Villeneuve-Saint-Denis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villeneuve.

Villeneuve-Saint-Denis
Villeneuve-Saint-Denis
Mairie et monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Ozoir-la-Ferrière
Intercommunalité Val d'Europe Agglomération
Maire
Mandat
Peggy Pharisien
2018-2020
Code postal 77174
Code commune 77510
Démographie
Gentilé Vildyonisiens
Population
municipale
892 hab. (2016 en augmentation de 22,53 % par rapport à 2011)
Densité 121 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 55″ nord, 2° 47′ 39″ est
Altitude Min. 116 m
Max. 131 m
Superficie 7,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villeneuve-Saint-Denis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villeneuve-Saint-Denis

Villeneuve-Saint-Denis est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Vildyonisiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à environ 11 kilomètres au sud-est de Lagny-sur-Marne[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de cinq cours d'eau référencés :

  • le ru de la Folie, 9,8 km[2], qui conflue avec le ru de la Hotte ;
    • le fossé 01 du Bois Saint-Denis, 2,1 km[3] ;
    • le fossé 01 du Pré Boyau, 2,6 km[4], et ;
    • le ru du Gibet, 3 km[5], qui confluent tous les trois avec le ru de la Folie ;
      • le fossé 01 du Bois Ripault, 1,4 km[6], qui conflue avec le ru du Gibet ;

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 8,45 km[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se réparti[Note 1] en 54,5 % de forêts, 35,8 % de terres arables, 6,8 % de zones agricoles hétérogènes et 2,9 % de milieux à végétation arbusive et/ou herbacée[7].

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 20 lieux-dits administratifs répertoriés[8] dont les plus importants sont Le Gibet, La Guette et La Dénicherie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Villa nova heati Dionysii en 1225[9] ; Villeneuve-Saint-Denis en 1801[10].

Au cours de la Révolution française, la commune porte les noms de Villeneuve-Franciade et de Villeneuve-l'Union[10].

De l'oïl ville et de l'adjectif féminin nova, « neuve »[9].

Le toponyme ville apparut sous les Mérovingiens aux Ve, VIe et VIIe siècles et se multiplia quand les monastères défrichèrent et mirent les « essarts » en culture[11].

Saint Denis (Denis de Paris), premier évêque de Paris, saint patron de l'ancienne chapelle du village.

Histoire[modifier | modifier le code]

Église de Villeneuve-Saint-Denis.

Au début du XIIIe siècle, cité en 1217, Villeneuve-Saint-Denis naît au cœur de la forêt briarde avec l'arrivée des moines défricheurs. Les moines constituent alors de véritables sociétés d'agriculture. Le défrichement est long, ils sont aidés par l'arrivée des colons, des menuisiers et charpentiers.

Le village touche au domaine du roi de France, bordé par la forêt de Crécy. C'est alors une plaine de labourages sans vignes.

L'église d'alors était une forme de chapelle bâtie par Hugues Foucault, abbé de Saint-Denis. Elle n'existe plus, la bâtisse actuelle est vieille de 275 ans.

Saint Denis a été saint patron de l'ancienne chapelle, d'où le nom du village, Sanctus Dionysus la Villa Nova, mais ensuite les habitants ont souhaité un second saint patron et ce fut sainte Christine. On trouve une seule sépulture : un des derniers seigneurs de la Guette.

Le hameau de la Guette, repérable par son château, est un fief assis sur la paroisse. Philippe le Bel en fit don à son valet de chambre, Dreux de la Guette, en 1307.

Au XVIe siècle on trouve un Jean de la Guette qui, pour honorer une dette, céda en 1554 la terre de la Guette.

En 1723, Pierre Martin est qualifié de seigneur de la Guette.

Le château de la Guette fut reconstruit au XIXe siècle. Il devint la propriété des Rothschild. Pendant l'occupation allemande, il abritera des enfants juifs, souvent orphelins. Actuellement, il est aménagé en 32 logements sociaux.

L'école qui existait déjà en 1789, fut détruite par un incendie au XIXe siècle. Elle fut reconstruite au début du XXe siècle grâce notamment à une souscription de 6 000 F auprès des habitants, grandement aidés par le baron Edmond de Rothschild, grand-père de l'actuel baron Edmond.

La mairie fut détruite et reconstruite en même temps que l'école. Dans la salle du Conseil, des plaques honorent depuis le 31 août 1919 les enfants morts pour la France et les généreux donateurs : la baronne de Semellé et les Rothschild.

Du lavoir et de la grange aux dîmes (dernier vestige écroulé dans les années 1950), il ne reste plus rien aujourd'hui.

La commune a connu, en 1944, le massacre de onze jeunes résistants, alors que Paris était déjà libéré. Un monument témoigne de ce triste événement.

Anecdote[modifier | modifier le code]

En 1674, l'Académie royale des sciences oublie d'indiquer Villeneuve-Saint-Denis sur la carte des environs de Paris... Confusion avec Villeneuve-le-Comte ?

N'oublions pas qu'il existe à Villeneuve-Saint-Denis la route du Bout du Monde ainsi que le lieu-dit le Gibet !

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Façade de la mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 2018 Gérard Debout DVD  
2018[12] en cours Peggy Pharisien    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14].

En 2016, la commune comptait 892 habitants[Note 2], en augmentation de 22,53 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
249320324359368366335332312
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
331362363338363311346345336
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
328307255230228195189160260
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
323357380475559670693696699
2013 2016 - - - - - - -
754892-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • [néant]

Économie[modifier | modifier le code]

  • [néant]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques-Henri Lartigue, le célèbre peintre a vécu dans une très grande et ancienne maison, quelques années à Villeneuve-Saint-Denis (sur la route à droite de l'église (cette route n'avait pas de nom à l'époque, fin 1950), ses petits enfants, Olivier, François et Martin (que l'on a pu voir dans la Guerre des Boutons, Martin dit Tintin, jouait le rôle de petit Gibus, et son frère François celui de Grand Gibus). Marco Picot, le réalisateur était l'oncle du côté maternel de ses enfants.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

  • [néant]

Jumelages[modifier | modifier le code]

  • [néant]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]