Verneuil-l'Étang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verneuil et L'Étang.

Verneuil-l'Étang
Verneuil-l'Étang
Mairie de Verneuil-l'Étang.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Canton Nangis
Intercommunalité Communauté de communes la Brie Centrale
Maire
Mandat
Christian Cibier
2014-2020
Code postal 77390
Code commune 77493
Démographie
Population
municipale
3 214 hab. (2015 en augmentation de 1,48 % par rapport à 2010)
Densité 412 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 40″ nord, 2° 49′ 58″ est
Altitude Min. 77 m
Max. 119 m
Superficie 7,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Verneuil-l'Étang

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Verneuil-l'Étang

Verneuil-l'Étang est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Verneuillais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Verneuil-l’Etang est située au centre de la plaine de la Brie, à 45 km de Paris. La commune s’étend sur une superficie de 7,8 km2 dont une partie occupée par des exploitations agricoles.

Transports[modifier | modifier le code]

Elle est desservie par la gare de Verneuil-l'Étang située sur la ligne Paris - Longueville - Provins (TransilienLigne P du Transilien).

  • TransilienLigne P du Transilien Direction Paris gare de L'Est ou Provins par Longueville.
  • (BUS) SEME 1 direction Melun, Coulommiers et Rebais aux arrêts pont et gare.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chaumes-en-Brie (3 km) Beauvoir (2 km) Rose des vents
Guignes (3 km) N
O    Verneuil-l'Étang    E
S
Andrezel (4 km) Aubepierre-Ozouer-le-Repos (4,3 km)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée pour la première fois en 1114 sous le nom de Vernoilum, vern désignant l'aulne.

Les communes de Verneuil et l’Étang sont fusionnées en 1839 mais l'agglomération ainsi formée ne prend le nom de Verneuil-l’Étang qu’à partir du 11 août 1906.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au milieu du XIXe siècle plusieurs lignes ferroviaires desservent le village. La ligne de Vincennes qui relie Verneuil-l’Etang à Paris est inaugurée en 1892 mais le tronçon desservant la commune est fermé en 1939. Une autre ligne reliant Verneuil-l’Etang à Melun est inaugurée en 1901 et est fermée par la suite. Aujourd'hui la gare conserve son activité grâce à sa position sur la ligne Paris-Mulhouse[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Melun du département de Seine-et-Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Mormant[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre le canton de Nangis.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était le siège de la petite communauté de communes la Brie centrale, créée fin 2004.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (et 5 000 habitants en zone de montagnes)[5], la communauté de communes la Brie centrale éclate et Verneuil-l'Étang est membre depuis le de la communauté de communes de la Brie nangissienne.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[6]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1925 1965 Albert Hubschwerlin[7] SFIO Conseiller général de Mormant (1956 → 1965)
Officier de la Légion d'honneur
Décédé en fonction
1965 1989 Albert Hubschwerlin
(fils du précédent)
SFIOPS Agent de presse
Conseiller général de Mormant (1965 → 1967)
mars 1989 mars 2008 André Berquier PS Conseiller général de Mormant (1998 → 2004 et 2006 → 2011)
mars 2008[8] en cours
(au 18 mars 2017)
Christian Cibier PS Conseiller général de Mormant (2011 → 2015)
Président de la CC de la Brie centrale (avant 2011 → 2016)
Vice-président de la CC de la Brie Nangissiène (2017 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2015, la commune comptait 3 214 habitants[Note 1], en augmentation de 1,48 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
239209206206213217266274260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
284302322314350402434527510
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
584580601605701744711781822
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 1571 2991 7071 9482 5773 1353 0693 0583 203
2015 - - - - - - - -
3 214--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Les silos de la société des Grands Moulins de Paris dominent le village et la gare.

Les Grands Moulins de Paris dispose d'une minoterie desservie par la voie ferroviaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Ru d'Avon »
  2. Sandre, « Cours d'Eau 01 de Vernouillet »
  3. Histoire de la commune sur le site officiel
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. « Carte des intercommunalités : le projet du préfet dévoilé aux élus », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  6. « Les maires de Verneuil-l'Étang », sur http://www.francegenweb.org/mairesgenweb (consulté le 24 mars 2018).
  7. « Hubschwerlin Albert Aimé », base Léonore, ministère français de la Culture.
  8. « Christian Cibier (PS) succède encore à André Berquier », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne) « Il avait déjà propulsé son ancien premier adjoint à la tête de la mairie de Verneuil-l'Etang en 2008 ».
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.