Moret-Loing-et-Orvanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec Moret Loing et Orvanne qui a existé pendant la seule année 2016.

Moret-Loing-et-Orvanne
Moret-Loing-et-Orvanne
Le Loing, le pont, la Porte de Bourgogne et l'église, vus de l'aval.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Fontainebleau
Canton Montereau-Fault-Yonne
Intercommunalité Communauté de communes Moret Seine et Loing
Maire
Mandat
Didier Limoges
2018-2020
Code postal 77250
Code commune 77316
Démographie
Population
municipale
12 459 hab. (2016)
Densité 373 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 21′ 53″ nord, 2° 49′ 27″ est
Altitude Min. 45 m
Max. 107 m
Superficie 33,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Moret-Loing-et-Orvanne

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Moret-Loing-et-Orvanne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moret-Loing-et-Orvanne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moret-Loing-et-Orvanne
Liens
Site web moret-loing-et-orvanne.fr

Moret-Loing-et-Orvanne est, depuis le , une commune nouvelle française située en Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Elle est issue du regroupement de la commune nouvelle de Moret Loing et Orvanne (sans traits d'union entre les mots), qui a existé pendant l'année 2016, et de la commune de Veneux-les-Sablons.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Moret-Loing-et-Orvanne
Saint-Mammès
Champagne-sur-Seine
Vernou-la-Celle-sur-Seine
Fontainebleau Moret-Loing-et-Orvanne La Grande-Paroisse
Ville-Saint-Jacques
Montigny-sur-Loing
La Genevraye
Villemer Villecerf

Composition[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle est formée par la réunion de 5 anciennes communes :


Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Moret-sur-Loing
(siège)
77316 CC Moret Seine et Loing 4,94 4 305 (2012) 871


Écuelles 77166 CC Moret Seine et Loing 11,81 2 489 (2012) 211
Épisy 77170 CC Moret Seine et Loing 7,41 552 (2013) 74
Montarlot 77299 CC Moret Seine et Loing 5,21 234 (2013) 45
Veneux-les-Sablons 77491 CC Moret Seine et Loing 4,03 4 817 (2014) 1 195

Ces anciennes structures communales conservent le statut de communes déléguées de Moret-Loing-et-Orvanne.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans un premier temps, Écuelles et Moret-sur-Loing ont fusionné le pour former, sous le régime des communes nouvelles, celle d'Orvanne[1].

L'année suivante, Orvanne fusionne le avec Épisy, Montarlot pour former Moret Loing et Orvanne, également sous le régime de la commune nouvelle. Le nom de cette commune ne comprend pas de traits d'union[2]

Ce mouvement de regroupement s'est poursuivi par le rapprochement en 2016 de celle-ci et de Veneux-les-Sablons, dont les maires estiment que la nouvelle fusion permettra de « créer une ville complète et cohérente avec des équipements scolaires, culturels, sociaux de qualité, une zone d’activité importante et dynamique, un site touristique et patrimonial renommé, des espaces naturels et agricoles importants, un parc de logement diversifié »[3].

Cette démarche ne s'est pas faite sans polémiques, et, le 16 novembre 2016, 21 conseillers municipaux de Moret Loing et Orvanne (onze d’Ecuelles, cinq de Moret et cinq d’Episy) ont démissionné de leur mandat pour protester contre la décision prise, selon eux, par le maire Patrick Septiers de réaliser sans concertation et dans l'urgence la fusion avec la ville voisine de Veneux-les-Sablons[4]. Suite à la rétractation de deux démissionnaires, il n'y a pas eu de nouvelles élections municipales. Le maire délégué démissionnaire d'Écuelles, Jean-Christophe Paquier, a contesté en justice, sans succès, ces rétractations[5],[6],[7].

Cela n'empêche pas les conseils municipaux d'approuver la fusion, le pour Moret Loing et Orvanne, et le pour Veneux-les-Sablons, amenant à la décision préfectorale de créer au Moret-Loing-et-Orvanne (avec des traits d'union entre les mots), toujours sous le régime juridique des communes nouvelles[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Moret-Loing-et-Orvanne, à Moret


Siège[modifier | modifier le code]

La mairie de la commune nouvelle est en mairie de l'ancienne commune de Moret-sur-Loing, 26 rue Grande[9].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Moret-Loing-et-Orvanne fait partie de l'arrondissement de Fontainebleau du canton de Montereau-Fault-Yonne et de la troisième circonscription de Seine-et-Marne.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Moret-Loing-et-Orvanne est adhérente à la communauté de communes Moret Seine et Loing, comme l'étaient les anciennes communes qui la constituent.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017[10] juillet 2018 Patrick Septiers UDI Enseignant en économie et gestion des entreprises
Maire de Moret-sur-Loing (1989 → 2014) puis d'Orvanne (2015)
puis de Moret Loing et Orvanne (2016)
Conseiller général de Moret-sur-Loing (1992 → 2004)
Conseiller départemental de Montereau-Fault-Yonne (2015 → )
Vice-président (2015 → 2018) puis président (2018 → ) du conseil départemental de Seine-et-Marne
Président de la CC Moret Seine et Loing (2001 → )
Démissionnaire à la suite de son élection comme président du conseil départemental
juillet 2018[11] En cours
(au 5 février 2019)
Didier Limoges   Premier adjoint au maire de Moret-Loing-et-Orvanne (2017 → 2018)

Population et société[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2016, la commune comptait 12 459 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016
12 42612 459
(Sources : Insee à partir de 2015[12].)

Économie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 2 décembre 2014 portant création de la commune nouvelle d'Orvanne.
  2. « arrêté préfectoral du 29 octobre 2015 portant création de la commune nouvelle de « Moret Loing et Orvanne » », Recueil des actes administratifs de la préfecture de Seine-et-Marne, no 113,‎ , p. 18-20 (lire en ligne [PDF]).
  3. Karine Brives, « Veneux-les-Sablons va-t-elle rejoindre Moret-Loing-et-Orvanne ? : Michel Bénard, maire de Veneux, l'a annoncé lors du conseil municipal de lundi dernier. La commune nouvelle regroupe actuellement Ecuelles, Moret-sur-Loing, Montarlot et Episy », La République de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  4. Pascal Villebeuf, « Moret-Loing-et-Orvanne : l’intégration de Veneux au menu du conseil municipal », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  5. Karine Brives, « Vers de nouvelles élections municipales ? : Après la démission de 21 conseillers municipaux, qui s'ajoutent à 3 postes déjà vacants, l'avenir de la nouvelle commune Moret Loing et Orvanne connaît des temps difficiles », La République de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  6. P. V., « L'élargissement de la commune nouvelle bloqué », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  7. Sylvain Deleuze, « Moret-Loing et Orvanne : la commune nouvelle, agrandie, se réunit ce lundi soir », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne) « Le préfet a pris l’arrêté de constitution de la commune nouvelle, aussitôt attaqué en référé par l’ancien maire d’Ecuelles, qui a demandé son annulation auprès du Conseil d’Etat. « Sans le tribunal administratif et le Conseil d’Etat, qui y ont mis bon ordre, sans l’aide de l’Etat, sans le soutien de nombreux élus, sans le courage et la détermination de 48 conseillers municipaux [...], nous aurions pu manquer au plaisir de nous rencontrer aujourd’hui (Ndlr,le 15 janvier) », s’est réjoui Patrick Septiers, le maire (UDI) de la commune nouvelle et vice-président du conseil départemental, lors de ses vœux à la population, à Moret-sur-Loing ».
  8. « arrêté préfectoral 2016/DRCL/BCCCL/ n°120 du 26 décembre 2016 portant création de la commune nouvelle de « Moret-Loing-et-Orvanne » à compter du 1er janvier 2017 », Recueil des actes administratifs de la préfecture de Seine-et-Marne, no 264,‎ , p. 105-107 (lire en ligne [PDF]).
  9. Article 2 de l'arrêté préfectoral du 29 octobre 2015.
  10. Sylvain Deleuze, « Moret Loing et Orvanne. Patrick Septiers réélu à la tête de la commune nouvelle », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne) « En tout, 60 élus ont voté pour le nouveau maire, 5, pour Valérie Epikmen, élue d’opposition (LR) de Veneux-les-Sablons, et sans oublier 5 bulletins blancs ».
  11. Sylvain Deleuze, « Moret-Loing-et-Orvanne : Patrick Septiers cède son siège de maire à Didier Limoges : Le président du conseil départemental devient le 1er adjoint de la commune nouvelle de Moret-Loing-et-Orvanne. Didier Limoges lui succède à la tête de la mairie », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 1er août 2018) « Comme l’exige la loi, l’ancien maire avait 15 jours pour abandonner son fauteuil, ce qu’il a fait le 24 juillet dernier. Daniel Limoges a été élu maire, avec 47 voix contre 7 pour Valérie Epikmen (LR). Le nouveau président du conseil départemental ne compte pas abandonner totalement la place puisqu’il en devient le 1er adjoint. La liste des 11 adjoints a obtenu 54 voix ».
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2015 et 2016.