Moussy-le-Neuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moussy.
Moussy-le-Neuf
Moussy-le-Neuf
La mairie de Moussy-le-Neuf.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton Mitry-Mory
Intercommunalité Communauté d'agglomération Roissy Pays de France
Maire
Mandat
Bernard Rigault
2014-2020
Code postal 77230
Code commune 77322
Démographie
Gentilé Moussignols
Population
municipale
3 021 hab. (2015 en augmentation de 3,71 % par rapport à 2010)
Densité 204 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 00″ nord, 2° 36′ 00″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 157 m
Superficie 14,80 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte administrative de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Moussy-le-Neuf

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Moussy-le-Neuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moussy-le-Neuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moussy-le-Neuf

Moussy-le-Neuf est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Les habitants sont appelés les Moussignols. Dans le passé, les habitants étaient appelés les Novamultiens.

C'est une ville fleurie avec 3 fleurs.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville est située à l'extrême nord-ouest de la Seine-et-Marne, en bordure de l'Oise et du Val-d'Oise dans la vallée de la Beuvronne. Elle est distante de 9 km de Dammartin-en-Goële, de 16 km de Mitry-Mory (chef-lieu de canton) et de 29 km de Meaux (chef-lieu d'arrondissement).

Superficie de la ville[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 1 484 hectares dont :

  • 300 ha d'espaces boisés,
  • 1 000 ha d'espaces agricoles,
  • 184 ha urbanisés.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.
Communes limitrophes de Moussy-le-Neuf
Plailly (60) Mortefontaine (60)
Vémars (95) Moussy-le-Neuf Othis
Mauregard Moussy-le-Vieux

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ru de la Biberonne, long de 12,2 km [1], prend sa source sur ce territoire, au bas de la colline de Montmélian (lieu-dit du Marais). Après avoir dirigé son cours vers Moussy-le-Vieux, il va se jeter dans la Beuvronne qui alimente la Marne.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

À proximité immédiate de l'autoroute A1, Moussy Le Neuf se trouve à environ 1 heure de Paris et à environ 15 minutes de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle et du parc des Expositions de Villepinte Paris Nord II.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon le chroniqueur du Xe siècle, Nicolas Gosset, Moussy aurait été créé par un certain Munacius durant la période gallo-romaine. Le village se serait appelé Munaciacum, puis Munciacum pour devenir plus tard Muncy, Moncy, Moucy et enfin Moussy[2]. La dénomination de le-Neuf et de le-Vieux viendrait du fait que Moussy-le-Vieux aurait été érigé en paroisse en premier.

Vers 853, le clergé de la ville de Sées (dans l'actuel département de l'Orne) fuyant les invasions normandes, obtint de Louis le Germanique, frère de Charles le Chauve la terre de Moussy, pour y mettre en sureté les restes de l'ancienne supérieure du monastère d'Almenêches Sainte Opportune. Les restes furent déposés dans la maison d'un nommé Gozlin, où elles attirèrent un grand nombre de pèlerins. Avec les offrandes, une petite chapelle fut construite et plus tard ils furent transférés dans l'église actuelle qui fut construite vers 1220-1222.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 en cours Bernard Rigault DVD Président de la CC du Pays de la Goële et du Multien (? → 2012)
Président de la CC Plaines et Monts de France (2013 → 2015)
Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2015, la commune comptait 3 021 habitants[Note 1], en augmentation de 3,71 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
744 787 828 755 713 717 700 688 621
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
587 592 555 514 494 420 414 400 412
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
400 436 423 371 451 453 449 409 493
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
519 586 1 725 1 740 2 218 2 387 2 392 2 913 3 021
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument historique[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Vincent.

Moussy-le-Neuf ne compte qu’un seul monument historique sur son territoire.

  • Église Saint-Vincent (classée monument historique par arrêté du [9]) : Elle comporte quelques éléments du début du XIIIe siècle, mais a presque entièrement été reconstruite au XVIe siècle. C'est un édifice assez long, de faible hauteur, mais entièrement voûté d'ogives, et affichant un style gothique flamboyant rustique, avec une modénature très simple. Seul le chevet est plus soigné, et présente des fenêtres munies d'un remplage élaboré, caractéristique de la fin du XVe et du premier tiers du XVIe siècle. Le voûtement de la nef a été réalisé bien plus tard, vers 1560-1570 environ, et montre des influences de la Renaissance. À la période moderne, le portail a été refait, et les fenêtres latérales des bas-côtés ont été repercées. En somme, l'architecture de l'église Saint-Vincent est de faible intérêt : c'est son ensemble de mobilier des XVIIe et XVIIe siècles qui en fait un monument remarquable. Il faut citer en premier lieu la chaire à prêcher, le banc d'œuvre, les autels, et surtout, les boiseries du chevet et de l'abside, qui comportent trois tableaux de retable de grand format, et six plus petits tableaux peints à l'huile sur toile, illustrant le martyr de saint Vincent, patron de l'église. Il y a également des peintures murales de différents types, dont notamment celles des Apôtres de la fin du Moyen Âge sur les piliers de la nef, et quelques statues. Par ailleurs, l'église Saint-Vincent conserve la mémoire de sainte Opportune, dont les reliques sont vénérées à Moussy-le-Neuf depuis le IXe siècle. Pratiquement ruinée en 1970, l'église a été fermée au culte en cette année, et a failli être démolie avant d'être classée. La restauration s'est échelonnée sur une période de vingt-neuf ans, de 1981 à 2010, avec plusieurs interruptions longues. La durée du chantier s'explique à la fois par un diagnostic insuffisant au début, et par l'exhaustivité et l'ambition de la restauration, qui n'omet aucun élément de l'édifice et du mobilier, et restitue pratiquement l'état du XVIIIe siècle[10].

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

  • On remarque à Moussy-le-Neuf, les vestiges de l'ancienne église prieurale, qui après avoir été dépossédée à la Révolution, a été transformée en grange, actuellement dépendance de la ferme dite de Sainte-Opportune, rue Jeanne-d'Arc.
  • Habitats gallo-romains du Grand Marteau, des Longues Raies et des Grands Bois.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Structures et bâtiments[modifier | modifier le code]

De nouveaux bâtiments se sont implantés comme une école élémentaire qui comporte 10 salles de classe ainsi qu'une école maternelle qui elle comporte cinq salles de classe. Ces deux écoles sont liées et partagent une bibliothèque, une salle polyvalente et une salle de motricité. L'école dispose également d'un équipement informatique à disposition des élèves et des enseignants.

La ville comporte également un centre de loisirs, des salles sportives ou culturelles. Les bâtiments sont régulièrement entretenus et de plus, ils sont utilisés par de nombreux usagers.

Une halle a été construite entre la mairie et l'église au cours de l'année 2012 et inaugurée en décembre de cette même année. Tous les samedis, un marché a lieu sous celle-ci de 7 h à 13 h place Charles-de-Gaulle. Le bâtiment a une surface au sol de 500 m2 et est conçu avec une architecture traditionnelle composée d'une charpente entièrement en bois.

Une nouvelle structure a été réalisée sur la zone de la Barogne contenant, un supermarché, un bar, un bowling, une salle de sport, un lazer game et un restaurant, ce qui permet de rendre la ville plus attractive et moderne. De même s'implantent : de nouveaux restaurants, une auto-école, une maison de retraite… afin de rendre la ville disponible à différents types de personnes et d'âge.

Moussy-le-Neuf est la ville championne de France de dos-d’âne, 2800 habitants et 50 ralentisseurs. Pas une rue ne possédant pas de passage surélevé ou de pavé de préférence.  « Je ne peux que vous rappeler avec insistance ma demande, de nombreuses fois réitérée, de mise aux normes des ralentisseurs existants non conformes », écrivait le président, Vincent Eblé (PS), dans un courrier au maire de Moussy le 16 novembre 2009.

Transports[modifier | modifier le code]

Moussy le neuf est une ville desservie par de nombreux transports notamment par des lignes de bus.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « La Biberonne »
  2. Monographie communale de Moussy-le-Neuf aux Archives départementales de Seine-et-Marne
  3. « Les maires de Moussy-le-Neuf », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 3 juillet 2016).
  4. « Maires du département Seine-et-Marne », Municipales 2014, sur http://www.cartes-2-france.com (consulté le 3 juillet 2016).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Église Saint-Vincent », notice no PA00087152, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. Céline Aulnette, Monique Billat, Xavier Messager et Catherine Monnet, Patrimoines en Seine-et-Marne : Église Saint-Vincent de Moussy-le-Neuf, Melun, Conseil général de Seine-et-Marne, , 20 p. (ISSN 1962-8560, lire en ligne).