Chartronges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chartronges
Chartronges
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Coulommiers
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Morin
Maire
Mandat
André Trawinski
2014-2020
Code postal 77320
Code commune 77097
Démographie
Gentilé Chartrongeais
Population
municipale
297 hab. (2016 en augmentation de 4,21 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 47″ nord, 3° 16′ 11″ est
Altitude Min. 147 m
Max. 167 m
Superficie 8,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Chartronges

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Chartronges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chartronges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chartronges

Chartronges prononciation est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Au dernier recensement de 2016, la commune comptait 297 habitants.

Ses habitants sont appelés les Chartrongeais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Chartronges est situé dans la Brie à 17 km au sud-est de Coulommiers et à 7 km au sud-ouest de La Ferté-Gaucher.

Communes limitrophes de Chartronges
Choisy-en-Brie Jouy-sur-Morin La Ferté-Gaucher
Chartronges Saint-Mars-Vieux-Maisons
Leudon-en-Brie

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Féraubry, une partie de l`aérodrome de la Ferté-Gaucher.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de trois cours d'eau référencés :

  • le ru de Vannetin ou ru de Pietree, long de 18,6 km[1], traverse la commune ;
    • le fossé 01 des Queurses, long de 1,2 km[2] ;
  • le ru de la Michée, 3,2 km[3], qui conflue avec le Grand Morin.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 3,07 km[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Chaterongue (1112) ; Ecclesia de Chaterongis (1112) ; Ecclesia de Cathalungis (1120) ; Ecclesia de Caterongis (1145) ; Chateronge (1205) ; Ecclesia de Catherungis (1235) ; Chatronges (1270) ; Chastronges (1274) ; Castrongiae (1286) ; Chatrongie (1353) ; Chatronge (1664) ; Chatronge (1785)[5].

Toponyme composé de charte dérivant du latin carces et du vieux français ronges signifiant buissons de rumex et de joncs[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Mentionné au XIIe siècle sous le nom de Chaterongue. L’histoire apprend que l’église, vouée à Saint-Pierre-aux-Liens, dépendait dès le XIe siècle avec plusieurs autres, de l’abbaye de Solesmes. Statue de sainte Barbe en bois polychrome[7].

En 1789, Chartronges faisait partie de l'élection de Coulommiers et de la généralité de Paris et était régi par la coutume de Meaux[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 mars 2008 Claude Guérard    
mars 2008 En cours André Trawinski    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2016, la commune comptait 297 habitants[Note 1], en augmentation de 4,21 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
200200207169195181207203200
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
210183194189184172176149157
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
154157148119157135154130117
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
947489201272270267267292
2016 - - - - - - - -
297--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Événements[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre-ès-Liens.
Maison à colombages.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre-ès-Liens, XIIIe siècle.
  • Maison dite « de La Fosse » à colombages, XIVe siècle[12].
  • Lavoir au toit à double pente[7].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Le « site Natura 2000 de la rivière du Vannetin »[13]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antoine Héron de Villefosse (1845-1919), archéologue français, a été conseiller municipal de Chartronges et propriétaire de la maison « de La Fosse ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]