Voulx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Voulx
L'église Notre-Dame-de-l'Isle
L'église Notre-Dame-de-l'Isle
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Fontainebleau
Canton Nemours
Intercommunalité Communauté de communes du Bocage Gâtinais
Maire
Mandat
Nicolas Bolze
2014-2020
Code postal 77940
Code commune 77531
Démographie
Gentilé Voulxois
Population
municipale
1 750 hab. (2012)
Densité 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 16′ 54″ N 2° 58′ 09″ E / 48.28167, 2.9691648° 16′ 54″ Nord 2° 58′ 09″ Est / 48.28167, 2.96916
Altitude 76 m (min. : 82 m) (max. : 157 m)
Superficie 12,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Voulx

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Voulx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Voulx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Voulx
Liens
Site web voulx.fr

Voulx (prononcé vou[ks]) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Voulxois et Voulxoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 13 km au sud de Montereau-Fault-Yonne.

Communes limitrophes de Voulx
Thoury-Férottes Esmans Montmachoux
Voulx Diant
Chevry-en-Sereine

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Lichiot, Limosin, le Charme, les Percherons.

hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Orvanne, qui vient de Diant et va vers Thoury-Férottes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune a reçu le label « Ville Internet @ »[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Jean Picard    
mars 2008 en cours Nicolas Bolze [3]    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 750 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 036 1 019 1 066 978 1 170 1 144 1 182 1 150 1 185
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 190 1 196 1 230 1 200 1 185 1 198 1 140 1 136 1 088
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 062 1 134 1 100 933 944 968 954 956 944
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 033 1 152 1 247 1 296 1 548 1 763 1 767 1 756 1 739
2012 - - - - - - - -
1 750 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le festival Les Féeries Du Bocage se déroule tous les ans le 1er week-end de juin. La première édition s'est déroulée les 2 et 3 juin 2012. Le festival est organisé par Godo Illustrateur[6].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Avant de devenir église, l'édifice a servi de prieuré à l'ordre de Saint-Benoît. L'édifice est situé sur un espace traversé par un cours d'eau canalisé, l'Orvanne, dont le débit est maîtrisé par de multiples aménagements. La construction est en grès et en calcaire. Le plan est celui d'une nef flanquée d'une tour carrée sur la façade nord et prolongée d'un chevet. À cette nef ont été adjoints des bas-côtés, au nord, construits perpendiculairement. Les voûtes de la nef sont en croisées d'ogives. Leurs nervures sont très élégamment peintes de vives couleurs en leur croisement. Le chevet carré abrite un chœur majestueux composé d'un appareillage de grande qualité. L'extrémité de l'abside est percée d'une grande fenêtre à doubles meneaux. La façade de l'autel est ornée des statues des quatre évangélistes entourant le Christ. C'est une église du XIIe siècle, agrandie avec une inspiration templière au 15e siècle. Le clocher trapu est un vestige des enceintes fortifiées du XVIe siècle.


  • Le château de Bois-Millet, élégante maison de style Directoire dont le parc fut dessiné par le Comte de Choulot.

Voulx et la peinture[modifier | modifier le code]

  • Un tableau du peintre René Thomsen (1897-1976), Paysage, Voulx à travers les pommiers est conservé à Paris, au musée national d'art moderne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, devise et logotype[modifier | modifier le code]

« Paix ou guerre, ce m'est honneur! »[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]