Armentières-en-Brie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armentières (homonymie).

Armentières-en-Brie
Armentières-en-Brie
La mairie.
Blason de Armentières-en-Brie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton La Ferté-sous-Jouarre
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de l'Ourcq
Maire
Mandat
Denis Walle
2014-2020
Code postal 77440
Code commune 77008
Démographie
Gentilé Armentiérois
Population
municipale
1 250 hab. (2016 en diminution de 10,65 % par rapport à 2011)
Densité 172 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 43″ nord, 3° 01′ 18″ est
Altitude Min. 47 m
Max. 113 m
Superficie 7,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Armentières-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Armentières-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Armentières-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Armentières-en-Brie
Liens
Site web armentieres-en-brie.fr

Armentières-en-Brie Écouter est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Armentiérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est située à 12 km à l'est de Meaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Armentières-en-Brie
Isles-les-Meldeuses Tancrou
Germigny-l'Évêque Armentières-en-Brie Jaignes
Trilport Changis-sur-Marne
Montceaux-lès-Meaux
Saint-Jean-les-Deux-Jumeaux

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Située dans une boucle de la Marne, le système hydrographique de la commune se compose de quatre cours d'eau référencés :

  • la Marne, longue de 514,25 km[1], principal affluent de la Seine, en rive gauche avec la commune voisine d'Isles-les-Meldeuses.
    • le Brasset, 1,56 km[2], qui conflue avec la Marne ;
    • le cours d'Eau 01 du Bois Verdelot, 1,70 km[3], affluent de la Marne ;
  • le fossé 01 de la Motte l'Abbesse, 2,20 km[4].

Le ru de Chivres (ou ru de Rutel)[Note 1], long de 8,90 km[5], affluent de la Marne.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 7,45 km[6].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par une gare (Isles - Armentières - Congis) de la ligne Paris - La Ferté-Milon (TransilienLigne P du Transilien) à 2,5 km.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 67 voies[Note 2] dont 47 lieux-dits administratifs répertoriés[7].

Les plus importants sont : Le Vieux Chemin, le Vignois.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[8], le territoire de la commune se répartit[Note 3] en 41,6 % de terres arables, 40 % de forêts, 11,2 % d’eaux continentales[Note 4], 6,1 % de zones urbanisées et 1 % de mines, décharges et chantiers[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Armentaria en 1107, Hermenteria en 1135[9].

Ce toponyme, à l'unanimité des toponymistes, dérive du latin Armentum désignant un troupeau de gros bétail (sans doute des bovins), « lieux où on élève du gros bétail »[10]. Voir la toponymie de la ville d'Armentières (Nord).

C'est par un décret du 27 avril 1937 qu'Armentière est devenu Armentières-en-Brie pour le différencier des autres Armentières du pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné dès le XIIe siècle.

La paroisse fut réunie à celle d'Isles-lès-Meldeuses en 1790 pour constituer qu'une seule commune. Elle en sera détachée en 1906.

La commune est renommée Armentières-en-Brie en 1937 (anciennement Armentières).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2001 Jean Terrazoni    
2001 2014 Claudine Courtial    
mars 2014 En cours Denis Walle [11] DVD Cadre retraité des Industries et Arts Graphiques

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2016, la commune comptait 1 250 habitants[Note 5], en diminution de 10,65 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
454533536560584528568688636
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
549591501487510476497501465
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
484213170151159194154155120
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
2363007968271 1571 2561 3081 3831 301
2016 - - - - - - - -
1 250--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population est très jeune, puisqu'Armentière-en-Brie se place en première position des villes de plus de 1000 habitants les plus jeunes de France[16], avec 44,8 % de la population de moins de 20 ans.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

L'Armentièroise et l'Armentièroise By Night: Trails se déroulant respectivement en mai et décembre de chaque année.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église romane placée sous le vocable de Saint-Germain, XIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Augustin Dupré (1748-1833), graveur en monnaies et médailles français.
  • Louis-Joseph Bahin (en) (1813-1857), peintre portraitiste : né le 6 février 1813 à Armentières-en-Brie (au hameau des Isles, devenu Isles-les-Meldeuses). Il a fait souche aux États-Unis, d'abord à la Nouvelle-Orléans, puis il s'installe à Natchez dans le Mississippi. Ses toiles sont exposées dans des musées des États-Unis. Il décèdera le 22 juin 1857 à Natchez.
  • Eugène Leliepvre (1908-2013), peintre, dessinateur et illustrateur français[17] est inhumé au cimetière d'Armentières-en-Brie.
  • Éric Leblacher, coureur cycliste professionnel.
  • Gershon Liebman, rabbin qui a créé un quartier juif excentré de la ville.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Armentières-en-Brie Blason De gueules à une montagne d'or mouvant d'une rivière d'azur, surmontée d'une vache d'argent colletée, clarinée et onglée d'or[18].
Ornements extérieurs 
Timbré d'une couronne murale d'or et soutenu à dextre d'une branche de chêne et à senestre d'une gerbe de blé aussi d'or, liées de gueules en sautoir en pointe.
Détails
Conçu par Jean-Claude Molinier en 1998.
Figure sur le site internet de la commune[19].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le point de confluence donné par Sandre est contestable, celui-ci étant au milieu de la Marne, limite administrative entre Armentieres-en-Brie et Jaignes. Le point terrestre où le ru de Chivres rejoint la Marne est sur la commune de Jaignes
  2. 2 annulations en 1999 et 2001.
  3. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  4. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Marne (F---0100) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Brasset (F6266501) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Cours d'Eau 01 du Bois Verdelot (F6266000) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Motte l'Abbesse (F6402000) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Chivres (F6268000) »
  6. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 12 octobre 2019
  7. Annuaire des communes françaises
  8. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  9. Dans les cartulaires de Tiron et du chapître de Meaux.
  10. Stéphane Gendron - Les noms des lieux en France: essai de toponymie - Page 229.
  11. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en janvier 2015).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. L'internaute : Encyclopédie des villes de France
  17. « un jeu de cartes signé Eugène Leliepvre », sur Journal La Marne du 29/10/2013 (consulté en mars 2015)
  18. Armentières-en-Brie sur l'Armorial des villes et villages de France (consulté le 31/05/2013)
  19. Le blason sur le site internet de la mairie (consulté le 1er juin 2013)