Noyen-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Noyen-sur-Seine
Noyen-sur-Seine
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Provins
Intercommunalité Communauté de communes Bassée-Montois
Maire
Mandat
André Capmarty
2014-2020
Code postal 77114
Code commune 77341
Démographie
Gentilé Noyennais, Noyennaise
Population
municipale
363 hab. (2016 en diminution de 1,89 % par rapport à 2011)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 06″ nord, 3° 21′ 04″ est
Altitude Min. 55 m
Max. 64 m
Superficie 12,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Noyen-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Noyen-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noyen-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noyen-sur-Seine
Liens
Site web noyensurseine.fr

Noyen-sur-Seine est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Noyennais et les Noyennaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Noyen-sur-Seine est à 14 km au sud-est de Longueville.

Communes limitrophes de Noyen-sur-Seine
Gouaix Hermé
Noyen-sur-Seine Villiers-sur-Seine
Grisy-sur-Seine Passy-sur-Seine, Villuis Fontaine-Fourches

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Le Port-Montain, les Perches (maintenant regroupé à Noyen (son nom provient de la rivière passant dans l'ancien hameau, il est employé par les anciens du village)) et le Vezoult sont les principaux lieux-dits et écarts de la commune.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Plaine alluviale boisée et marécageuse de la Bassée.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de :

  • la Seine, fleuve long de 776,6 km[1], anciennes boucles de la Seine, étangs ;
  • le Resson, long de 23,7 km[2], affluent de la Seine ;
  • la Grande Noue d’Hermé, longue de 21,6 km[3].
  • le Canal de Beaulieu, long de 9,1 km [4] ;
  • le Canal 01 de la Commune de Villiers-sur-Seine, long de 4,8 km[5] ;
  • le Fossé 01 de la Planchotte, long de 4,4 km[6] ;
  • le Fossé 01 de Champsouchard, long de 3,5 km[7] ;
  • le Canal 01 de la Bouteille, long de 1,4 km[8], conflue avec Le vieil Orvin.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

  • Cars Moreau : lignes 3, 203, 4C.
  • Procars ligne 11 (Provins - Nogent-sur-Seine).
  • Courriers de l'Aube ligne 102 (Provins - Nogent-sur-Seine).
  • La Gare SNCF de Longueville (direction Paris Gare de l'Est / Nogent-sur-Seine) est à environ 5 km de la commune et celle de Provins (direction Paris Gare de l'Est) est à environ 15 km.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du mot gaulois novio « nouveau », accompagné du mot gaulois magos. Le mot gaulois magos a d'abord désigné un simple champ, puis un champ de foire, un marché et enfin le village ou la ville qui se développe autour de ce marché.
Les Gaulois mettaient l'accent tonique sur la dernière voyelle -o- du premier élément : les finales en -ômagos se sont donc transformées en -ômos pour finalement être réduites au simple son -on, -an ou -en.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1953 mars 1971 Marc Brunet SE Agriculteur
mars 1971 mars 1989 Georges Picq SE Retraité
mars 1989 mars 2014 Philippe Brunet SE Agriculteur
mars 2014 En cours André Capmarty[9] SE Retraité

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune a signé un contrat de non-prolifération des produits phytosanitaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Pirogue mésolithique de Noyen-sur-Seine (Musée départemental de Préhistoire).

Au Néolithique, un camp fut installé près de la Seine. D'une superficie de 3 ha, il était protégé par un ensemble de fossés en arc de cercle renforcés par des palissades discontinues et une enceinte. Curieusement, les habitats ont été construits de part et d'autre de l'enceinte dans l’espace délimité par les palissades. Les rigoles de fondation et les trous de poteaux des habitations ont été retrouvés. Les habitations semblent avoir été édifiées en rangées selon l'axe des vents dominants, avec une orientation au sud. Des cuvettes de 1 m à 1,50 m de diamètre creusées sur une profondeur de 0,25 m à 0,30 m ont été reconnues comme des aires de combustion. L'ensemble rappelle les habitats sur éperon barré du Centre-Est de la France[10].

Le matériel archéologique découvert est riche : galets, outils et éclats de silex, meules, céramiques, ossements d'animaux...[10]. L'étude des aires de rebut a permis de reconstituer la faune qui était consommée par les hommes préhistoriques : brochet, anguille, perche et tanche et quelques canards, mais aussi cistude et castor[11].

Deux pirogues ont été retrouvées : une préhistorique, du mésolithique[12] et une carolingienne (cette dernière étant exposée au Musée départemental de Préhistoire d'Île-de-France à Nemours).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14].

En 2016, la commune comptait 363 habitants[Note 1], en diminution de 1,89 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
363431423463432491517517528
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
518547548523505507508509508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
502443452390360366308288295
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
305290236226271318358364369
2013 2016 - - - - - - -
355363-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Loisirs[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un parc de jeu pour enfant, d'un terrain de tennis, d'un terrain de football, d'un terrain de boule, d'un terrain de VTT et d'une table de ping-pong.

Vie scolaire[modifier | modifier le code]

Noyen-sur-Seine fait partie de la Zone C pour les congés scolaires et dépend de l'académie de Créteil dans la zone de Montereau-Fault-Yonne.

École maternelle, élémentaire et primaire:

La commune possède une école primaire avec 2 classes. Elle fait partie du RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunale) Fontaine-Fourches (avec 3 classes dont 2 maternelles et 1 autre élémentaire, d'une cantine et d'une garderie), Noyen-sur-Seine et Villiers-sur-Seine. Le transport scolaire est assuré par les Cars Moreau (voir les horaires sur le site des Cars Moreau).

Le secondaire (collège) :

La commune est rattaché au Collège Jean Rostand de Bray-sur-Seine (environ 600 élèves). Le transport scolaire est assuré par les Cars Moreau (voir les horaires sur le site des Cars Moreau).

Le secondaire (lycée) :

La commune est rattaché au Lycée Général et Technologique Thibaut de Champagne de Provins, le Lycée Polyvalent Les Pannevelles de Provins. Les transports sont assurés par les Cars Moreau (voir les horaires sur le site des Cars Moreau).

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La commune possède 3 associations:

- l'ASLCN: Association Sport Loisirs Culture de Noyen-sur-Seine,

- l'ACN: Ateliers Créatifs de Noyen-sur-Seine, et

- le Comité des Fêtes de Noyen-sur-Seine.

Médias[modifier | modifier le code]

  • La commune possède un site internet et un journal communale : Le Carnavalet.
  • La presse : Le Parisien (quotidien), La République de Seine-et-Marne (hebdomadaire).

Économie[modifier | modifier le code]

Une industrie de génération de biométhane est sur le territoire de la commune en 2018[réf. nécessaire].

Commerces[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un boulanger - pâtissier - épicier qui passe tous les matins saufs les lundis et les vendredis (car il y a le marché de Bray-sur-Seine), la commune dispose d'un boucher - charcutier - traiteur qui passe le mercredi,dans le village (il est présent sur le marché de Bray-sur-Seine), elle dispose aussi d'un dépôt de gaz Butane et Propane, elle dispose aussi d'une menuiserie, de chambres d'hôtes, d'une agence immobilière d'une tapisserie et d'un cabinet d'infirmières libérales.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château de Noyen-sur-Seine.
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Plaque de marbre gravée derrière laquelle est inhumé le cœur de François de Carnavalet.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Construit au XVIIIe siècle sur les restes d'un château du XVIe siècle dont il ne reste que les communs.
  • L'église Notre-Dame-de-l'Assomption (antérieurement Saint-Blaise et de la Sainte-Vierge), XIIe siècle et XVIe siècle[18].
Au pied de l'autel se trouve une plaque de marbre gravée derrière laquelle est inhumé le cœur de François de Carnavalet, Grand Écuyer du Roi Henri II de Valois-Angoulême (Maison régnante en France).[19].
  • L'écluse-barrage du Vezoult.
  • La Réserve Naturelle de la Bassée.
  • Le Travail du Maréchal-ferrant.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune possède un morceau de la Réserve Naturelle de la Bassée sur son territoire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François de Kernevenoy, dit de Carnavalet (1519-1571), ancien propriétaire du château de Noyen-sur-Seine, Grand Écuyer de Roi Henri II de Valois-Angoulême (Roi de France)[19], Seigneur de Noyen. Il appartenait à l'une des plus nobles familles de Bretagne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « La Seine »
  2. Sandre, « Le Resson »
  3. Sandre, « La Grande Noue Hermé »
  4. Sandre, « Canal de Derivation de Beaulieu a Villiers-sur-Seine »
  5. Sandre, « Canal 01 de la Commune de Villiers-sur-Seine »
  6. Sandre, « Fossé 01 de la Planchotte »
  7. Sandre, « Fossé 01 de Champsouchard »
  8. Sandre, « Canal 01 de la Bouteille »
  9. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  10. a et b Jean Guilaine, La France d'avant la France, Paris, Hachette, , 349 p. (ISBN 9782010111341), p. 118-119
  11. Marinval-Vigne MC, Mordant D, Auboire G, Augereau A, Bailon S, Dauphin C, ... & Vigne JD (1989) site stratifié en milieu fluviatile: une étude multidisciplinaire intégrée. Bulletin de la Société préhistorique française, 86(10-12), 370-379
  12. http://archsubgras.free.fr/pnavancien.html
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  17. « Château de Noyen », notice no PA00087182, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Objets mobiliers classés de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture
  19. a et b Fiche de François de Kernevenoy sur le site geneanet.org