Lizy-sur-Ourcq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de Seine-et-Marne
Cet article est une ébauche concernant une commune de Seine-et-Marne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Lizy-sur-Ourcq
La mairie.
La mairie.
Blason de Lizy-sur-Ourcq
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton La Ferté-sous-Jouarre
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de l'Ourcq
Maire
Mandat
Nicolle Conan
2014-2020
Code postal 77440
Code commune 77257
Démographie
Gentilé Lizéens
Population
municipale
3 612 hab. (2013)
Densité 324 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 33″ Nord 3° 01′ 22″ Est / 49.0258333333, 3.02277777778
Altitude Min. 45 m – Max. 136 m
Superficie 11,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Lizy-sur-Ourcq

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Lizy-sur-Ourcq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lizy-sur-Ourcq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lizy-sur-Ourcq
Liens
Site web lizy-sur-ourcq.com

Lizy-sur-Ourcq est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Lizéen(ne)s.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Lizy-sur-Ourcq est à 16 km au nord-est de Meaux et à 60 km au nord-est de Paris.

Communes limitrophes de Lizy-sur-Ourcq
Le Plessis-Placy May-en-Multien Ocquerre
Lizy-sur-Ourcq
Congis-sur-Thérouanne Mary-sur-Marne

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Le Menton, Belle-Vue, Échampeu.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Rivière l'Ourcq et le canal de l'Ourcq.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La communauté a été mentionnée au XIIe siècle sous le nom de Lisiacum[1].

Le château fut un haut lieu du protestantisme, puis du culte de la déesse Raison en 1789.

Lizy, dont le nom est mentionné dans un acte du XIe siècle, fut longtemps un centre agricole, industriel et commercial de quelque importance (moulins à blé, draps, à l'huile - marchés - commerce[2].

Grâce à la situation sur l'axe Paris-Reims d'une part, et à la navigation sur l'Ourcq d'autre part, Lizy était l'entrepôt des campagnes voisines.

Cette prospérité fut atteinte à la fin du XVIIe par la révocation de l'Édit de Nantes (1685). Petit bastion protestant (le dernier synode se tint dans le château), Lizy se vida de nombreux habitants : drapiers, artisans, commerçants qui, ayant embrassé la religion réformée, durent s'exiler outre-Rhin ou en Angleterre[2],[3].

Lors de la campagne de France (1814), le 1er mars, Lizy fut l'enjeu de combats[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1831 1872 Frédéric Benoist Républicain Propriétaire à Ocquerre, notaire
Conseiller général de 1833 à 1873
1872 mai 1888 Félix Théodore Courtier   Agriculteur à Lizy
mai 1888 septembre 1891 Charles Ididore Guérin    
septembre 1891 octobre 1891 Edouard Charlemagne Desplanques   Premier conseiller municipal remplissant par suite de la démission du Maire et de l'adjoint les fonctions de Maire[5]
octobre 1891 mai 1908 Etienne Gaston Garnier    
mai 1908 décembre 1919 Paul-Alfred Lanéry[6] Rad.  
décembre 1919 juin 1926 Jules Courtier   Meunier
Président du Syndicat de la meunerie de la région de Paris
Membre de la Chambre de Commerce de Meaux[7]
juin 1926 mai 1929 Pierre Galand    
1929 1947 Gaston Carré SFIO Instituteur
1947 1960 Jacques Courtier   Meunier
1960 1966 Jean Laire    
1966 1977 Michel Chavatte    
1977 juin 1995 Jean-Marie Finot    
juin 1995 mars 2008 Etienne Wehrel DVD Pharmacien
mars 2008 mars 2014 Guy Micheaux [8] DVD Principal adjoint de collège
mars 2014 en cours Nicolle Conan LR Retraitée de l'Éducation Nationale
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 3 612 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 198 1 200 1 172 1 094 1 197 1 187 1 566 1 403 1 427
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 266 1 333 1 392 1 486 1 666 1 612 1 527 1 749 1 831
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 839 1 876 1 737 1 563 1 638 1 600 1 559 1 389 1 644
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
1 782 2 386 2 695 2 891 3 047 3 377 3 457 3 612 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Foire : le 1er dimanche d'octobre.
  • Fête patronale : le 1er dimanche suivant le 8 juin.

Sports[modifier | modifier le code]

Les sports incluent football, basket-ball, judo, tennis, futsal et pétanque.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Z.I. des Carreaux et Z.I. de la route d’Ocquerre.
  • Marché local le vendredi.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Cimetière de Lizy-sur-Ourcq, grande nécropole rom, avec la tombe de la famille Bouglione.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Médard, XVIe siècle-XVIIe siècle, consacrée le 30 juillet 1611, inscrite au titre des monuments historiques[11].
  • Cimetière regroupant de nombreuses tombes des gens du cirque, dont celle de la Famille Bouglione.
  • Le Vieux Château (XVIe siècle), propriété privée aujourd'hui délabrée. Il abrita en 1683 le dernier synode protestant, avant la révocation de l'Édit de Nantes qui força ses habitants à s'exiler. Dans une période plus récente (XIXe siècle-XXe siècle), il servit un temps de mairie, puis d'école.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • André-Charles Caron, maître horloger, créateur de la première montre-squelette et père de Beaumarchais, est né à Lizy le 26 avril 1698[12].
  • André-François Breuillaud né le 13 juillet 1898 à Lizy-sur-Ourcq, peintre. Ancien élève de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, ancien professeur dans diverses académies de peinture, sociétaire au Salon d'Automne, ancien exposant des Salons des Tuileries et des Indépendants. Plusieurs de ses tableaux ont été acquis par l’État, notamment pour le Musée d'Art Moderne. Mort à 95 ans le 27 juin 1994 à Vence (Alpes-Maritimes).
  • Louis Marie Eléonore Magu, dit Magu (1788-1860), poète français et tisserand à Lizy-sur-Ourcq, auteur d'un recueil de poésies préfacé par George Sand en 1845[13].
  • Pierre LeCoultre (de la future famille horlogère Jaeger-LeCoultre), lors des persécutions religieuses, fuit le village pour la Suisse, au milieu du XVIe siècle. Il s'établit dans la Vallée de Joux, dans le Jura suisse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]