Crisenoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crisenoy (homonymie).

Crisenoy
Crisenoy
La mairie de Crisenoy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Canton Nangis
Intercommunalité Communauté de communes Brie des Rivières et Châteaux
Maire
Mandat
Hervé Jeannin
2014-2020
Code postal 77390
Code commune 77145
Démographie
Gentilé Crisenoyens
Population
municipale
659 hab. (2017 en augmentation de 3,78 % par rapport à 2012)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 47″ nord, 2° 44′ 40″ est
Altitude Min. 85 m
Max. 98 m
Superficie 12,76 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crisenoy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crisenoy
Liens
Site web crisenoy.fr

Crisenoy est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France, à 11 km de Melun (77) direction Meaux, en pleine Brie.

Ses habitants sont appelés les Crisenoyens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à environ 10,6 kilomètres au nord-est de Melun[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont, dans le sens anti-horaire en partant du nord : Yèbles (4,9 km), Champdeuil (2,8 km), Saint-Germain-Laxis (4,5 km), Moisenay (4,5 km), Fouju (3,5 km), et Andrezel (5,2 km).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose d'un seul cours d'eau référencés : le Ru Bobée, 11,1 km[2], qui conflue avec l’ Almont.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 5,51 km[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes A. de Crosiniaco en 1232[4] ; La ville de Croisenoy en 1322[5] ; Crisenaium vers 1350[6] ; Creusenay en 1364[6] ; Croisonnoy et Croisonny en 1384[7] ; Crosenoy en 1385[8] ; Crisnoy en Brye en 1490[9] ; Croizenay en 1491[10] ; Crysenoy en 1492[9] ; Crisenoy en 1495[9] ; Crisenoy et Champigny en l'an IX.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 54 lieux-dits administratifs répertoriés[11] dont Les Bordes de Crisenoy, Champigny,Genouilly, Suscy sous Yèbles, Vert Saint Père.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[12], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 91,7 % de terres arables, 4,5 % de zones agricoles hétérogènes[Note 2], 2,1 % de zones urbanisées et 1,8 % de zones industrielles commercialisées et réseaux de communication[3].


Histoire[modifier | modifier le code]

Période moderne[modifier | modifier le code]

Au cours de la période moderne, l'actuel territoire de la commune de Crisenoy comprend trois paroisses : Crisenoy, Champigny-en-Brie et Suscy. Toutes trois relèvent alors du diocèse de Sens, de l'archidiaconé de Melun et du doyenné de Melun. Elles avaient pour églises paroissiales, respectivement, Saint-Pierre, qui est la seule église conservée, Sainte-Madeleine et Saint-Sulpice.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Entre 1790 et 1794, la commune de Crisenoy absorbe celle de Champigny, puis en 1842 celle de Suscy.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Alfred Lelandais    
mars 2008 2014 Michel Magne    
mars 2014 En cours Hervé Jeannin    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14].

En 2017, la commune comptait 659 habitants[Note 3], en augmentation de 3,78 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
436412386419376356376381360
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
355398391396421437369424390
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
369362364360344313327408413
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
417406382436580604632629659
2017 - - - - - - - -
659--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église de Crisenoy.
  • Église Saint-Pierre de Crisenoy édifiée au XIIe siècle ;
  • Monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Restaurant gastronomique L'auberge de Crisenoy
  • Restauration rapide (pizzas et kébabs)

Transports[modifier | modifier le code]

Le TGV postal à la bifurcation de Crisenoy, sur la LGV Sud-Est.

Crisenoy est desservi par deux lignes d'autocars du transporteur Darche Gros :

Ligne 1 : Gare de Melun / Rebais - Avenue du Général de Gaulle

Ligne 37 : Ozouër le Voulgis - Les Etards / Gare de Melun

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Localisation de Crisenoy » sur Géoportail (consulté le 10 janvier 2020).
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru Bobée (F4468000) »
  3. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 23 Novembre 2018
  4. Bibl. nat., ms. latin 5482 p. 218.
  5. Archives de la Seine-et-Marne, E 600.
  6. a et b Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 35.
  7. Archives nationales, P 131, fol. 15 v° et 16.
  8. Archives nationales, P 131, fol. 24 v°.
  9. a b et c Archives nationales, S 2288.
  10. Archives nationales, P 8, n° 2808.
  11. Site territoires-fr.fr consulté le 6 janvier 2020 sous le code commune 77145.
  12. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.