Saint-Ouen-en-Brie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Ouen.

Saint-Ouen-en-Brie
Saint-Ouen-en-Brie
Mairie de Saint-Ouen-en-Brie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Nangis
Intercommunalité Communauté de communes de la Brie Nangissienne
Maire
Mandat
Yannick Guillo
2014-2020
Code postal 77720
Code commune 77428
Démographie
Population
municipale
843 hab. (2016 en diminution de 1,98 % par rapport à 2011)
Densité 148 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 30″ nord, 2° 55′ 08″ est
Altitude Min. 91 m
Max. 124 m
Superficie 5,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Ouen-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Ouen-en-Brie

Saint-Ouen-en-Brie est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Audonien(ne)s.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à environ 7,2 kilomètres à l’ouest de Nangis [1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont : La Chapelle-Gauthier, Bombon, Mormant, Aubepierre-Ozouer-le-Repos, Grandpuits-Bailly-Carrois et Fontenailles.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de quatre cours d'eau référencés :

  • la rivière l’Almont ou ru d'ancoeuil, longue de 42,15 km[2], affluent de la Seine en rive droite ;
    • le ru de Villefermoy, long de 8,19 km[3], et ;
    • le ru d'Ancoeur, 7,44 km[4], affluents de l’Almont ;
      • le ru de la Vacherie, 1,95[5], affluent du ru d'Ancoeur.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 5,72 km[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 58 lieux-dits administratifs répertoriés[7]. Le Jarrier est un lieu-dit lié à Saint-Ouen-en-Brie et à Fontenailles.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[8], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 47,4 % de forêts, 40,6 % de terres arables, 11,4 % de zones urbanisées et < 0,5 % de zones agricoles hétérogènes[Note 2],[6].

Toponyme[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Sanctus Audoenus, Senonensis diocesis en 1255[9] ; Sanctus Audoenus in Bria en 1265[10] ; Saint Oym en Brie en 1292[11] ; Saint Oing en Brie en 1394[12] ; Saint Oyn, près de Grantpuis, ou pays de Brie en 1425[12] ; Saint Ouyn en Brie en 1476[12] ; Saint Ouyn en 1493[13] ; Saint Oyn en 1561[14] ; Saint Ouin en Brie en 1689[15] ; La tuilerie de Saint Ouen en Brie en 1696[16] ; Saint Oin, 1696[14] ; Saint-Ouen-en-Brie (Décret du 18 octobre 1950).

Le nom de la commune dérive de celui de Saint Ouen[17].

La Brie est une région naturelle située dans la partie orientale du bassin parisien, entre les vallées de la Marne, de l'Orge, de la Seine et la côte d'Île-de-France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné dès le XIIIe siècle[17].

Il dépendait de l'abbaye de Saint-Denis, avant d'être une possession de la seigneurie de Grandpuits au XVIIIe siècle[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Saint-Ouen-en-Brie se trouve dans le département de Seine-et-Marne. Rattachée depuis la Révolution française à l'arrondissement de Melun[18], elle intègre le l'arrondissement de Provins afin de faire coïncider les limites d'arrondissement et celles des intercommunalités[19].

Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Mormant[18]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre le canton de Nangis.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de la Brie nangissienne, créée en 2005.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[17].
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1809 1811 M. Leroy    
1814   M. Paillard    
1828   M. Duval    
1830   M. Leroy    
1831   Claude Vincent Leroy   Propriétaire
1836   M. Leroy    
1837 1848 Claude Vincent Leroy   Propriétaire
1848 1855 Prudent Deligny   Cultivateur
1855 1871 Alphonse Alexis Joseph Camuset   Propriétaire
1871 1874 Louis François Vincent Girard   Cultivateur
1874 1876 Louis Léon Augustin Chazal   Contrôleur à la Banque de France
1876 1881 Louis Pierre Honoré Sieux   Propriétaire
1881 1888 François Hubert David   Vigneron
1888 1891 Théodore Ètienne Massé,   Tuilier
1891 1894 Armand Martin   Cultivateur
1894 1913 Étienne Massé   Cultivateur
1913 1919 Émile Maudier   Propriétaire
1919 1932 Constant Franconville   Manouvrier
1932 1937 Pierre Huet    
1937 1947 Charles Saunier    
1947 1971 Marcel Fontaine    
1971 1989 Pierre Bailly    
1989 1995 Gabriel Rousseau    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 2 février 2016)
Yannick Guillo PRG Ingénieur du son
Réélu pour le mandat 2014-2020

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[21].

En 2016, la commune comptait 843 habitants[Note 3], en diminution de 1,98 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
292412435408432419392363350
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
342318309266302276255256282
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
280220218180180163160173146
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
129123172219577704843860843
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Ouen-en-Brie, dont le clocher a été restauré récemments. Menacée de destruction, elle fut restaurée par un prêtre hollandais, le père Suffermans[17].

L'église est ornée de deux statues en bois du XVIIe siècle, celles de La Vierge et de Saint Jean, qui proviennent d'un calvaire[23]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Localisation de Saint-Ouen-en-Brie » sur Géoportail (consulté le 11 septembre 2019).
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - L’Almont (F44-0400) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Ru de Villefermoy (F4449000) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru d'Ancoeur (F4446000) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Vacherie (F4446800) »
  6. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 11 septembre 2019
  7. Site territoires-fr.fr consulté le 11 septembre 2019 sous le code commune 77428.
  8. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  9. Archives nationales, S 2885b, n° 40.
  10. Archives nationales, S 2885b, n° 46.
  11. Archives nationales, S 2286, n° 1.
  12. a b et c Archives nationales, S 2378b.
  13. Archives nationales, Q1 1407.
  14. a et b Archives nationales, S 2285a.
  15. Archives nationales, S 2300, n° 5.
  16. Archives nationales, Q1 1406.
  17. a b c d et e « Saint-Ouen-en-Brie », Les communes, Société d'histoire, d'art, de généalogie et d'échange - SHAGE 7 (consulté le 1er octobre 2018).
  18. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. « Arrêté du 30 décembre 2016 du préfet de la région d'Île-de-France portant modification des limites territoriales des arrondissements du département de Seine-et-Marne », Recueil des actes administratifs de la préfecture d'Île-de-France, no spécial IDF-001-2017-01,‎ , p. 11-23 (lire en ligne [PDF], consulté le 21 août 2018).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  23. « Deux statues : La Vierge, Saint Jean », notice no PM77001613, base Palissy, ministère français de la Culture.