L'Institut Paris Région

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Institut Paris Région
logo de L'Institut Paris Région
Logo

Création comme Institut d'aménagement et d'urbanisme de la Région parisienne (IAURP)
Dates clés  : reconnu fondation d'utilité publique.

1976 : devient l'Institut d'aménagement et d'urbanisme de la Région d'Île-de-France (IAURIF).
2008 : changement de logo et d'acronyme et devient IAU île-de-France.
2019 : évolution juridique, la fondation devient une association loi de 1901, l'IAU devient L'Institut Paris Région.

Personnages clés Paul Delouvrier
Forme juridique Association loi de 1901
Siège social Paris, Île-de-France
Drapeau de France France
Direction Présidente : Valérie Pécresse
Directeur général : Fouad Awada
Directeur général adjoint : Sébastien Chambe[1]
Activité Foncier et aménagement, patrimoine et paysage, mobilités et transports, planification, gouvernance, environnement urbain et rural, risques et nuisances, biodiversité, énergie et climat, déchets, économie, démographie, habitat, équipements, prévention et sécurité, santé, sport, actions internationales.
Effectif 214 au
Site web institutparisregion.fr

L'Institut Paris Région, anciennement Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région Île-de-France (IAU Île-de-France), est la plus ancienne et la plus grande agence d'urbanisme de France, tant en termes d'effectifs humains que de volume de publications. Cette évolution dans son nom s'est accompagnée d'une transformation juridique de son statut. En 2019, la fondation a été transférée à une association loi de 1901.

L'Institut est actif aussi bien en France qu'à l'étranger. Il est actuellement présidé par la présidente du conseil régional d'Île-de-France, Valérie Pécresse. Son siège se situe 15 rue Falguière, dans le nord du 15e arrondissement de Paris, dans les anciens locaux du journal national Le Monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Institut est créé par un décret du sous le nom d'IAURP (Institut d'aménagement et d'urbanisme de la Région parisienne), à l'occasion de la publication du Plan d'aménagement et d'organisation générale de la région parisienne (PADOG). Il prend une nouvelle dimension sous l'impulsion de son nouveau président, Paul Delouvrier qui est nommé en 1961 délégué général au district de la région de Paris, puis préfet de la région Île-de-France de 1966 à 1969. Celui-ci est considéré comme le père tant des « villes nouvelles » que de l'IAURP[2]. Il charge l'IAURP de mener les études générales (démographie, logement, activités, transports, équipements publics, etc.) nécessaires à l'aménagement de la région et surtout d'élaborer le Schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme de la région parisienne (SDAURP), qui doit remplacer le PADOG, jugé insuffisamment ambitieux. Ce schéma directeur est rendu public le 22 juin 1965, pris en considération par le gouvernement (il s'impose aux administrations), mais n'est pas soumis à une procédure d'approbation (il ne s'impose donc pas aux agents privés). Malgré cette restriction, il est reconnu par tous comme le guide de l'urbanisme régional jusqu'à son approbation formelle, après révision, en 1976, et le demeure par la suite. Ce schéma est à l'origine de la réalisation du Réseau express régional (RER), qui fait suite à des projets antérieurs non mis en œuvre, et des villes nouvelles : l'IAURP est associé de très près à la réalisation de celles-ci,

L'IAURP, toujours présidé par le préfet de la région Île-de-France, devient en 1976 l'IAURIF (Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région d'Île-de-France) et poursuit ses missions d'études générales. Il est placé en 1983 sous la responsabilité du conseil régional d'Île-de-France et son président est de droit le président du conseil régional. Il est dirigé par un directeur général. Il participe à une nouvelle révision du SDAURP, qui est approuvée en 1994 sous le nom de schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF).

Devenu en 2008 Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Île-de-France (IAU), il est le maître d'œuvre de la révision du SDRIF, approuvée en 2013.

Le 1er août 2017, trois organismes associés du conseil régional d'Île-de-France intègrent l'IAU pour devenir des départements thématiques :

  • l’Arec (Agence régionale énergie-climat[3]) vient renforcer les compétences de l’Institut sur les questions énergétiques,
  • Natureparif devient à cette occasion l’ARB, Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France,
  • l’Ordif (Observatoire régional des déchets d’Île-de-France) complète les savoir-faire de l’Institut en matière de déchets et d’économie circulaire.

Après ces intégrations, ses ressources en environnement sont considérablement renforcées et la nécessité de faire évoluer la structure s'impose. Sa transformation juridique de fondation en Association loi de 1901 est engagée entre juillet 2018 et le 11 juin 2019 afin de lui permettre d’élargir sa gouvernance à toutes les collectivités locales franciliennes qui le souhaitent et aux grands organismes régionaux agissant dans ses champs de compétence.

Le 11 juin 2019, l'Institut Paris Région devient la nouvelle appellation. Son nouveau logo, réalisé en interne, est dévoilé ce même jour par la présidente, Valérie Pécresse, et Fouad Awada, directeur général.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Institut a pour mission essentielle de réaliser des études et travaux nécessaires à la prise de décision des élus de Conseil régional d'Île-de-France. De l'échelon local à l'échelon des grandes métropoles, il intervient dans de nombreux domaines. Il apporte son soutien aux politiques d'aménagement et de développement des communes, des intercommunalités et des départements. Il réalise également pour les organismes qui lui en font la demande des études, tant en Île-de-France qu'à l'étranger. Il fournit aussi un service public documentaire avec sa Médiathèque Françoise Choey ouverte au public.

Champs d'actions[modifier | modifier le code]

Les grands aménagements qu'a connu l'Île-de-France au cours de son histoire ont été imaginés et conçus à l'Institut Paris Région dans le cadre des révisions successives du schéma directeur de la région Île-de-France : villes nouvelles, RER, parcs naturels régionaux, bases de loisirs, etc. Sur le plan international, des études sont menées dans plus de 50 pays.

Champs professionnels[modifier | modifier le code]

L'Institut Paris Région est en capacité de mobiliser des compétences et des ressources humaines nombreuses, complémentaires en fonction des thèmes traités. Une quinzaine de métiers y sont représentés[4] parmi les personnes chargées de la production des études : urbanistes, géographes, géomaticiens, architectes, écologues-environnementalistes, économistes, ingénieurs, statisticiens, documentalistes, infographes, médecins-épidémiologistes, démographes, informaticiens, sociologues, juristes.

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

L'IAU Île-de-France est administré par un conseil d'administration de 26 membres présidé de droit par le président du conseil régional d'Île-de-France.

En 2018, le bureau du conseil d'administration est le suivant :

Les autres membres sont :

Et les membres fondateurs :

Directeurs généraux[modifier | modifier le code]

Les derniers directeurs généraux :

  • Pierre Pommellet (1982-1993)
  • Jean-Pierre Dufay (1993-2002)
  • Hervé Gay (2002-2004)
  • François Dugeny (2004-2014)
  • Valérie Mancret-Taylor (2014-2016)

Fouad Awada[5] est l'actuel directeur général. Il a pris ses fonctions le 31 janvier 2017[6].

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de l'Institut, 15 rue Falguière dans le 15e arrondissement de Paris, est l'ancien siège du journal Le Monde (1990 à 1996).

Il s'agit d'un ancien garage datant de l'immédiat après-guerre construit vers 1950 ; désaffecté, puis devenu propriété du groupe d'assurances GAN, il fait l'objet d'une consultation d'architecture en 1988-1989 pour sa reconversion. Reconstruit en 1990 par les architectes Pierre du Besset et Dominique Lyon, il est totalement transformé en 1998 par ces mêmes architectes qui réutilisent au mieux cinq niveaux de plateaux libres, éclairés par un puits de lumière zénithal. La façade est réalisée suivant la technique du verre cintré, d'un rayon de 42 m[7],[8].

Publications[modifier | modifier le code]

L'Institut Paris Région diffuse le résultat de ses travaux et son actualité à travers des publications régulières et des rapports d'études :

L'Institut Paris Région est présent sur de nombreux médias sociaux pour y diffuser son actualité et engager le dialogue.

Ses départements dédiés proposent également des publications et autres ressources disponibles sur leur site internet respectif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A intégré l'institut le 21 août 2017 en tant que directeur général adjoint.
  2. « Paul Delouvrier, père de l'IAURP » sur IAU îdF.
  3. Voir sur arec-idf.fr.
  4. « Les métiers », sur institutparisregion.fr
  5. Architecte DESA et docteur en urbanisme de l'ENPC.
  6. Il assurait l'intérim depuis le 3 mai 2016.
  7. Notre immeuble, patrimoine architectural du XXe siècle
  8. « Siège du journal Le Monde à Paris », du Besset Lyon architectes.

Lien externe[modifier | modifier le code]