Moissy-Cramayel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moissy-Cramayel
Moissy-Cramayel
L'église Notre-Dame-de-l’Assomption.
Blason de Moissy-Cramayel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Intercommunalité CA Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart
Maire
Mandat
Line Magne
2020-2026
Code postal 77550
Code commune 77296
Démographie
Gentilé Moisséens
Population
municipale
17 882 hab. (2018 en augmentation de 2,18 % par rapport à 2013)
Densité 1 251 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 37″ nord, 2° 35′ 35″ est
Altitude Min. 83 m
Max. 94 m
Superficie 14,29 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Paris
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Combs-la-Ville
Législatives 11e circonscription de Seine-et-Marne
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Moissy-Cramayel
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Moissy-Cramayel
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moissy-Cramayel
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moissy-Cramayel
Liens
Site web moissy-cramayel.fr

Moissy-Cramayel est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France et rattachée à la communauté d'agglomération Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart depuis le .

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

L'agglomération se trouve à 31 km de Paris (Porte de Bercy)[1], à 11 km de Melun et à 10 km de Brie-Comte-Robert[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Moissy-Cramayel est entouré de ceux des communes de Lieusaint, Combs-la-Ville, Évry-Grégy-sur-Yerre, Réau et Savigny-le-Temple. Le plan d'intendance n'est pas daté, mais lesdits plans de Seine-et-Marne ont été dressés entre 1777 et 1789[2].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique[modifier | modifier le code]

Carte en couleur présentant les réseau hydrographique de la commune
Carte des réseaux hydrographique et routier de Moissy-Cramayel.

Le réseau hydrographique de la commune se compose de quatre cours d'eau référencés :

  • le ruisseau des Hauldres, 17,14 km[4], affluent de la Seine ;
    • le fossé 01 de la Commune de Moissy-Cramayel, 1,00 km[5], et ;
    • le fossé 01 des Pièces de Galande, 2,41 km[6], affluents du ruisseau des Hauldres ;
  • le fossé 01 de la Ferme Chaintraux, 1,02 km[7].

La longueur totale des cours d'eau sur la commune est de 6,84 km[8].

Gestion des cours d'eau[modifier | modifier le code]

Afin d’atteindre le bon état des eaux imposé par la Directive-cadre sur l'eau du , plusieurs outils de gestion intégrée s’articulent à différentes échelles : le SDAGE, à l’échelle du bassin hydrographique, et le SAGE, à l’échelle locale. Ce dernier fixe les objectifs généraux d’utilisation, de mise en valeur et de protection quantitative et qualitative des ressources en eau superficielle et souterraine. Le département de Seine-et-Marne est couvert par six SAGE, au sein du bassin Seine-Normandie[9].

La commune fait partie du SAGE « Yerres », approuvé le . Le territoire de ce SAGE correspond au bassin versant de l’Yerres, d'une superficie de 1 017 km2, parcouru par un réseau hydrographique de 450 kilomètres de long environ, répartis entre le cours de l’Yerres et ses affluents principaux que sont : le ru de l'Étang de Beuvron, la Visandre, l’Yvron, le Bréon, l’Avon, la Marsange, la Barbançonne, le Réveillon[10]. Le pilotage et l’animation du SAGE sont assurés par le syndicat mixte pour l'assainissement et la gestion des eaux du bassin versant de l’Yerres (SYAGE), qualifié de « structure porteuse »[11].

Moyens de transport[modifier | modifier le code]

  • Gare ferroviaire

En 1849, la Compagnie du Paris-Lyon-Méditerranée entreprend la construction de la gare sur le terrain communal de Lieusaint, juste à la limite avec celui de Moissy-Cramayel. Ce n'est que le que la gare prend le nom de Lieusaint-Moissy. Avec l'électrification des lignes, le transport ferroviaire a pris de l'ampleur : doublement des voies, arrivée du RER ainsi que du TGV.

  • Gare routière

Elle aussi est située sur le terrain de la commune de Lieusaint. Un large réseau, géré par Transdev, couvre le territoire de l'ancienne communauté de commune de Sénart, avec près de 60 lignes basées ou en transfert par cette gare[12].

Climat[modifier | modifier le code]

Paramètres climatiques pour la commune sur la période 1971-2000

- Moyenne annuelle de température : 11,2 °C
- Nombre de jours avec une température inférieure à -5°C : 2,7 j
- Nombre de jours avec une température supérieure à 30°C : 4 j
- Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 15,6 °C
- Cumuls annuels de précipitation : 670 mm
- Nombre de jours de précipitation en janvier : 1,1 j
- Nombre de jours de précipitation en juillet : 3 j

La commune bénéficie d’un « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats en France définie en 2010. Ce type affecte l’ensemble du Bassin parisien avec une extension vers le sud, dont la totalité des communes de Seine-et-Marne[13].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir cette typologie comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[14]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-contre[13]. Avec le changement climatique, ces variables ont pu depuis évoluer. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales[15]. Cette évolution peut être constatée sur la station météorologique historique de Météo-France la plus proche, Melun - Villaroche , qui se trouve à 6 km à vol d'oiseau[16], où la température moyenne annuelle évolue de 11,2 °C pour 1981-2010[17] à 11,6 °C pour 1991-2020[18].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Aucun espace naturel présentant un intérêt patrimonial n'est recensé sur la commune dans l'inventaire national du patrimoine naturel[19],[20],[21].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Moissy-Cramayel est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[22],[23],[24]. Elle appartient à l'unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[25] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[26],[27].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire regroupe 1 929 communes[28],[29].

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 46 lieux-dits administratifs[Note 4] répertoriés[30].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (51,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (74,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48,3% ), zones urbanisées (23,5% ), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (22,5% ), prairies (3% ), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,6 %)[31].

Parallèlement, L'Institut Paris Région, agence d'urbanisme de la région Île-de-France, a mis en place un inventaire numérique de l'occupation du sol de l'Île-de-France, dénommé le MOS (Mode d'occupation du sol), actualisé régulièrement depuis sa première édition en 1982. Réalisé à partir de photos aériennes, le Mos distingue les espaces naturels, agricoles et forestiers mais aussi les espaces urbains (habitat, infrastructures, équipements, activités économiques, etc.) selon une classification pouvant aller jusqu'à 81 postes, différente de celle de Corine Land Cover[32],[33],[Carte 1]. L'Institut met également à disposition des outils permettant de visualiser par photo aérienne l'évolution de l'occupation des sols de la commune entre 1949 et 2018[Carte 2].

Planification[modifier | modifier le code]

La loi SRU du a incité les communes à se regrouper au sein d’un établissement public, pour déterminer les partis d’aménagement de l’espace au sein d’un SCoT, un document d’orientation stratégique des politiques publiques à une grande échelle et à un horizon de 20 ans et s'imposant aux documents d'urbanisme locaux, les PLU (Plan local d'urbanisme). La commune est dans le territoire du SCOT Sénartdont l'étude a été engagée en 2013, portée par le syndicat mixte de Sénart Val de Seine (SYMSEVAS)[34].

La commune disposait en 2019 d'un plan local d'urbanisme en révision[35]. Le zonage réglementaire et le règlement associé peuvent être consultés sur le Géoportail de l'urbanisme[Carte 3].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2017, le nombre total de logements dans la commune était de 6 771 dont 47,4 % de maisons et 51,7 % d'appartements[Note 5].

Parmi ces logements, 94,8 % étaient des résidences principales, 0,9 % des résidences secondaires et 4,3 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 56,6 % contre 42 % de locataires[36] dont, 27,5 % de logements HLM loués vides (logements sociaux)[Note 6] et, 1,3 % logés gratuitement.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Moissy Cramayel jusqu'au XVIIe siècle, s'appela Moissy l’Evesque en 1750[37], du nom des Evêques de Paris qui en étaient les seigneurs. Vendu en 1643 au seigneur de Cramayel, le village reprend le nom de Moissy Cramayel[38] en 1772[37].

Son étymologie viendrait de Messis (« moisson ») ou Messere (« faire la moisson »). Messia était, chez les Romains, la déesse des moissons[39].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moissy-Cramayel s'est construit autour de son cœur ancien, le quartier du centre-ville dans le cadre de la ville nouvelle de Sénart. La topologie particulière des lieux a permis de passer en douceur de l'ancien au neuf.

Créée en 1973, la Ville nouvelle de Sénart, regroupait 10 communes et s'étendait sur deux départements : la Seine-et-Marne (Moissy-Cramayel, Cesson, Combs-la-Ville, Lieusaint, Nandy, Réau, Savigny-le-Temple et Vert-Saint-Denis) et l'Essonne (Saint-Pierre-du-Perray et Tigery).

Depuis le , la ville nouvelle de Sénart a fusionné avec les intercommunalités voisines de l'Essonne, Evry et Corbeil au sein d'une nouvelle et grande agglomération "Grand Paris Sud-Seine-Essonne-Sénart" composée de 24 communes et de 337 000 habitants.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le maire de Moissy-Cramayel est assisté de 8 adjoints[40]. Le conseil municipal est également composé de 10 conseillers délégués[41] et 10 autres conseillers[42].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1789 1792 Jean-Mathurin Lherminot    
1793 1794 Jean Spire meunier    
1795 1800 Administration du Chef-lieu de canton : Brie-Comte-Robert    
1800 1812 Jean Louis Auberge   Propriétaire-Cultivateur
1812 1816 Jean Pierre Breger   Cultivateur
1816 1826 Jean François Fontaine, marquis de Cramayel    
1826 1840 Jean Baptiste Alexis Belesme    
1840 1845 Auguste Jozon   Cultivateur
1845 1855 Constant Desforges   Cultivateur
1855 1887 Magloire Adolphe Vaury   Cultivateur
1887 1892 Louis Léon Chandora   Entrepreneur de Drainage
1892 1906 Théodore Thomas   Propriétaire
1906 1916 Paul Charpentier   Cultivateur
1916 1940 Emile Connault    Maire à la suite de la démission de Paul Charpentier
1940 1944 Eugène Langlois    1er adjoint, faisant fonction de maire
1944 1947 Henri Bacquet    
1947 1964 Pierre Auberge    
1964 1965 Jean Cailleres    
mars 1965 mars 1971 Philippe-François Bernard   Docteur en médecine
mars 1971 avril 2014 Jean-Jacques Fournier PS Entrepreneur
Président du syndicat d'agglomération nouvelle de Sénart (1987 → 2014)
avril 2014[43] En cours
(au 25 mai 2020)
Line Magne PS Retraitée de la fonction publique territoriale, épouse du précédent
Vice-présidente de la CA Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart (2016 → )
Réélue pour le mandat 2020-2026[44]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune, ville de la région d'Île-de-France, en Seine-et-Marne, est rattachée à l'intercommunalité Communauté d'agglomération Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart, ainsi qu'au canton de Combs-la-Ville, dans l'arrondissement de Melun.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de sa politique environnementale, la municipalité de Moissy-Cramayel prévoit un écoquartier, sur 77 hectares, au nord de la commune, dans le quartier de Chanteloup, incluant un parc, inauguré en juin 2019, ainsi qu'une ferme urbaine[45]. Dans la même voie, l'entretien de certains espaces verts se fait par voie de l'éco paturage[46].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Jumelages et partenariats de Moissy-Cramayel.Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages et partenariats de Moissy-Cramayel.Voir et modifier les données sur Wikidata
VillePaysPériode
ROU PH Busteni CoA1.jpgBușteni[47]Flag of Romania.svgRoumaniedepuis
Wappen Rosenfeld.svgRosenfeld[47]Flag of Germany.svgAllemagnedepuis
Rosso[47]Flag of Mauritania.svgMauritaniedepuis

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Eau et assainissement[modifier | modifier le code]

L’organisation de la distribution de l’eau potable, de la collecte et du traitement des eaux usées et pluviales relève des communes. La loi NOTRe de 2015 a accru le rôle des EPCI à fiscalité propre en leur transférant cette compétence. Ce transfert devait en principe être effectif au , mais la loi Ferrand-Fesneau du a introduit la possibilité d’un report de ce transfert au [48],[49].

Assainissement des eaux usées[modifier | modifier le code]

En 2020, la commune de Moissy-Cramayel gère le service d’assainissement collectif (collecte et ) en régie directe, c’est-à-dire avec ses propres personnels[50].

L’assainissement non collectif (ANC) désigne les installations individuelles de traitement des eaux domestiques qui ne sont pas desservies par un réseau public de collecte des eaux usées et qui doivent en conséquence traiter elles-mêmes leurs eaux usées avant de les rejeter dans le milieu naturel[51]. La communauté de communes Brie des Rivières et Châteaux (CCBRC) assure pour le compte de la commune le service public d'assainissement non collectif (SPANC), qui a pour mission de vérifier la bonne exécution des travaux de réalisation et de réhabilitation, ainsi que le bon fonctionnement et l’entretien des installations[50],[52].

Eau potable[modifier | modifier le code]

En 2020, l'alimentation en eau potable est assurée par la Communauté d'agglomération Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart qui en a délégué la gestion à une entreprise privée, dont le contrat expire le [50],[53].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[54],[Note 7]

En 2018, la commune comptait 17 882 habitants[Note 8], en augmentation de 2,18 % par rapport à 2013 (Seine-et-Marne : +3,47 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
600614526517523534510545627
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
609692749800829897922945977
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0201 0541 0251 0651 0861 2381 2221 3311 372
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2 0602 3643 1725 19512 26314 29816 54917 24317 695
2018 - - - - - - - -
17 882--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[55] puis Insee à partir de 2006[56].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Moissy-Cramayel dépend de l'académie de Créteil[57]. La communes dispose de 8 écoles maternelles, et 8 écoles primaires[58] :

  • Les Grès
  • Noyer-Perrot
  • Fosse Cornue
  • Les Marronniers
  • Lugny
  • Les Hauldres
  • Chanteloup
  • Jatteau

Les élèves poursuivent leur scolarité sur la communes, dans l'un des deux collèges, puis le lycée[58] :

  • Collège La Boétie
  • Collège Les Maillettes
  • Lycée de la Mare Carrée

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Les fanfaronades, Le Troc et puces, Moissy Plage.

La ville dispose d'une salle de spectacle et de cinéma, La Rotonde (construite en 1991 par Witold Zandfos), d'une capacité de 360 places.

Santé[modifier | modifier le code]

Plusieurs praticiens libéraux sont installés dans la commune, tant en médecine générales, qu'en spécialités, ainsi qu'un laboratoire d'analyses médicales, et 5 pharmacies[59].

L'hôpital le plus proche se trouve à Melun.

Sports[modifier | modifier le code]

La ville de Moissy-Cramayel a une équipe de football, l'US Moissy qui est en CFA 2 (5e division national). À Moissy-Cramayel se trouve le plus grand circuit de karting de France, qui est l'un des trois plus grand d'Europe[60].

Culte[modifier | modifier le code]

Les personnes de confession catholique disposent d'un lieu de culte dans la commune, l'église Notre-Dame-de-l'Assomption de Moissy-Cramayel.

Les musulmans disposent d'une mosquée.

La commune dispose également d'une pagode bouddhiste

Les protestants, juifs, ou orthodoxes doivent se rendre dans les communes limitrophes[61].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Commerce et industrie[modifier | modifier le code]

  • groupe ATF (créé en 1995 à Paris, transféré en 1999 à Moissy), reconditionnement de matériel informatique, 85 p., 23M € (2018)[62].

Zones d'activités[modifier | modifier le code]

  • parc d'activités d'Arvigny,
  • parc d'activités du Château d'eau,
  • parc d'activités des Viviers,
  • parc d'activités de Chanteloup,
  • parc d'activités des Chevrons,
  • parc de l'Ecopôle
  • parc d'activités de l'A5

Secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Moissy-Cramayel est dans la petite région agricole dénommée la « Brie française », (ou Basse-Brie), une partie de la Brie autour de Brie-Comte-Robert[Carte 4]. En 2010, l'orientation technico-économique[Note 9] de l'agriculture sur la commune est diverses cultures (hors céréales et oléoprotéagineux, fleurs et fruits)[63].

Si la productivité agricole de la Seine-et-Marne se situe dans le peloton de tête des départements français, le département enregistre un double phénomène de disparition des terres cultivables (près de 2 000 ha par an dans les années 1980, moins dans les années 2000) et de réduction d'environ 30 % du nombre d'agriculteurs dans les années 2010[64]. Cette tendance se retrouve au niveau de la commune où le nombre d’exploitations est passé de 7 en 1988 à 4 en 2010. Parallèlement, la taille de ces exploitations diminue, passant de 176 ha en 1988 à 160 ha en 2010[63]. Le tableau ci-dessous présente les principales caractéristiques des exploitations agricoles de Moissy-Cramayel, observées sur une période de 22 ans :

Évolution de l’agriculture à Moissy-Cramayel entre 1988 et 2010.
1988 2000 2010
Dimension économique[63],[Note 10]
Nombre d’exploitations (u) 7 4 4
Travail (UTA) 28 13 8
Surface agricole utilisée (ha) 1 235 933 638
Cultures[65]
Terres labourables (ha) 1 204 911 610
Céréales (ha) 761 537 400
dont blé tendre (ha) 581 390 246
dont maïs-grain et maïs-semence (ha) 150 71 30
Tournesol (ha) 0
Colza et navette (ha) 117 s
Élevage[63]
Cheptel (UGBTA[Note 11]) 186 26 45

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Obélisque, Moissy-Cramayel (77).
  • Le château de Cramayel, château médiéval avec sa chapelle fondée en 1203, remanié et embelli au début du XVIIIe siècle par la famille de Mesmes, érigé en marquisat en 1773 par Louis XV, a été démoli en 1824. Seuls subsistent aujourd'hui les fossés, les communs, et la Pyramide de Cramayel, obélisque en pierres de Créteil, haut de 25 mètres et surmonté d'un globe de cuivre. Cet obélisque a été érigé en 1767 sous la direction de l'architecte Oudot de Maclaurin à la demande de François Fontaine, seigneur de Cramayel, pour célébrer ses 20 ans de félicité conjugale. Il a été inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1975.
  • Château de Lugny (XIXe siècle) et son parc (1785), aujourd'hui transformé en pagode bouddhiste thaïlandaise, avec un grand columbarium dans le parc[66].
  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption : Classée monument historique en 1926.
  • Monument aux morts guerre 1914-1918 par Edme Marie Cadoux (1853-1939).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Moissy-Cramayel.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

tranché au 1) d’or au croissant de sable, au 2) d’azur à la fontaine jaillissante d’argent ; à la cotice d’argent brochant sur la partition.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  5. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  6. Voir la Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (loi SRU).
  7. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  8. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  9. L'orientation technico-économique d'une exploitation est la production dominante de l'exploitation, déterminée selon la contribution de chaque surface ou cheptel à la production brute standard.
  10. L'indicateur s signifie que la donnée n'est pas diffusée par respect du secret statistique.
  11. L'Unité gros bétail alimentation totale (UGBTA) est une unité employée pour pouvoir comparer ou agréger des effectifs animaux d’espèces ou de catégories différentes (par exemple, une vache laitière = 1,45 UGBTA, une vache nourrice = 0,9 UGBTA, une truie-mère = 0,45 UGBTA).
  • Cartes
  1. « Moissy-Cramayel - Occupation simplifiée 2017 », sur cartoviz.institutparisregion.fr (consulté le 20 janvier 2021).
  2. IAU Île-de-France, « Évolution de l'occupation des sols de la commune vue par photo aérienne (1949-2018) », sur cartoviz.institutparisregion.fr (consulté le 20 janvier 2021).
  3. « Géoportail de l’urbanisme », sur https://www.geoportail-urbanisme.gouv.fr/ (consulté le 23 janvier 2021).
  4. [PDF]« Carte des petites régions agricoles en Seine-et-Marne », sur driaaf.ile-de-france.agriculture.gouv.fr (consulté le 26 janvier 2021).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte sur Google Maps
  2. a et b Carte sur Mappy
  3. « Plan séisme consulté le 4 mars 2020 ».
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau des Hauldres (F4603000) » (consulté le 12 août 2020).
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Commune de Moissy-Cramayel (F4603200) » (consulté le 12 août 2020).
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 des Pièces de Galande (F4603100) » (consulté le 12 août 2020).
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Ferme Chaintraux, (F4603340) » (consulté le 12 août 2020).
  8. Site SIGES - Seine-Normandie consulté le 3 juillet 2018
  9. « SAGE dans le département de Seine-et-Marne », sur le site de la préfecture de Seine-et-Marne (consulté le 16 janvier 2021).
  10. « SAGE Yerres - Documents », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le 17 janvier 2021).
  11. site officiel du Syndicat mixte pour l'assainissement et la gestion des eaux du bassin versant de l’Yerres (SYAGE)
  12. lignes à la gare routière de Lieusaint-Moissy
  13. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 17 janvier 2021).
  14. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le 16 octobre 2020).
  15. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le 17 janvier 2021).
  16. « Orthodromie entre Moissy-Cramayel et Melun-Villaroche », sur fr.distance.to (consulté le 17 janvier 2021).
  17. « Station météorologique de Melun - Villaroche - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 17 janvier 2021).
  18. « Station météorologique de Melun - Villaroche - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 17 janvier 2021).
  19. « Liste des zones Natura 2000 de la commune de Moissy-Cramayel », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 janvier 2021).
  20. « Liste des ZNIEFF de la commune de Moissy-Cramayel », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 janvier 2021).
  21. « Liste des espaces protégés sur la commune de Moissy-Cramayel », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 janvier 2021).
  22. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  23. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 4 avril 2021).
  24. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  25. « Unité urbaine 2020 de Paris », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 4 avril 2021).
  26. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  27. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 4 avril 2021).
  28. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 4 avril 2021).
  29. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 4 avril 2021).
  30. Site territoires-fr.fr consulté le 5 mars 2020 sous le code commune 77296.
  31. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 20 janvier 2021).
  32. IAU Île-de-France, « Mode d'occupation du sol de l'Île-de-France », sur www.institutparisregion.fr (consulté le 20 janvier 2021).
  33. « Nomenclature du MOS en 11 postes », sur www.iau-idf.fr (consulté le 20 janvier 2021).
  34. « Le SCOT Sénart », sur www.vert-saint-denis.fr (consulté le 23 janvier 2021).
  35. « Etat d'avancement des documents d'urbanisme locaux au 01/11/2019 », sur /www.seine-et-marne.gouv.fr (consulté le 23 janvier 2021).
  36. Statistiques officielles de l'Insee, section Logement consulté le 12 août 2020
  37. a et b Archives nationales, S 1122.
  38. « L'histoire de Moissy-Cramayel | moissy-cramayel.fr », sur www.moissy-cramayel.fr (consulté le 3 décembre 2017).
  39. Paul Bailly, 1989, Toponymie en Seine-et-Marne, (ISBN 2402033592).
  40. Maire et adjoint de la commune
  41. les conseillers délégués
  42. les autres conseillers municipaux
  43. Marine Legrand, « Line Magne (PS) succède à son époux Jean-Jacques Fournier (PS) », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mai 2020) « Elle a donc fêté sobrement son élection à la tête de la mairie de Moissy-Cramayel dimanche soir (37,18%) (..) Les trois autres listes se sont partagé les 3029 voix restantes : la liste de Didier Van Themsche (UMP) est arrivée en 2 e position (25,63%), suivie par celle de Dorothée Moureaux (DVD) (24,40%) puis par celle de Pierre Durual (SE), élu de la majorité de gauche sortante (12,77%) ».
  44. Sylvain Deleuze, « Moissy-Cramayel : réélue maire, Line Magne s’engage pour le climat : Line Magne (PS) a retrouvé son siège à la mairie de Moissy-Cramayel lors d’une séance d’installation du conseil municipal ce lundi soir », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mai 2020).
  45. écoquartier de l'Arborétum de Chanteloup
  46. éco paturage
  47. a b et c « Découvrir Moissy-Cramayel » (consulté le 5 avril 2021)
  48. « Le service public local de l’eau potable et de l’assainissement. », sur https://www.vie-publique.fr/, (consulté le 11 février 2021).
  49. « Seine-et-Marne - Assainissement collectif », sur eau.seine-et-marne.fr (consulté le 11 février 2021).
  50. a b et c « Commune de Moissy-Cramayel - organisation des services d'eau et d'assainissement », sur l'observatoire national des services d'eau et d'assainissement (consulté le 11 février 2021).
  51. « Tout savoir sur l’assainissement non collectif », sur le portail ministériel de l'assainissement non collectif (consulté le 27 mars 2020).
  52. « Le SMAAEP de Crécy_Boutigny et Environs - Services en propre », sur l'observatoire national des services d'eau et d'assainissement (consulté le 11 février 2021).
  53. « Communauté d'Agglomeration Grand Paris Sud Seine Essonne Senart - Services et indicateurs », sur l'observatoire national des services d'eau et d'assainissement (consulté le 11 février 2021).
  54. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  55. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  56. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  57. académie éducation nationale
  58. a et b Liste des établissements scolaires de la ville
  59. Santé à Moissy Cramayel
  60. Circuit de Karting
  61. Cultes à Moissy Cramayel
  62. https://actu.fr/ile-de-france/moissy-cramayel_77296/moissy-cramayel-handicap-groupe-atf-recrute-une-trentaine-salaries_23701388.html
  63. a b c et d « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans la commune de Moissy-Cramayel », sur http://recensement-agricole.agriculture.gouv.fr/ (consulté le 26 janvier 2021).
  64. « L'agriculture en Seine-et-Marne », sur www.seine-et-marne.gouv.fr (consulté le 26 janvier 2021).
  65. « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans la commune de Moissy-Cramayel », sur le site « Agreste » du service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. (consulté le 26 janvier 2021).
  66. WAT THAMMAPATHIP INTERNATIONAL).