Voulangis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de Seine-et-Marne
Cet article est une ébauche concernant une commune de Seine-et-Marne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade ’’Bon début’’ quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Voulangis
Image illustrative de l'article Voulangis
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton Serris
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Créçois
Maire
Mandat
Franck Molet
2014-2020
Code postal 77580
Code commune 77529
Démographie
Population
municipale
1 541 hab. (2013)
Densité 161 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 05″ N 2° 53′ 57″ E / 48.8514, 2.899248° 51′ 05″ Nord 2° 53′ 57″ Est / 48.8514, 2.8992
Altitude Min. 45 m – Max. 136 m
Superficie 9,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Voulangis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Voulangis

Voulangis est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Les habitants sont appelés les Voulangeois et Voulangeoises.

Le blason de Voulangis créé en 2009

Géographie[modifier | modifier le code]

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Voulangis épouse une boucle du Grand_Morin sur 6200 m.

Le ru Dameron au sud de la commune marque la limite avec Tigeaux.

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

Principaux lieu-dits : le Montoir, le Luttin, la Ronce, l'Orme, Moulangis, le Bout d'en Haut, le Faubourg, Saint-Martin.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont : Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin, Tigeaux, Villeneuve-le-Comte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1994 2014 Jean-Claude Hermann    
2014 En cours Franz Molet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 541 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
724 751 673 731 776 779 721 702 728
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
675 657 615 599 584 554 594 587 573
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
558 516 524 489 517 509 505 571 490
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
497 516 643 892 1 113 1 261 1 378 1 490 1 528
2013 - - - - - - - -
1 541 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Festivités et événements[modifier | modifier le code]

  • VoulStock : festival musical bisannuel (prochain en 2017).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le photographe américain d'origine luxembourgeoise Edward Steichen habita de 1908 à 1917 à Voulangis, rue de Luttin[3].

Il y accueillit le sculpteur roumain Brancusi, le scrupteur Rodin, le photographe Man Ray. Le peintre Arthur B. Carles vint également à Voulangis.

Le comédien Louis Seigner a lui aussi habité pendant quelque temps dans une maison près du puits de Voulangis.

Jean-Baptiste Cinot, artiste et élève de Amédée Servin, est natif de Voulangis.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Cinématographie[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre.

Voulangis a servi de lieu de tournage à :

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Pierre a été construite au hameau du Montoir en 1823. Son clocher fut reconstruit en 1853. Elle a remplacé l’église primitive sise à Saint-Martin est qui est tombée en ruine à la fin du XVIIIe siècle. Saint-Martin était le site primitif de peuplement de Voulangis et disposait d'une abbaye.

Parmi les pièces remarquables de cette église, citons :

- la stèle funéraire du seigneur Le Clerc, de Saint-Martin-les-Voulangis datant du 17e siècle.

- l'autel dédié à Saint Pierre

- une adoration de l'enfant Jésus

- une dormition de la Vierge Marie

- la dalle funéraire du frère Pierre prieur au XVe siècle.

La restauration des peintures intérieures et des vitraux vient d'être effectuée.

Des visites virtuelles des églises du Pays Créçois ont été réalisées et sont accessibles sur internet[4].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune compte de nombreux puits, sur terrains privés, des cours communes ou sur la voie publique. Ils permettaient autrefois aux habitants d'avoir de l'eau à disposition, la rivière Grand-Morin étant assez loin du village. De nos jours, ils sont tous fermés mais constituent le témoignage d'un passé pas si lointain. Le puits du montoir situé au milieu d'un carrefour est surement le plus emblématique du village de Voulangis.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]