Roissy-en-Brie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roissy.
Roissy-en-Brie
Roissy-en-Brie
Le château de Roissy siège de la mairie.
Blason de Roissy-en-Brie
Blason
Roissy-en-Brie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Torcy
Canton Pontault-Combault
Intercommunalité Communauté d'agglomération Paris - Vallée de la Marne
Maire
Mandat
François Bouchart
2015-2020
Code postal 77680
Code commune 77390
Démographie
Gentilé Roisséens
Population
municipale
23 048 hab. (2015 en augmentation de 3,26 % par rapport à 2010)
Densité 1 688 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 26″ nord, 2° 39′ 07″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 115 m
Superficie 13,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Roissy-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Roissy-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roissy-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roissy-en-Brie
Liens
Site web roissyenbrie77.fr

Roissy-en-Brie est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Il s'agit de la dixième commune la plus peuplée de Seine-et-Marne avec 23 185 habitants (au recensement de 2015)[1], après Torcy et avant Combs-la-Ville.

Ses habitants sont appelés les Roisséens.

Panneau d'entrée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de Roissy-en-Brie, entourée des forêts domaniales de Notre-Dame et d'Amainvilliers et traversée par les voies ferrées venant de Paris-Est.


Localisation[modifier | modifier le code]

Située à 25 km au sud-est de Paris, Roissy-en-Brie se trouve à proximité de la route nationale 104 et de l'autoroute A4.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Roissy-en-Brie
Émerainville Croissy-Beaubourg
Pontault-Combault Roissy-en-Brie Pontcarré
Ozoir-la-Ferrière

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de quatre cours d'eau :

  • le Morbras, long de 17,3 km [2], affluent de la Marne ;
  • le ru de la Longuiolle , long de 2,1 km[3], affluent du Morbras, qui confluent dans l'étang du Coq ;
  • le canal 01 de la Commune de Pontcarré, long de 2,2 km[4], conflue avec le Morbras ;
  • le canal 02 de la Commune de Pontcarré, long de 2,6 km[5], conflue avec le canal 01 de la Commune de Pontcarré.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la gare de Roissy-en-Brie sur le (RER)(E), dont les trains se dirigent vers Tournan ou Haussmann - Saint-Lazare.

Le réseau de transport intercommunal Sit’bus fonctionne depuis le ((BUS) Sit'bus 501A 501B 502 A C D E).






Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

La commune compte 52 lieux-dits administratifs répertoriés[6] dont Le Grand Étang, la Pinsonnière, les Jondelles.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose de 45,4 % de forêts, 31,4 % de zones urbanisées, 19 % de terres arables, 2,1 % de zones industrielles commercialisées et réseaux de communication, 1,8 % d’espaces verts artificialisés non agricoles et 0,5 % de milieux à végétation arbusive et/ou herbacée[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porte le nom de Roissy-les-Friches[8].

En 1988, la commune de Roissy est renommée Roissy-en-Brie[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1115, la légende veut que le sénéchal Anseau de Garlande et sa nièce Yolande traversent à cheval la forêt de Roissy-en-Brie quand un sanglier attaque la monture de sa nièce. C’est alors qu’un manant de Torcy et un paysan de Roissy-en-Brie se précipitent pour aider le seigneur et la demoiselle[9]. Pour récompenser cet acte de bravoure, Anseau de Garlande a donc offert une parcelle de forêt, environ 150 hectares, aux villages de Torcy et de Roissy-en-Brie, la forêt étant à l'époque une richesse[10] car elle est une réserve de gibiers et de bois pour la construction et le chauffage.

Il y a eu à Roissy un prieuré qui était en ruine au XIXe siècle[11]. À cette période, du gypse est extrait et des instruments aratoires y sont fabriqués.

Le château de Roissy, qui accueille actuellement l’hôtel de ville, date du XVIIe siècle. Sa beauté a attiré de nombreux personnages illustres comme la grande cantatrice Maria Malibran, le Dr Photinos Panas, éminent ophtalmologiste du siècle dernier ou encore Charles Pathé, le plus grand industriel du cinéma, qui reçoit au château les plus grandes vedettes du septième art[12].

Roissy absorbe la commune de Pontcarré en 1810 et s'en sépare en 1829, lui rendant ainsi son statut de commune[8].

Depuis 1970, la ville grandit rapidement, passant de 500 à plus de 20 000 habitants en 2012. Les immenses champs de blé ont fait place à des ensembles pavillonnaires et immobiliers, bien que les bois représentent encore 50 % du territoire communal[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1994 dans l'arrondissement de Torcy du département de la Seine-et-Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la huitième circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie de 1801 à 1975 du canton de Tournan-en-Brie, année où elle devient le chef-lieu du canton de Roissy-en-Brie. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton est supprimé et la ville intègre le canton de Pontault-Combault.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Roissy-en-Brie et Pontault-Combault. se sont regroupés le pour former la communauté d'agglomération de la Brie Francilienne.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi MAPAM du 27 janvier 2014, qui prévoit la généralisation de l'intercommunalité à l'ensemble des communes et la création d'intercommunalités de taille importante en Île-de-France, capables de dialoguer avec la métropole du Grand Paris, cette intercommunalité fusionne avec ses voisines pour former, le , la communauté d'agglomération Paris - Vallée de la Marne, dont la commune est désormais membre.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1898 1912 Alfred Quatrehomme    
1912 1932 Georges de Wattripont    
1932 1933 Henri Martin    
1933 1945 Henri Gerbaux   Fermier
1945 1947 Paul Wantz    
octobre 1947 mai 1953 Lucien de Wattripont   Fermier
mai 1953 mars 1977 Henri-Auguste Sassinot   Fermier
mars 1977 juin 1995 Louis Reboul PS  
juin 1995 mars 2001 Lionel Courant RPF Attaché commercial
mars 2001 mars 2008 Christiane Beraud PS Inspectrice des Impôts
mars 2008[13] avril 2014 Sylvie Fuchs PCF Agent technique
avril 2014[14] janvier 2015[15] Mathilde Priest Godet UMP Démissionnaire
janvier 2015[16] en cours
(au 21/2/2018)
François Bouchart UMPLR
puis DVD[17]
Directeur général de la filiale française de Nerta

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Roissy-en-Brie est jumelée avec Drapeau de l'Allemagne Barmstedt (Allemagne) et Drapeau du Pays de Galles Colwyn Bay (Pays de Galles).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[18],[Note 1].

En 2015, la commune comptait 23 048 habitants[Note 2], en augmentation de 3,26 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
324 397 386 761 416 402 415 471 461
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
452 458 444 409 409 397 434 475 515
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
476 471 429 424 479 727 704 778 917
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1 900 2 561 10 881 15 274 18 688 19 693 21 230 22 436 23 048
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose de 7 écoles primaires.

Les collèges Anceau-de-Garlande et Eugêne Delacroix ainsi que le Lycée Charles le Chauve se trouvent à Roissy-en-Brie.

Le collège Anceau-de-Garlande compte parmi ses membres, le professeur d'Histoire Géographie, Hubert Granjon, Historien de renom ayant été durant de nombreuses années l'élève de Georges Duby, l'on lui attribue le pouvoir de voir les événements passés, même si cela relève de la légende. Il est considéré comme le père spirituel de Stéphane Bern, et a, selon la communauté historique française, "un sacré swag".

Santé[modifier | modifier le code]

Complexes sportifs[modifier | modifier le code]

  • Centre aquatique inter-communal Le Nautil
  • Gymnase sportif George Chanu
  • Gymnase sportif Nelson Mandela

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • la brocante, deux fois par an en avril et octobre ;
  • le 10 km forestier (course pédestre de 10 km), événement majeur des courses sur route de Seine-et-Marne ;
  • le run and bike du Nautil, chaque année en février, épreuves avenir et découverte autour du lac du Coq ;
  • le triathlon du Nautil, tous les ans en mai, épreuves avenir R1 et découverte, partie natation dans la piscine du Nautil, vélo et course à pied autour du lac.
  • Le festival du Polar ( de 2009 à 2014 ), se déroulait chaque année durant plusieurs jours fin septembre, début octobre. Pièces de théâtres, jeux grandeur nature, rencontres avec écrivains et éditeurs, et bien d'autre événements étaient organisés à la Grande Halle de la Ferme de l'Ayau[20],[21].

Cultes[modifier | modifier le code]

La commune de Roissy dispose[Quand ?] d'une église, d'une synagogue, d'une salle de prière pour les musulmans, et d'un temple bouddhiste[réf. nécessaire].

La construction d'une mosquée, largement financée par le Sultanat d'Oman et débutée en 2010 s'achève en 2018[22].

Économie[modifier | modifier le code]

Le poste de transformation électrique EDF-RTE de Morbras est situé sur la commune (400 kV/225 kV)[réf. nécessaire].


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain - Cloche de l'église sonnant midi :

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • château de Roissy, XVIIe et XIXe siècles, actuelle mairie ;
  • centre culturel de la Ferme de l'Ayau (cinéma La Grange, Grande Halle, Le Pub ADK, Conservatoire de musique, de danse et de beaux-arts) ;
  • parc animalier Hi-han (ferme pédagogique) ;
  • église Saint-Germain XVe et XIXe siècles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Bodin de Boismortier (1689-1755) : compositeur français mort à Roissy-en-Brie et enterré dans la nef de l'église ;
  • Maria Malibran (1808-1836) : cantatrice fut propriétaire du château de Roissy ;
  • Charles Pathé (1863-1957) : industriel du cinéma fut propriétaire du château de Roissy ;
  • Henri Mège (1883-1956) : homme politique français fut propriétaire du château de Roissy ;
  • Gérard Denizeau (1953-) : historien d'art musicologue et écrivain français ;
  • Hervé Lardic (1974-) : ancien membre du groupe Manau, a vécu à Roissy-en-Brie ;
  • Nicolas Isimat-Mirin (1991-) : footballeur professionnel jouant au PSV Eindhoven ayant joué à l'US Roissy-en-Brie, et qui a été scolarisé au collège Eugène Delacroix;
  • Paul Pogba (1993-) : footballeur international français ayant joué à l'US Roissy-en-Brie, champion du monde des moins de 20 ans en 2013 et qui a été scolarisé au collège Eugène Delacroix ;
  • Florentin Pogba (1990-) footballeur international franco-guinéen ayant joué à l'AS Saint-Étienne et évoluant actuellement à Gençlerbirliği Spor Kulübü, frère aîné de Paul, a vécu son enfance à Roissy-en-Brie ;
  • Mathias Pogba (1990-) footballeur international franco-guinéen jouant pour l'équipe de football nationale de Guinée, frère jumeau de Florentin, et frère aîné de Paul. Il a vécu son enfance à Roissy-en-Brie en compagnie de ses parents et de ses deux frères.
  • Monsieur Jean (Il y a fort longtemps-) Épicier connu de tous les roisséens

Roissy-en-Brie dans la Culture[modifier | modifier le code]

La ville de Roissy-en-Brie est citée dans Histoire d’O, roman de Pauline Réage paru en 1954.

Le film L'élève Ducobu a été tourné dans un quartier de Roissy-en-Brie.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Roissy-en-Brie

Les armes de Roissy-en-Brie peuvent se blasonner ainsi :
D'or à deux fasces de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Populations légales en vigueur à compter du 1er janvier 2018 : département de la Seine-et-Marne » [PDF], sur https://www.insee.fr, (consulté le 5 mai 2018)
  2. Sandre, « Le Morbras »
  3. Sandre, « Ru de la Longuiolle »
  4. Sandre, « canal 01 de la Commune de Pontcarré »
  5. Sandre, « canal 02 de la Commune de Pontcarré »
  6. Site territoires-fr.fr consulté le 7 juin 2018 sous le code commune 77390
  7. Site SIGES - Seine-Normandie consulté le 7 juin 2018
  8. a, b, c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. « Le blason de Roissy-en-Brie », sur le site de la mairie de Roissy-en-Brie (consulté le 5 janvier 2012)
  10. « La ville de Torcy », sur le site de l'association « Syndic Coopératif Le Clos Torcy 1' » (consulté le 5 janvier 2012)
  11. Dictionnaire historique des environs de Paris du docteur Ermete Pierotti
  12. a et b « Historique de la ville », sur Roissy-en-Brie, site officiel (consulté en février 2015)
  13. Nicolas Sivan, « Municipales : pas de favori à Roissy-en-Brie : La majorité municipale a changé trois fois de couleur à la suite des trois précédents scrutins. Pour ces élections, les Roisséens ne semblent toujours pas fixés sur la liste qu'ils porteront à la tête du conseil municipal », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne) « Il y a six ans, Sylvie Fuchs (PCF) n'avait pas écrasé la concurrence en prenant la tête de la mairie avec 38,51 % des voix au second tour. ».
  14. « Priest-Godet (UMP) à la tête de Roissy-en-Brie », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne) « Mathilde Priest-Godet, 63 ans, a déjà été aux manettes de la ville lorsqu'elle faisait partie de l'équipe de Lionel Courant, maire RPR de 1995 à 2001. François Bouchart, 36 ans, était pour sa part candidat aux élections municipales de 2008 et a fait partie de l'opposition ces six dernières années ».
  15. « Mathilde Priest-Godet, la maire UMP, démissionne », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/mathilde-priest-godet-la-maire-ump-demissionne-06-01-2015-4421977.php).
  16. « François Bouchart (UMP) élu maire sans surprise », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  17. Sébastien Blondé, « Roissy-en-Brie : François Bouchart se dit Macron-compatible », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (www.leparisien.fr/roissy-en-brie-77680/roissy-en-brie-francois-bouchart-se-dit-macron-compatible-21-02-2018-7572276.php).
  18. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  20. « Festival du polar Roissy-en-Brie - Ravet-Anceau », Ravet-Anceau,‎ (lire en ligne)
  21. Claude LE NOCHER, « Festival Polar de Roissy-en-Brie, octobre 2010 - Le blog de Claude LE NOCHER », Le blog de Claude LE NOCHER, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  22. « La mosquée de Roissy-en-Brie en voie d’achèvement », Mosquées en construction, Des Dômes & Des Minarets, (consulté le 8 mai 2018)