Chauffry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chauffry
Chauffry
La mairie et la salle des fêtes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton Coulommiers
Intercommunalité CA Coulommiers Pays de Brie
Maire
Mandat
Stéphane Halloo
2014-2020
Code postal 77169
Code commune 77106
Démographie
Gentilé Cauffériens
Population
municipale
1 019 hab. (2015 en augmentation de 2,72 % par rapport à 2010)
Densité 197 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 47″ nord, 3° 10′ 56″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 155 m
Superficie 5,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Chauffry

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Chauffry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chauffry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chauffry
Liens
Site web http://www.chauffry.fr/

Chauffry (prononcé [ ʃɔ.ˈfʁi]) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Cauffériens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Chauffry est situé à 10 km à l'est de Coulommiers.

Elle est dituée dans le périmètre du projet de parc naturel régional de la Brie et des deux Morin[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chauffry
Boissy-le-Châtel Saint-Denis-lès-Rebais
Chauffry
Chailly-en-Brie Saint-Siméon

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

La commune compte comme lieux-dits : Les Corvelles, Monthomé, les Limons.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de :

Transports[modifier | modifier le code]

Chauffry est desservi par les bus (BUS) Darche-Gros 09 10 27 29.

Étymologie, Toponymie[modifier | modifier le code]

La localité a été désignée Eschauferies - Schaufferiacum - Cfaufferies - Chaufris - Chaufery[4].

L'étymologie du nom du village n'est pas élucidée.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Chauffry, placée sous l'égide de l'archidiaconé de Brie[5], voit le jour au XIIIe siècle. Ses leveurs de la dîme, décimateurs sont l’abbesse de Notre-Dame de Jouarre et le curé de Chauffry[5]. Elle est alors placée sous le vocable de Saint-Sulpice[6], évêque de Bourges en 584.

Sous l'Ancien régime, Chauffry était sous la seigneurie du marquis de Tresnel puis du comte d'Arville[7]. Ils possédaient des droits de haute, moyenne et basse justice[réf. nécessaire].

L'église menaçant de s'écrouler, le curé de 1820[réf. nécessaire] envoie une lettre à l'évêque de Meaux afin de recevoir de lui une aide financière pour en reconstruire une neuve. Vingt ans après, sa demande est acceptée [8]. La commune l'a alors démolie et en a reconstruit une autre près du presbytère de Chauffry à l'actuelle n° 23 rue de la Mairie en 1847 afin de lier le bourg de Chauffry et le hameau des Limons. Elle fut placée sous le vocable de l'Immaculée Cœur de Marie[6] et fut bénie par l'évêque de Meaux, Mgr Auguste Allou en 1847.

Au début du XXe, la Société Nobel Française (SNF) : usine de fabrication de poupées en celluloïd, s'installe à Chauffry. Elle fait vivre la population rurale de Chauffry en embauchant 250 ouvrières dans la plus grande de ses 5 usines, qui était toujours en activité en 1953[9].

L'église Saint-Sulpice en 2013.

L'église de l'Immaculée-Conception menaçant ruine, est démolie vers 1980, et une nouvelle et dernière église reconstruite en 1986 à l'emplacement de la toute première église du XIIIe siècle. Le clocher à toiture en bâtière, élément typique de la région au XIIIe siècle a été restauré[réf. nécessaire].

En 2008, la ville de Coulommiers et les communes environnantes (Mouroux, Boissy-le-Châtel, Aulnoy, Chailly-en-Brie, Faremoutiers, Pommeuse, Giremoutiers, Saint-Germain-sous-Doue entre autres) ont été choisies pour être les premières à passer au tout numérique pour la diffusion de la télévision hertzienne. Depuis le , l'émetteur de Mouroux, site des Parrichets, diffuse la TNT. L'extinction du signal analogique a eu lieu le [10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'école, ancienne mairie-école.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune était intégrée à l'arrondissement de Provins du département de Seine-et-Marne.

Afin de faire coïncider les limites d'arrondissement et celles des intercommunalités, elle intègre le l'arrondissement de Meaux[11].

Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la quatrième circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Rebais[12]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle intègre le canton de Coulommiers.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes de la Brie des Templiers, créée en 1999.

Le , celle-ci fusionne avec la communauté de communes Avenir et développement du secteur des Trois Rivières pour former la communauté de communes du Pays de Coulommiers.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (et 5 000 habitants en zone de montagnes), le schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) de Seine-et-Marne prescrit sa fusion avec la communauté de communes de la Brie des moulins.

La communauté d'agglomération Coulommiers Pays de Brie est ainsi créée le , dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[13]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1805 1805 Jean Gédéon Laniesse    
Les données manquantes sont à compléter.
1979 mars 2008 Gilbert Declercq   Agriculteur
mars 2008 2014[14] Philippe Chollet PCF  
2014[15] en cours
(au 30 juin 2016)
Stéphane Halloo DVD  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2015, la commune comptait 1 019 habitants[Note 1], en augmentation de 2,72 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
442446462480485502479504514
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
505484494452453422416394378
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
390442490466483455478447408
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
4244084566627628509039921 019
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

On peut noter les associations portives suivantes[réf. nécessaire] :

  • Section gymnastique de l'Association Chauffry loisirs, membre de la FFEPGV (fédération française d'éducation physique et de gymnastique volontaire).
  • Acti-gym : gymnastique volontaire et activités adaptées seniors.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Divers événements ont lieu dans la commune. Ces événements incluent notamment les brocantes et lotos[réf. nécessaire].

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Parc Naturel Régional », Environnement, sur http://www.chauffry.fr (consulté le 24 août 2018).
  2. Sandre, « Le Grand Morin »
  3. Sandre, « Ru de Raboireau »
  4. « Chauffry », sur http://www.genea77-shage.info (consulté en mars 2018)
  5. a et b http://fr.topic-topos.com/patrimoine-chauffry
  6. a et b http://www.atome77.com/villes/commune/106/chauffry.htm
  7. http://www.1001loisirs.com/chauffry
  8. « Construction d'une église sous l'invocation du très saint et immaculé Cœur de Marie à Chauffry (diocèse de Meaux) », Jules-Juteau et Cie, (consulté le 24 août 2018) sur Google books.
  9. Edwige Praca, « Poupées en celluloïd de la Société Nobel Française – 1953 », Productions, Les amis de Paulilles (consulté le 24 août 2018).
  10. « Passage à la télévision tout numérique en Ile de France : Recherche et mémorisation des chaînes pour retrouver l’ensemble des chaînes de la TNT », sur France Télé Numérique, (consulté le 2 mars 2012)
  11. « Arrêté du 30 décembre 2016 du préfet de la région d'Île-de-France portant modification des limites territoriales des arrondissements du département de Seine-et-Marne », Recueil des actes administratifs de la préfecture d'Île-de-France, no spécial IDF-001-2017-01,‎ , p. 11-23 (lire en ligne [PDF]).
  12. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. « Les maires de Chauffry », sur http://www.francegenweb.org/ (consulté le 24 août 2018).
  14. « Départ de Philippe Chollet », L'Escaufférien - Bulletin municipal de Chauffry, no 1,‎ , p. 3 (lire en ligne [PDF]) « En effet, après 19 ans au service des Cauffériens, conseiller municipal en 1995, adjoint au Maire en 2001 puis Maire en 2008, Philippe Chollet a décidé de quitter notre Brie pour rejoindre sa tourraine natale ».
  15. « Votre équipe municipale », L'Escaufférien - Bulletin municipal de Chauffry, no 1,‎ , p. 2 (lire en ligne [PDF]).
  16. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.