Eduardo Rihan Cypel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eduardo Rihan Cypel
Image illustrative de l'article Eduardo Rihan Cypel
Fonctions
Député de la 8e circonscription de Seine-et-Marne
En fonction depuis le
Élection
Prédécesseur Chantal Brunel (UMP)
Conseiller régional d'Île de France
En fonction depuis le
Biographie
Date de naissance (41 ans)
Lieu de naissance Porto Alegre (Brésil)
Nationalité Française
Brésilienne
Parti politique PS
Diplômé de Sciences Po

Eduardo Rihan Cypel, homme politique français né le à Porto Alegre (Brésil), est le député socialiste de la 8e circonscription de Seine-et-Marne depuis les élections législatives françaises de 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Eduardo Rihan Cypel est le petit fils d'Abram Cypel, Polonais que le régime nazi avait promis, en tant que Juif, aux camps d'extermination et qui a fui Varsovie à l'été 1939, devant l'invasion allemande, pour Porto Alegre[1]. Né au Brésil de parents brésiliens, il arrive en France à l'âge de 10 ans[1]. Sa famille, dans l'idée de retourner au pays après quelques années[1], s'installe à Créteil, où l'enfant apprend le français en classe d'initiation pour non-francophones (CLIN)[2].

Il est naturalisé à l'âge de vingt deux ans, en 1996, alors qu'il est étudiant à l'université Paris 12 et se destine à l'enseignement[1]. Il y obtient en 1999 un mastère en philosophie de [1], et s'inscrit l'année suivante Sciences Po[1], dont il sort diplômé en 2002.

C'est là qu'il rencontre François Hollande, lequel l'oriente vers Vincent Peillon, qui le pilote au sein du Parti socialiste[1]. Il exerce la profession de « cadre »[3] au Conseil économique de la Défense[4] puis, de 2006[5] à 2010[6], comme chef de cabinet du maire socialiste de Bondy, Gilbert Roger.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Eduardo Rihan Cypel s'engage au Parti socialiste en 2004. Il est élu conseiller municipal de Torcy en mars 2008, et conseiller régional d'Île-de-France lors des élections régionales françaises de 2010 sur la liste de Jean-Paul Huchon[1].

Le 19 septembre 2010, Eduardo Rihan Cypel crée le groupe d'élus naturalisés baptisé « Français sans distinction » en réaction au discours de Grenoble[réf. souhaitée]. Il fait partie de l'équipe de campagne de François Hollande pour la présidentielle 2012 où il est chargé des questions d'immigration[1].

Eduardo Rihan Cypel est investi par le Parti socialiste pour se porter candidat au siège de député dans la 8e circonscription de Seine-et-Marne avec Isabelle Cros comme suppléante[1]. Le 10 juin 2012, lors du premier tour des élections législatives, il arrive en tête avec 37,37 % des voix devant la députée sortante Chantal Brunel (UMP) qui totalise 31,81 %. Il l'emporte au second tour le 17 juin avec 52,77 % des suffrages exprimés[7].

En août 2013, des propos tenus par le député européen FN Bruno Gollnisch sur son blog, concernant les déclarations de Rihan Cypel au sujet de l'affaire Clément Méric et traitant Rihan Cypel de « Français de relativement fraîche date », provoquent l'indignation du PS[8],[9].

Aux côtés de David Assouline, il est porte-parole du PS, avec Frédérique Espagnac et Laurence Rossignol.

Le 20 septembre 2015, il est candidat à l'élection municipale partielle de Bussy-Saint-Georges. La maire sortante Chantal Brunel est réélue dès le premier tour et la liste conduite par Eduardo Rihan Cypel termine troisième[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j A. Netto (pt), « Cypel, l'enfant prodigue devenu député français. », in O Estado de São Paulo, São Paulo, 7 novembre 2013.
  2. Eduardo Rohan Cypel sur RFI.com, consulté le 20/08/2014
  3. Fiche de l'Assemblée nationale
  4. [www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/le-brillant-destin-de-rihan-cypel-20-06-2012-2056708.php Le Parisien]
  5. Conseil de quartier du 7 juin 2006
  6. Document sur Bondy-Gare, qui cite M. Rihan Cypel
  7. Ministère de l'intérieur résultats des élections législatives 2012 dans la huitième circonscription de Seine-et-Marne, consulté le 20/06/2012
  8. « Le PS s’insurge contre des propos de Gollnisch à l’égard de son porte-parole », Libération/AFP,‎ (lire en ligne).
  9. Entretien du 1er août avec Bruno Gollnisch, gollnisch.com, 1er août 2013
  10. Audrey Gruaz, « Chantal Brunel réélue dès le premier tour », journallamarne.fr, 20 septembre 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]