Reuil-en-Brie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Reuil-en-Brie
Reuil-en-Brie
La mairie-école.
Blason de Reuil-en-Brie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton La Ferté-sous-Jouarre
Intercommunalité Communauté d'agglomération Coulommiers Pays de Brie
Maire
Mandat
Patrick Romanow
2014-2020
Code postal 77260
Code commune 77388
Démographie
Gentilé Reuillois(es)
Population
municipale
828 hab. (2016 en diminution de 1,08 % par rapport à 2011)
Densité 140 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 41″ nord, 3° 08′ 51″ est
Superficie 5,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Reuil-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte topographique d'Île-de-France
City locator 14.svg
Reuil-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Reuil-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Reuil-en-Brie
Liens
Site web reuil-en-brie.fr

Reuil-en-Brie est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Reuillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à 3 km au nord-est de La Ferté-sous-Jouarre et à 4 km au sud-ouet de Luzancy.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Reuil-en-Brie
Chamigny Luzancy
Reuil-en-Brie Saâcy-sur-Marne
La Ferté-sous-Jouarre Jouarre

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située le long de la rive gauche de la rivière la Marne, longue de 514 km[1], principal affluent de la Seine. Par ailleurs, son territoire est également traversé par l’aqueduc de la Dhuis.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 1,6 km[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne d’autocars No 31 (La Ferté-sous-JouarreMontreuil-aux-Lions (Aisne)) du réseau Trandev Pays Fertois[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Radolium au IXe siècle[4] ; Monasterium Sancti Petri de Rodolio[5] et Tota villa Rodoliensis en 1184[6] ; Reuel vers 1222 (Livre des vassaux)[7] ; Prior de Radolyo en 1291[8] ; Ruolium en 1296[9] ; Rueil ou dyocese de Meaulx en 1364[10] ; Ruel en 1415[9] ; Ruel en Brye en 1600[11] ; Rueil en Brye en 1633[12].

Nom d'origine gauloise ou gallo-romane issu du latin regalis qui signifie « royal », avec le suffixe elum, contraction de oialos, sous la forme euil, indiquant l'abondance[13], avec le sens de « domaine royal », présentant des anciennes dépendances ayant fait partie du domaine royal.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Le Tillet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Prieuré bénédictin Saint-Pierre-Saint-Paul dépendant de l'abbaye de Cluny. Fondé au XIIe siècle, Hugues III d'Oizy qui était vicomte de Meaux y avait sa sépulture[14].

Important centre d'extraction meulière aux XVIIIe siècle et XIXe siècle (grand nombre d'anciennes carrières de pierre meulière au hameau du Tillet).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1972 ? 21 novembre 1996[15] Lucien Maillet Apparenté PCF  
janvier 1997 mars 2001 Christine Favier    
mars 2001 en cours Patrick Romanow [16]   Enseignant

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[18].

En 2016, la commune comptait 828 habitants[Note 2], en diminution de 1,08 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
407403411375413386398416416
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
392434431394376400385320286
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
302332365349339348354261250
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
255312378388508819862842822
2016 - - - - - - - -
828--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

  • Centre équestre.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jacques-et-Saint-Philippe.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Reuil-en-Brie (Seine-et-Marne).svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

De gueules à la croix d'or, cantonnée au premier d'une coquille renversée, au deuxième d'une croisette latine renversée, au troisième d'un chêne et au quatrième d'une meule de moulin, le tout d'argent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le cours et le point de confluence donné par SIGES est contestable, celui-ci étant au milieu de la Marne, limite administrative entre Chamigny et Reuil-en-Brie. Le point terrestre où le canal rejoint la Marne est sur la commune de Chamigny.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Marne (F---0100) »
  2. 77388 Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 21 janvier 2019
  3. Site Transdev-Pays Fertois
  4. Aimoin, ap. Histor. France, III, 138.
  5. Cartulaire de La Charité, p. 8.
  6. Du Plessis, II, p. 71.
  7. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 478.
  8. Arch. hosp. Meaux, II B 17.
  9. a et b Bibl. nat., ms. latin 13819.
  10. Archives nationales, S 320.
  11. Archives nationales, S 2012.
  12. Archives nationales, Y 173, fol. 403 v°.
  13. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 4.
  14. Dupleissy, Histoire de l'église de Meaux.
  15. https://www.humanite.fr/node/145062
  16. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en mars 2014).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.