Chambry (Seine-et-Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Chambry.

Chambry
Chambry (Seine-et-Marne)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton Claye-Souilly
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Meaux
Maire
Mandat
Dominique Delahaye
2014-2020
Code postal 77910
Code commune 77077
Démographie
Gentilé Chambrysiens
Population
municipale
979 hab. (2017 en augmentation de 4,93 % par rapport à 2012)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 54″ nord, 2° 53′ 37″ est
Altitude Min. 71 m
Max. 160 m
Superficie 9,75 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Chambry
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Chambry
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chambry
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chambry

Chambry est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Chambrysiens / Chambrysiennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 7 km au nord de Meaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chambry
Barcy Étrépilly Varreddes
Penchard Chambry
Crégy-les-Meaux Meaux Poincy

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

  • le ruisseau de Mansigny, 6,9 km[1] ;
  • le fossé 01 de Dampleger, 3,6 km[2].

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 5,43 km[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne d’autocars No 22 (MeauxRouvres-en-Multien (Oise)), du rréseau Trandev Pays de l’Ourcq[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 69 lieux-dits administratifs répertoriés[5] dont Monument des Quatre-Routes.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[6], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 90,9 % de terres arables, 4,9 % de zones urbanisées, 4 % de forêts, < 0,5 % de zones agricoles hétérogènes[Note 2] et < 0,5 % de mines, décharges et chantiers[3],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Territorium de Camberiaco en 1183[8] ; Chamberi en 1188[9] ; Cambriacum en 1189[10] ; Chamberiacum en 1196[11] ; Chanberie au XIIe siècle[12] ; Camberilliacum en 1207[13] ; Chambery en 1229[14] ; Chambri en 1276[15] ; Chambry au XIIIe siècle[16],[17].

Du gaulois cambo, « courbe », ce toponyme provient de l'agglutination du nom de personne gaulois cambarios et du suffixe acum qui signifie : la « terre de cambarios - (courbé) ». Il peut s'agir d'une terre où l'on cultive le chanvre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chambry selon tradition locale aurait été un domaine donné par Jules César à l'un de ses légionnaires au Ier siècle av. J.-C..

La première mention écrite du village date du XIIe siècle.

Théâtre de violents engagements au cours de la bataille de l'Ourcq (septembre 1914).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2013 Claude Bruet    
2013 En cours Dominique Delahaye[18]    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[20].

En 2017, la commune comptait 979 habitants[Note 3], en augmentation de 4,93 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
719718806670712661639631627
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
583588558527521531513517502
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
510502490448448506476455518
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
552625673691738841870875880
2013 2017 - - - - - - -
947979-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monument dit « des Quatre-Routes ».

Lieux de mémoire de la Grande Guerre[modifier | modifier le code]

  • Monument dit « des Quatre-Routes » : érigé en 1915 sur ordre du général Galliéni dédié à la mémoire des soldats de l’« Armée de Paris » qui gagnèrent la bataille de l'Ourcq.
  • Nécropole nationale (cimetière militaire français) : rassemble 1 331 corps dont 341 en tombes individuelles et 990 en ossuaires.
  • Cimetière militaire allemand (1918).

Église Saint-Pierre et Paul[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, XVe siècle, endommagée en 1940, inscrite au titre des monuments historiques en 1916 et restaurée après 1944[23]. L'église, primitivement sous le vocable de Notre-Dame-de-l'Assomption, est alors rebaptisée Saint-Pierre-et-Saint-Paul.

Lavoir[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques 2018 de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Mansigny (F6422000) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de Dampleger (F6422050) »
  3. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 25 novembre 2018
  4. Site Transdev-Pays de l’Ourcq
  5. [ Site territoires-fr.fr] consulté le 6 février 2020 sous le code commune 77077.
  6. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  7. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  8. Archives nationales, LL 1351, fol. 65.
  9. Du Plessis, II, p. 76.
  10. Archives nationales, S 5189, n° 16.
  11. Du Plessis, II, p. 82.
  12. Archives nationales, S 5008, n° 59.
  13. Cart. Fontaines, fol. 78.
  14. Arch. hosp. Meaux, A 6, p. 144.
  15. Archives nationales, S 5186, fol. 5 v°.
  16. Obit. prov. Sens, IV, p. 208.
  17. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 88.
  18. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  23. Notice no PA00086855, base Mérimée, ministère français de la Culture