Mousseaux-lès-Bray

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Mousseaux.

Mousseaux-lès-Bray
Mousseaux-lès-Bray
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Provins
Intercommunalité Communauté de communes Bassée-Montois
Maire
Mandat
Bernard Deretz
2014-2020
Code postal 77480
Code commune 77321
Démographie
Gentilé Mousseautois
Population
municipale
701 hab. (2017 en diminution de 3,04 % par rapport à 2012)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 39″ nord, 3° 13′ 45″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 132 m
Superficie 8,33 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Mousseaux-lès-Bray
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte topographique d'Île-de-France
City locator 14.svg
Mousseaux-lès-Bray
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mousseaux-lès-Bray
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mousseaux-lès-Bray

Mousseaux-lès-Bray est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Mousseautois.

Géographie[edit | edit source]

Localisation[edit | edit source]

La commune est située au sud-est du département de Seine-et-Marne rive gauche dans la vallée de la Seine en limite du département de l'Yonne.

Le village contigu à Bray-sur-Seine est à 21 km au sud-ouest de Provins.

Communes limitrophes[edit | edit source]

Communes limitrophes de Mousseaux-lès-Bray
Mouy-sur-Seine
Bazoches-lès-Bray Mousseaux-lès-Bray Bray-sur-Seine
Sergines
(Yonne)
Montigny-le-Guesdier

Hydrographie[edit | edit source]

Le système hydrographique de la commune se compose de cinq cours d'eau référencés :

  • la Seine, fleuve long de 774,76 km[1] ;
    • le canal de Bray à la Tombe, long de 10,12 km [2], ancien canal de dérivation de Bray à la Tombe (désaffecté depuis 1979), qui conflue avec la Seine ;
      • le canal 01 des Communes, 8,45 km[3], qui conflue avec le canal de Bray à la Tombe ;
        • le fossé 01 des Grands Clos, canal de 0,94 km[4], qui conflue avec le canal 01 des Communes ;
  • le fossé 01 du Bois du Chapitre, canal de 0,38 km[5], qui conflue avec le fossé 01 des Pâtures de Champ Grand.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 3,06 km[6].

Voies de communication et transports[edit | edit source]

Urbanisme[edit | edit source]

Lieux-dits, écarts et quartiers[edit | edit source]

La commune compte 66 lieux-dits administratifs répertoriés[7] dont Avigny.

Occupation des sols[edit | edit source]

En 2018[8], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 87,2 % de terres arables, 6,6 % de zones urbanisées, 5 % de forêts, 1 % de zones industrielles commercialisées et réseaux de communication, < 0,5 % d’eaux continentales[Note 2] et < 0,5 % de mines, décharges et chantiers[6].

Toponymie[edit | edit source]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Apud Moncellos juxta Braium en 1246[9] ; Villa de Moncellis en 1256[9] ; Monceaux lez Bray en 1458[9] ; Les Mouceaulx de Bray en 1505[10] ; Le fief de Mouceaulx en 1587 ; Monceaulx' en 1674[11].

Mousseaux: Pluriel de l'oïl moncel, « Petits monts » [12].

L'étymologie de Bray serait gauloise ; elle signifierait : « lieu marécageux ».

Histoire[edit | edit source]

Politique et administration[edit | edit source]

Liste des maires[edit | edit source]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 mars 2008 Michel Baranger    
mars 2008 En cours Bernard Deretz [13] sans étiquette  

Politique environnementale[edit | edit source]

Population et société[edit | edit source]

Démographie[edit | edit source]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2017, la commune comptait 701 habitants[Note 3], en diminution de 3,04 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
269182215213266303353342336
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
330337325325353355371381403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
397381363381450497527494463
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
514550509501604617654660665
2013 2017 - - - - - - -
738701-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[edit | edit source]

La fête de la Saint-Fiacre qui se tient le premier week-end du mois de septembre. Avec un concours de voitures anciennes, braderie et jeu pour enfants. Elle se tient toute une journée.

Économie[edit | edit source]

Une sucrerie qui faisait travailler des dizaines de personnes était installée sur la commune. Elle fut distillerie d'alcool et est fermée en 2013 et peut-être avant.

Culture locale et patrimoine[edit | edit source]

L'église Saint-Maur.

Lieux et monuments[edit | edit source]

Personnalités liées à la commune[edit | edit source]

Voir aussi[edit | edit source]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[edit | edit source]

Articles connexes[edit | edit source]

Liens externes[edit | edit source]

Notes et références[edit | edit source]

Notes[edit | edit source]

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[edit | edit source]