1995

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1995 (MCMXCV en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1995, voir -1995. Pour le groupe de rap français, voir 1995 (groupe).

Années :
1992 1993 1994  1995  1996 1997 1998

Décennies :
1960 1970 1980  1990  2000 2010 2020
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

  • De violents affrontements ont éclaté entre les propriétaires terriens et les sans-terres au Brésil.

États-Unis[modifier | modifier le code]

16 octobre : The Million march man, à Washington, D.C., en 1995.
Article détaillé : 1995 aux États-Unis.
  • Heurts avec la Russie sur l’expansion de l’OTAN.
  • Le Dow Jones passe le plafond des 4000 (février) et 5000 (novembre).
  • Le budget de la défense est ramené à 3,9 % du PNB (6,4 % en 1985).
  • Le déficit public est ramené à 5,6 % du PIB.
  • 6,1 % de chômeurs

Asie[modifier | modifier le code]

  • 6 et 7 janvier : La police de Manille fait échec à l'opération Bojinka, plan contenant une série d'attentats sur des avions de ligne américains.
  • 10 au 15 janvier : Les Journées mondiales de la jeunesse 1995 ont lieu à Manille aux Philippines. La messe de clôture célébrée par Jean-Paul II rassemble entre quatre et cinq millions de personnes, ce qui en fait le plus grand rassemblement humain de toute l'histoire.
  • 17 janvier : Tremblement de terre de Kōbe, à Kobe et dans ses banlieues : 6 433 personnes mortes et 43 700 blessés.
  • Janvier :
    • Afghanistan : Conclusion d'un nouvel accord de paix, immédiatement rompu sous la poussée militaire du nouveau mouvement des Taliban (étudiants islamistes pachtouns soutenus par le Pakistan).
    • Nouvelle Constitution en Thaïlande. Cette modification entraîne une nouvelle instabilité et une refonte des alliances politiques.
  • 14 mars, Inde : Montée du nationalisme hindou. La Shiv Shena, alliée au BJP, remporte les élections au Maharashtra aux dépens du Congrès. Le no 2 de la Shiv Shena devient Premier ministre de l’État. La Shiv Shena annonce immédiatement son intention d’expulser les immigrants illégaux du Pakistan et du Bangladesh.
    • L’arrivée au pouvoir de la Shiv Shena au Maharashtra déclenche un mouvement de frayeur dans les milieux d’affaire de Bombay, milieu dominé par des Gujrati et des Parsis (non-Marathes). La bourse de Bombay (12 millions d’habitants) chute, les milieux d’affaire craignant que la Shiv Shena ne cherche à décourager les investissements étrangers. Le no 1 de la Shiv Shena, Bal Thackeray, déclare que le projet de centrale thermique de 920 millions de dollars de la firme américaine Enron serait revu. Il invoque des motifs écologiques, affirmant par ailleurs que les investissements étrangers sont les bienvenus.
  • 20 mars : Attaque terroriste de la secte Aum au gaz sarin dans le métro de Tōkyō, 12 morts et des milliers de blessés.
  • 12 mai, Cachemire : Destruction de la ville sainte de Chahar-e charif. Cette ville qui abrite le sanctuaire de cheikh Noureddine, était avant la partition le symbole de la kashmiriyyat, l’identité cachmirie. L’armée indienne décide de nettoyer la ville d’une poignée de guérilleros séparatistes (12 mai). Les Indiens accusent le Pakistan d’avoir infiltré les guérilleros, qui aurait incendié la ville pour faire accuser l’armée indienne dans l’espoir de déclencher un soulèvement. Depuis 1990, les affrontements au Cachemire ont provoqué plus de 11 000 morts d’après les sources indiennes officielles.
  • 14 mai, Tibet : Un jeune garçon de 6 ans, Gedhun Choekyi Nyima, est officiellement identifié par le 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso, comme le 11e panchen lama.
  • 17 mai, Tibet : Les autorités chinoises arrêtent avec sa famille, l'enfant de 6 ans, Gedhun Choekyi Nyima, reconnu par le 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso, comme successeur du 10e panchen-lama. Le gouvernement chinois a « mis au secret » cet enfant dont on est toujours sans nouvelles. Un autre "panchen-lama" candidat est mis en place par Pékin.
  • 19 mai : Devant la précarité de la situation politique en Thaïlande, Chuan Leekpai dissout le Parlement.
  • 24 mai, Thaïlande : Aux élections qui suivent la dissolution, une alliance de six partis, le Parti Chat Thaï (Front de développement thaï), remporte la majorité des sièges. Banharn Silpa Archa (en) devient Premier ministre. Ce scrutin voit la montée en puissance des hommes d’affaires sur la scène politique, ceux-ci représentant 36 % des candidats. Depuis 1995, les militaires ne constituent pas plus des deux tiers de la Chambre des représentants.
  • 13 juin : Le roi du Népal prononce une nouvelle dissolution du Parlement, apparemment destinée à éviter l’épreuve d’un nouveau vote de confiance au gouvernement communiste, qui a été reconduit dans l’attente d’élections.
  • Juin, Corée du Sud[3] : fort de la campagne de « globalisation » présentée comme une mobilisation nationale face à la concurrence internationale, Kim Young-sam évince le chef de file des conservateurs, ce qui n’empêche pas la défaite de son parti (le Parti démocratique libéral) aux élections locales de 1995.
  • 10 juillet, Birmanie : Mme Aung San Suu Kyi retrouve la liberté.
  • 11 juillet : Bill Clinton annonce la normalisation des relations diplomatiques des États-Unis avec le Viêt Nam, sous réserve d’une coopération vietnamienne durable dans la recherche des Américains disparus pendant la guerre.
  • 28 juillet : Le Viêt Nam est admis au sein de l'ASEAN.
  • 30 août : adoption d'une nouvelle Constitution au Kazakhstan.
  • 5 septembre, Afghanistan : Les Taliban prennent Hérat, puis balayent les troupes de Hekmatyar, menacent Kaboul, mais sont repoussés par une coalition des autres factions.
  • 17 septembre : Cessez-le-feu au Tadjikistan[4].
    • Les forces rebelles islamistes, basées en Afghanistan, lancent une grande offensive au Tadjikistan au printemps ; leur intention d’établir une tête de pont dans le centre du pays est ressentie comme une menace pesant sur tous les intérêts de la Russie en Asie centrale. Un climat de guerre civile larvée règne sur le pays.


  • Népal : renégociation du traité de libre circulation des marchandises avec l’Inde.
  • La Birmanie connaît une relative libéralisation de l’économie.
  • Le président Fidel Ramos réussit à relancer l’économie des Philippines grâce aux investissements nationaux et étrangers.
  • 197,6 millions d’habitants en Indonésie, ce qui la place au quatrième rang mondial.

Europe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1995 par pays en Europe.

Océanie et Pacifique[modifier | modifier le code]

  • Le gouvernement de Nouvelle-Zélande propose un accord global qui devrait selon lui régler toutes les questions territoriales en suspens, mais celui-ci se heurte à l’hostilité des Māori. Le problème des droits territoriaux provoque en 1995 et en 1996 des sit-in, des occupations de locaux et des manifestations en grand nombre., Certaines tribus māori acceptent une compensation financière. La reine Élisabeth II, en visite en 1995, présente des excuses officielles aux Tainuis de Waikato pour la confiscation illégale de leurs terres par la Couronne lors des guerres territoriales de 1840.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Mars : échec d’une nouvelle tentative de coup d’État en Azerbaïdjan. L’état d’urgence est prolongé et tous les partis d’opposition sont interdits.
  • 14 avril : le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 986 « pétrole contre nourriture »[6]. Il autorise l’Irak à vendre pour un milliard de dollars de pétrole par trimestre pour acheter des produits alimentaires et des médicaments, sous le strict contrôle de l’ONU.
  • 10 août : la Jordanie accorde l'asile à deux des filles du président irakien Saddam Hussein et à leurs maris, dont Hussein Kamel el-Madjid, ministre de l'Industrie et chef du programme d'armement du pays.
  • 24 septembre : accords de Taba : Extension de l'autonomie palestinienne à la Cisjordanie (accord signé ensuite à Washington par Arafat et Rabin).
    • Israël décide de reprendre les négociations au début de l’année, bien qu’il ait donné aux colonies le droit de s’étendre, décision qui entraîne de nouvelles manifestations et de nouveaux attentats. Israël conserverait le contrôle militaire de la Cisjordanie et les territoires sous administration palestinienne s’agrandiraient. Israël propose de définir trois zones : une zone A comprenant les agglomérations palestiniennes, sauf Hébron, soumise à l’autorité palestinienne, une zone B regroupant les villages administré conjointement et une zone C rassemblant les régions peu peuplées et les colonies sous contrôle exclusif israélien. Israël accepte l’élection d’un conseil législatif de 88 membres qui désignerait le conseil exécutif. La perspective d’un accord début juillet entraîne le développement de l’opposition de la droite religieuse israélienne. Les rabbins appellent à la désobéissance civile.
  • 28 septembre : les « accords Oslo II » sont signés à la Maison-Blanche.
  • Septembre : expulsion de milliers de Palestiniens de Libye[7].
  • 5 octobre : les partisans du Grand Israël manifestent lors du vote de la ratification de l’accord par le Parlement israélien.
  • Octobre-décembre : Retrait militaire des Israéliens de sept villes de Palestine à l’exception d’Hébron et de 450 villages arabes.
  • 4 novembre : assassinat d'Yitzhak Rabin par un jeune extrémiste israélien lors d’une grande manifestation pour la paix à Tel-Aviv. Shimon Peres lui succède à la tête du gouvernement.
  • 13 novembre : premier attentat-suicide, à la voiture piégée, revendiqué par Al-Qaida, qui vise une base militaire américaine, à Riyad (Arabie saoudite). 5 morts[8]
  • 29 novembre (Arabie saoudite) : le roi Fahd, âgé de 74 ans, est victime d'une attaque cérébrale. Il décide de transférer une partie de ses pouvoirs entre les mains du prince héritier Abdallah (décembre).
  • 29 novembre et 6 décembre : sSuccès du PND aux élections législatives en Égypte[9].
  • Décembre : seconde conférence économique pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord.
  • Shimon Peres relance des opérations contre le Hezbollah au Liban du Sud à la fin de l’année. Celui-ci réplique en bombardant la Galilée.


  • Irak :
    • Les experts de l’ONU mènent une enquête de plus en plus vaste, entraînant une inférence importante dans les affaires intérieures irakiennes. Les activités gouvernementales sont mises sous contrôle, sous la menace d’une intervention militaire de la coalition. Bagdad finit généralement par céder mais accuse l’UNSCOM d’espionnage. Le désarment de l’Irak progresse. La question nucléaire est rapidement réglée, les derniers missiles détruits, les sites soupçonnés de fabrication placés sous surveillance électronique. À partir de 1995, l’UNSCOM aborde le dossier des armes bactériologiques.
    • Le maintien de l’embargo associé à la nature dictatoriale du régime entraîne une dégradation de plus en plus visible des conditions de vie de la population (nourriture, soin médicaux, éducation, etc.). Les rapports de l’UNICEF attribuent à l’embargo la mort de 5 à 7000 enfants de moins de cinq ans par mois.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Arts et culture[modifier | modifier le code]

Tauromachie[modifier | modifier le code]

Naissances en 1995[modifier | modifier le code]

Décès en 1995[modifier | modifier le code]

Prix Nobel[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]