Académie de Créteil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Académie de Créteil
Image illustrative de l'article Académie de Créteil

Création 1972
Type Académie
Rectorat Drapeau de la France Créteil (Île-de-France)
Langue Français
Effectifs 73 000 personnels (2013)
978 523 élèves (2013)
Rectrice d'académie Béatrice Gille
Organisations affiliées Ministère de l'Éducation nationale
Site web www.ac-creteil.fr
Rectorat de Créteil
Rectorat de Créteil
Carte de l'académie de Créteil
Carte de l'académie

L’académie de Créteil est une circonscription scolaire et universitaire gérée par un recteur, chancelier des universités.

Elle comprend trois départements, placés chacun sous l’autorité d’un inspecteur d’académie - directeur des services départementaux de l’Éducation nationale :

L’académie de Créteil fait partie de la zone C. Elle emploie 75 000 personnels et scolarise plus d’un million d’élèves (915 000), apprentis (22 500) et étudiants (85 000)[1].

C’est la deuxième académie de France par sa population scolaire.

Premier degré[modifier | modifier le code]

En 2016-2017, l’académie de Créteil compte 511 964 élèves dans le premier degré scolarisés dans :

  • 1 102 écoles publiques et 26 écoles privées en Seine-et-Marne
  • 811 écoles publiques et 34 écoles privées en Seine-Saint-Denis
  • 609 écoles publiques et 36 écoles privées dans le Val-de-Marne

Second degré[modifier | modifier le code]

En 2016-2017, l’académie de Créteil compte 384 732 élèves dans le second degré (hors post-bac) scolarisés dans :

  • 126 collèges publics et 18 collèges privés en Seine-et-Marne
  • 120 collèges publics et 24 collèges privés en Seine-Saint-Denis
  • 104 collèges publics et 23 collèges privés dans le Val-de-Marne
  • 58 lycées publics et 13 lycées privés en Seine-et-Marne
  • 64 lycées publics et 21 lycées privés en Seine-Saint-Denis
  • 48 lycées publics et 22 lycées privés dans le Val-de-Marne

L’enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Quatre universités sont du ressort du recteur de l’académie [modifier | modifier le code]

L’académie de Créteil accueille plusieurs grandes écoles, instituts et établissements d’enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Pilotage académique[modifier | modifier le code]

L’académie est dirigée par un recteur/rectrice.

Nommé par décret du Président de la République en conseil des ministres, le recteur exerce dans l'académie les missions relatives au contenu et à l'organisation de l'action éducatrice  et représente le ministre chargé de l'éducation nationale et de l’enseignement supérieur au sein de l'académie et des départements qui la constituent. Il est responsable de la totalité du service public de l'éducation dans l'académie, de la maternelle à l'université, et exerce aussi des compétences dans le domaine de l'enseignement privé sous contrat.

Le recteur a pour mission de :

  • veiller à l'application de toutes les dispositions législatives et réglementaires se rapportant à l'Éducation nationale ;
  • définir la stratégie académique d'application de la politique éducative nationale ;
  • assurer la gestion du personnel et des établissements ;
  • développer des relations avec les autres services de l'État intervenant dans l'académie, les milieux politiques, économiques, socio-professionnels et notamment avec les collectivités territoriales ;
  • intervenir dans le programme régional de formation conduit par le conseil régional ;
  • rendre compte au ministre du fonctionnement du service public de l'éducation nationale dans l'académie qu'il dirige.

Les inspecteurs d’académie-directeurs académiques des services de l’Éducation nationale (IA-DASEN), mettent en œuvre sous l’autorité du recteur la politique de l’Éducation nationale dans les écoles primaires et les établissements du second degré de leur département.

Liste des recteurs[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Bruch (04/1972-1973) : docteur d’État en philosophie
  • Jean Saurel (11/1973-07/1974) : docteur en sciences physiques
  • André Casadevall (07/1974-07/1976) : docteur en sciences physiques
  • Jacques Dehaussy (07/1976-08/1983) : docteur en droit
  • Christian Bècle (09/1983-08/1984) : docteur d’État en sciences
  • Jean-Claude Maestre (08/1984-07/1986) : docteur en droit
  • Raymond Prieur (07/1986-03/1987) : docteur en sciences politiques
  • Bernard Saint-Sernin (03/1987-01/1989) : docteur d’État en philosophie
  • Christian Forestier (01/1989-04/1992) : docteur d’État en sciences[2]
  • Claude Lambert (04/1992-05/1996) : docteur d’État en physiologie végétale
  • Maurice Quénet (05/96-05/98): docteur d’État en droit
  • Jean-Pierre Dedonder (05/1998-06/2000) : docteur d’État en sciences physiques
  • André Lespagnol (06/2000-07/2003) : docteur d’État en histoire
  • Bernard Saint-Girons (07/2003-03/2007) : agrégé de droit public
  • Jean-Michel Blanquer (03/2007-12/2009) : docteur en droit
  • William Marois (12/2009-01/2013) : docteur en sciences économiques
  • Florence Robine (01/2013-05/2014) : inspectrice générale de l’Éducation nationale, docteure en épistémologie et histoire des sciences exactes et des institutions scientifiques
  • Béatrice Gille (depuis mai 2014) : inspectrice générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche

Historique[modifier | modifier le code]

  • Le décret no 71-1023 du 22 décembre 1971 portant modification de la circonscription académique de Paris précise en son article 1er que la région parisienne comprend, à partir du 1er février 1972, l’académie de Paris, l’académie de Créteil et l’académie de Versailles.
  • Le 4 mai 1972, l’antenne rectorale, implantée au CES de la rue Saint Simon, est officiellement inaugurée.
  • Le 12 janvier 1978, le rectorat s’installe au 4 rue Georges Enesco. L’académie gère alors environ 50000 personnes.
  • En 1991, le rectorat publie son premier projet de l’académie. La même année, l’université de Marne-la-Vallée s’installe sur son territoire.
  • En juin 1994, c’est la création des « bassins de formation et d’insertion » pour permettre de construire une offre de formation cohérente.
  • En 2001, l’académie devient la deuxième académie de France par sa population scolaire.
  • La première campagne de labellisation « lycée des métiers » est lancée en 2002.
  • Le Centre de formation académique est créé en 2005.
  • Le quatrième projet de l’académie (2008-2011) s’articule autour des  trois axes que sont la réussite, l’équité et la solidarité. Le cinquième (2012-2015) les précisera : réussite – créer les conditions de la réussite de chaque élève, équité – ne laisser personne au bord du chemin, solidarité – travailler ensemble dans une académie solidaire.
  • Le 3 janvier 2013 est nommée la première rectrice de l’académie de Créteil, Florence Robine.
  • En mars 2013, des groupes de pilotage et d’impulsion (GPI) sont mis en place.
  • En septembre 2013, l’École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE) est créée et devient une composante de l’université Paris-Est Créteil (UPEC).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Académie de Créteil, « L'académie de Créteil - ac-creteil.fr », sur www.ac-creteil.fr (consulté le 18 mai 2017)
  2. Notice « Forestier, Christian » (né en 1944), page 881 in Who’s Who in France : Dictionnaire biographique de personnalités françaises vivant en France et à l’étranger, et de personnalités étrangères résidant en France, 44e édition pour 2013 éditée en 2012, 2 371 p., 31 cm (ISBN 978-2-85784-053-4).