Coubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Coubert
Coubert
Mairie de Coubert.
Blason de Coubert
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Canton Fontenay-Trésigny
Intercommunalité Communauté de communes Brie des Rivières et Châteaux
Maire
Mandat
Louis-Marie SAOUT
2014-2020
Code postal 77170
Code commune 77127
Démographie
Gentilé Curtibéhardiens
Population
municipale
1 988 hab. (2016 en augmentation de 1,33 % par rapport à 2011)
Densité 238 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 16″ nord, 2° 41′ 49″ est
Altitude Min. 78 m
Max. 106 m
Superficie 8,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte administrative de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Coubert

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Coubert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coubert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coubert
Liens
Site web coubert.fr

Coubert (prononcé [ku.bɛʁ]) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Curtibéhardiens. Au dernier recensement de 2016, la commune comptait 1 988 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à environ 7,6 kilomètres au sud-est de Brie Comte Robert et 15 kilomètres au nord de Melun[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Presles-en-Brie à 6,7 km Courquetaine Rose des vents
Grisy-Suisnes N
O    Coubert    E
S
Soignolles-en-Brie à 2,2 km Solers à 2,2 km

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de quatre cours d'eau référencés :

  • le ru de Fontaine, 6,4 km[2], affluent de l’Yerres ;
    • le fossé 01 de Coubert, 4,9 km[3], affluent du ru de Fontaine ;
      • le fossé 01 de la Pièce de l'Auberge , 1,2 km[4], et ;
      • le fossé 01 du Bois de Courquetaine , 1,05 km[5], qui confluent avec le fossé 01 de Coubert.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 5,81 km[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Domus de Corbeart vers 120[7] ; T. de Corbaait vers 1210[8] ; Corbaart en 1224[9] ; Corbehart en 1225[10] ; Corbart en 1234[11] ; Courbaart en 1249[12],[13] ; Courbart en 1343[14] ; Courbert et Cobert en Brye en 1407[15] ; Courtbart en 1413[16] ; Cobart en Brye en 1417[16] ; Cobert en 1474[17] ; Coubart la ville en Brye en 1496[18] ; Courbard en Brye en 1503[19] ; Coubert la Ville en 1543[20].

Ce toponyme provient de l'agglutination du bas latin cortem et du nom de personne francique bedhard[21] et signifie le « domaine de bedhard (aguerri à la patience, qui réfléchit fort[22]) » .

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1945 octobre 1947 Edmond Floury    
octobre 1947 mars 1959 Maurice Le Boulenger    
mars 1959 décembre 1967 Edmond Floury    
décembre 1967 mars 1989 Maurice Gillet   Chef d'entreprise
mars 1989 mars 2001 Gilbert Escaille    
mars 2001 mars 2008 Pascal Charpentier DVD[23] Médecin
mars 2008 En cours Louis Marie Saout DVD Cadre
6e vice-président de la CC Brie des Rivières et Châteaux (2017 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Coubert Blason Tiercé en pairle au 1) de gueules à la porte de bâtiment de trois arches plein cintre d’argent, sommée d’un fronton classique du même, au 2) et au 3) d’azur à la rose d’argent tigée et feuillée au naturel, celle de dextre posée en bande et celle de senestre posée en barre, au pairle d’or brochant sur la partition et à la filière du même.
Détails
Nuvola apps important square.svg
Différences entre dessin et blasonnement : la filière n'est pas représentée.
Figure sur le site internet de la commune[24].

Santé[modifier | modifier le code]

La commune possède un centre de réadaptation avec soins de suite spécialisés : système nerveux, appareil locomoteur, brûlés, douleur, avec un important plateau technique de réadaptation[25].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[27].

En 2016, la commune comptait 1 988 habitants[Note 1], en augmentation de 1,33 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
461518497462512551522527545
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
557603550569590622615765713
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
712760742633729777716669888
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
9279039891 0671 0541 2751 7051 7521 799
2013 2016 - - - - - - -
2 0791 988-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Proposition de restitution de l'Orangerie du château de Coubert.

Autres[modifier | modifier le code]

  • Parc de Coubert.
  • Forêt domaniale de Coubert.
  • Gare de Coubert-Soignolles. Cette gare désaffectée a été reconvertie en salle pour une association de musique et de danse country.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le latiniste Léon Herrmann (1889-1984) est mort à Coubert.
  • Nicolas de L'Hospital, seigneur de Vitry-en-Brie (Vitry-Coubert à Guignes) puis duc de Vitry, maréchal de France, seigneur de Coubert sous Louis XIII ;
  • Frédéric Armand de Schomberg, maréchal de France en 1675. La même année, il achète la seigneurie de Coubert au fils du précédent . Il conserve Coubert jusqu'à la révocation de l'Edit de Nantes, en 1685, qui l'oblige à quitter la France. En 1711, Coubert est restitué à son fils, Maynard de Schomberg, mort en 1719. Les héritières de Maynard de Schomberg vendent alors Coubert à Samuel Bernard.
  • Le banquier et financier Samuel Bernard achète en 1719 le comté de Coubert et fait reconstruire le château de 1724 à 1727. Il le conserve jusqu'à sa mort, en 1739. et le lègue à l'aîné de ses fils,
  • Samuel-Jacques Bernard, fils aîné de Samuel Bernard, il est comte de Coubert après son père et meurt en 1753. Il a pour successeur comme comte de Coubert son fils Olivier Samuel Jacques Bernard (1730-1801), qui émigre à la Révolution. Son château de Coubert est alors vendu comme bien national, puis détruit sous la Restauration.
  • George Charles Potter, fils du fameux manufacturier Christophe Potter (1751-1817) et mari de Laurence Viénot de Vaublanc, fille du comte de Vaublanc, sont propriétaires du château jusqu'en 1834.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Localisation de Coubert » sur Géoportail (consulté le 24 juin 2018).
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Fontaine (F4815000) »}
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de Coubert (F4815100) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Pièce de l'Auberge (F4815300) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 du Bois de Courquetaine (F4815200) »
  6. 77127 Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 22 janvier 2019
  7. Longnon, I, p. 103.
  8. Histor. France, XXIII, 670.
  9. Cartulaire de N.-D. de Paris, II, 473.
  10. Cartulaire de N.-D. de Paris, II, 256.
  11. Cartulaire de N.-D. de Paris, III, 148.
  12. Rôles des fiefs, 1521.
  13. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 143.
  14. Archives de la Seine-et-Marne, E 1119.
  15. Archives nationales, S 385.
  16. a et b Archives nationales, S 385.
  17. Bibl. nat., ms. franç. 26183, n° 52.
  18. Archives nationales, S 2023.
  19. Archives nationales, S 2148.
  20. Archives nationales, Y 19, fol. 109 v°
  21. Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - page 984 - (ISBN 2600001336).
  22. Paul Bailly, 1989, Toponymie en Seine-et-Marne, page 8, (ISBN 2402033592).
  23. Annuaire des Mairies de la Seine-et-Marne (77)
  24. Site internet officiel de Coubert
  25. Centre de réadaptation de Coubert
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.