Navette (plante)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brassica rapa subsp. oleifera

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Navette.
Brassica rapa subsp. oleifera
Description de cette image, également commentée ci-après
Classification
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Dilleniidae
Ordre Capparales
Famille Brassicaceae
Genre Brassica
Espèce Brassica rapa

Sous-espèce

Brassica rapa subsp. oleifera
(DC.) Metzg. (de), 1833

Synonymes

  • Brassica campestris L.
  • Brassica rapa subsp. campestris (L.) A.R.Clapham
  • Brassica rapa var. sylvestris Purchas & Ley
  • Brassica rapa var. silvestris (Lam.) Briggs
  • Brassica rapa [unranked] oleifera DC. (basionyme)

Classification phylogénétique

Clade Angiospermes
Clade Dicotylédones vraies
Clade Rosidées
Clade Malvidées
Ordre Brassicales
Famille Brassicaceae

La Navette est le nom vernaculaire de Brassica rapa subsp. oleifera (Brassica rapa Groupe Turnip Rape), une sous-espèce de Brassica rapa, espèce de plantes de la famille des Brassicaceae, originaire d'Europe et du Moyen-Orient[1].

Formes[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les navettes sont cultivées pour leurs graines oléagineuses ou comme plante fourragère. La graine contient entre 30 et 35 % d'huile au goût de chou et de navet. La plante est cultivée en France dès le XVIe siècle, mais la production a pratiquement disparu après la Seconde Guerre mondiale[2]. Elle est remplacée par le colza dont le rendement à l'hectare est supérieur et dont la graine donne une quantité d'huile plus importante (40 à 45 %).

Cultivées comme plante fourragère ou de couvert la navette fourragère présente l’avantage de fleurir rarement avant l’hiver, même si elle est semée tôt. Cette crucifère est facile à implanter mais plus difficile à détruire[3]. Près de 40 variétés telles que Buko, Chicon, Perko, sont inscrites au catalogue commun des espèces et variétés[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Guillaume, Ils ont domestiqué plantes et animaux : Prélude à la civilisation, Éditions Quæ, , 456 p. (ISBN 978-2-7592-0892-0, lire en ligne), « Annexes ».
  2. Nos Ancêtres, Vie et métiers, n°54 mars-avril 2012, p.12
  3. la navette fourragère sur le site Arvalis l'Institut du végétal
  4. Plant variety database - European Commission

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]