Égligny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Égligny
Égligny
L'école et la mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Provins
Intercommunalité Communauté de communes Bassée-Montois
Maire
Mandat
Thierry Dequirot
2014-2020
Code postal 77126
Code commune 77167
Démographie
Gentilé Églignyciens
Population
municipale
330 hab. (2015 en augmentation de 4,1 % par rapport à 2010)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 37″ nord, 3° 07′ 15″ est
Altitude 59 m
Min. 50 m
Max. 135 m
Superficie 16,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Égligny

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Égligny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Égligny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Égligny

Égligny est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Eglignyciens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 15 km au nord-est de Montereau-Fault-Yonne.

Communes limitrophes d’Égligny
Gurcy-le-Châtel
Montigny-Lencoup
Donnemarie-Dontilly
Égligny Vimpelles
Châtenay-sur-Seine Gravon Balloy

Les hameaux d'Égligny sont l'ancienne abbaye de Preuilly, les Marais, Gratteloup (ferme) et Bourbitou (ferme).

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Le nord-ouest de la commune fait partie de la plaine cultivée du Montois, le sud-est est dans la plaine alluviale boisée et marécageuse de la Bassée.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • la rivière l'Auxence, aussi appelée la Vieille Seine[1], affluent en rive droite de la Seine, est le principal cours d'eau qui traverse Égligny. (Était-ce l'ancien ru de Volangy ?)
    • le ru de Sucy[2], anciennement appelé ru d'Égligny et qui prend sa source à Montigny-Lencoup, est un affluent de l'Auxence qu'il rejoint à Égligny. Il formait jadis un long étang qui fournissait aux moines les poissons des jours d'abstinence[3].
    • le ru du Mouche, 2,5 km[4], affluent de l’ Auxence ;
    • la Noue d'Auvergne, 3,1 km[5], affluent de l’ Auxence ;
  • le canal 01 des Gobillons, 0,4 km[6]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Agliniacum en 1118[7].

Du latin Aculeniacum, « domaine d'Aculenius ».

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbaye cistercienne de Preuilly, fondée en 1118 grâce à Thibaud de Champagne, par l'abbé Arthaud et douze moines, envoyés par Étienne Harding, abbé de Cîteaux. Endommagée par les guerres (XIVe, XVe, 1567 et 1652), elle fut restaurée au XVIIIe siècle. À la Révolution, l'église est transformée en fabrique de salpêtre[3],[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989   Guy Linstrumelle    
mars 2001 2008 Guy Linstrumelle   agriculteur
mars 2008 2014 Anne-Marie Bisson    
mars 2014 en cours Thierry Dequirot [9]    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2015, la commune comptait 330 habitants[Note 1], en augmentation de 4,1 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
396322293185281312332356360
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
384382385401416413406383387
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
385397417385407414404426383
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
309274214199237275330311330
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le pèlerinage de Notre-Dame-du-Chêne de Preuilly se déroule en août.

Économie[modifier | modifier le code]

Commerces :

  • Historiques
    • Maison Minost-Huré (date ?) : vins, liqueurs, tabac (date ?) / Maison Nonet (date ?) : liqueurs, vêtements ;
    • Café Benoit (date ?) ;
    • Épicerie (date ?) ;
  • Actuels
    • Exploitation agricole de la Borde (EARL) ;
    • Exploitation agricole de Preuilly ;
    • Groupement forestier du Bel Orme ;
    • Groupement forestier de la Bilbauderie ;
    • Groupement forestier des Quatre Routes ;
    • Les sables de Brevannes ;
    • EURL Pagenelle (revêtement sols et murs) ;
    • Les Écuries de l'abbaye de Preuilly.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Vestiges de l'abbaye de Preuilly.
L'église Saint-Martin et Saint-Félicien.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments
  • Abbaye cistercienne de Preuilly classée MH[14],[15], cinquième fille de Cîteaux.
  • Ferme (Saint-Jean ?, du refuge ?, des Beauvais ?), dépendance de l'abbaye.
  • Église paroissiale Saint-Martin-et-Saint-Félicien (XVe ou XVIe siècle) - cloche 1506, bâton de procession en bois doré, saint Martin en bois XVIe, tabernacle XVIIIe, inscrite MH[16],[17].
  • Château d'Égligny.
  • Borne de finage dite "des Quatre Seigneurs". Délimite le finage de Balloy à l'est, de Gravon au sud, de Châtenay-sur-Seine à l'ouest et d'Égligny au nord, entre la Seine et la Vieille Seine[18].
  • Lavoir (date ?).
  • Ferme de Gratteloup (date ?) - graffitis historiques de soldats pendant la Seconde Guerre mondiale sur les murs du grenier d'une des granges.
  • Ferme de Roselle (date ?).
  • Ferme d'Estrées (date ?) - possédait un moulin (date ?) sur le ru de Soucy.
  • la Râperie (1890 à 1950) - détruite - les racines de betterave sucrière y étaient traitées et le jus était envoyé à la sucrerie de Bray-sur-Seine à l'aide d'une canalisation souterraine[3].
Vestiges préhistoriques et antiques
Lieux

Le territoire d'Égligny possède des paysages diversifiés : champs agricoles, forêts, rivière, ainsi que de nombreux étangs issus de l'exploitation de sablières, contribuant à maintenir une riche faune et flore.

Le circuit pédestre « Preuilly, ancienne abbaye cistercienne » de 13,5 km (boucle n°16, environ 2 h 45) visite plusieurs lieux d'intérêt des alentours[19].


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Auxence »
  2. Sandre, « Ru de Sucy »
  3. a b et c Ardouin-Dumazet, Voyage en France - Région Parisienne, II - Est. La Brie, Berger-Levrault, 1906.
  4. Sandre, « Ru du Mouche »
  5. Sandre, « Noue d'Auvergne »
  6. Sandre, « Canal 01 des Gobillons »
  7. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 762 - (ISBN 2600001336).
  8. Patrimoine religieux de la Bassée sur cc-basseemontois.fr.
  9. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en mai 2014).
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  14. « L'ancienne abbaye de Preuilly », notice no PA00086943, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. Patrimoine d'Egligny sur topic-topos.com.
  16. « L'église », notice no PA00086944, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Les objets classés de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture
  18. Borne de finage dite “ des quatre seigneurs - Balloy sur topic-topos.com.
  19. Circuit pédestre « Preuilly, ancienne abbaye cistercienne », dans Sentiers de Promenades et de Randonnée Pays Bassée Montois, sur pays-bassee-montois.org.
  20. Paroles d'hommes et de femmes - Louise Bourgoin sur les ouvriers tchèques à Egligny.