Sainte-Aulde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sainte-Aulde
Sainte-Aulde
La mairie
Blason de Sainte-Aulde
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton La Ferté-sous-Jouarre
Intercommunalité CA Coulommiers Pays de Brie
Maire
Mandat
Gérard Geist
2014-2020
Code postal 77260
Code commune 77401
Démographie
Gentilé Saint-Aldais
Population
municipale
692 hab. (2016 en augmentation de 4,85 % par rapport à 2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 37″ nord, 3° 10′ 20″ est
Altitude Min. 52 m
Max. 201 m
Superficie 8,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Sainte-Aulde

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Sainte-Aulde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Aulde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Aulde
Liens
Site web sainte-aulde.fr

Sainte-Aulde est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Saintaldais(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à l'extrémité nord-est du département de Seine-et-Marne, aux confins du département de l'Aisne (région Hauts-de-France).

Le village est situé à 7 km au nord-est de La Ferté-sous-Jouarre, sur la rive droite de la Marne, face à la commune de Luzancy.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sainte-Aulde
Dhuisy Montreuil-aux-Lions
(Aisne)
Chamigny Sainte-Aulde Bézu-le-Guéry
(Aisne)
Chamigny Luzancy Méry-sur-Marne

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Chamoust, Moitiébard, Caumont.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de sept cours d'eau référencés :

  • la rivière la Marne, longue de 514 km[1], principal affluent de la Seine ;
    • le ru de Belle-Mère, 1,4 km[2], et ;
    • le ru de Montreuil-aux-Lions ou ru des Bouillons, 8,2 km[3], affluents de la Marne ;
      • le ru Garenne, 2,7 km[4], et ;
      • le ru de Bézu, 4,9 km[5], et ;
      • le ru des Sautilliers , 2,4 km[6], qui confluent avec le ru de Montreuil-aux-Lions ;
  • le fossé 01 des Merisiers 1,6 km[7], qui conflue avec le ru de Courtablond.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 9,07 km[8].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne d’autocars No 31 (La Ferté-sous-JouarreMontreuil-aux-Lions (Aisne)) du réseau Trandev Pays Fertois[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Sancta Auda en 1109[10] ; Sancta Hauda en 1170[11] ; Ecclesia de Haldes vers 1180[12] ; Sancta Alda en 1184[13] ; Sainte Aulde en Brie en 1568[14] ; Saincte Haulde en 1580[15] ; Saint Haulde en 1783[16] ; Sainte Aude en 1787[17].

L'église paroissiale est dédiée à sainte Aulde, sainte du Ve siècle[18].

Article connexe : Aude de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis 1801[19]
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1976 Pierre Bahin
1976 1984 Maurice Hugues
1984 1995 Gilbert Page
1995 2001 Yves Becquet
2001 En cours Gérard Geist[20]   Enseignant

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[22].

En 2016, la commune comptait 692 habitants[Note 1], en augmentation de 4,85 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
510536549505511548560561523
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
492447428390342341337343313
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
313311266237285276253238230
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
240227268326491516604615626
2013 2016 - - - - - - -
698692-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Fête annuelle de la commune : le 2e week-end du mois de mai. Fête foraine, animations musicales, retraite aux flambeaux, feu d'artifice et brocante.

Fête de la Saint-Fiacre : 1er dimanche de septembre Dans une église décorée de fruits, de fleurs et de légumes par des particuliers et des maraîchers, une messe est célébrée clôturée par un vin d'honneur.

Journée du patrimoine : 3e dimanche de septembre visite guidée de l'église ; visite libre des lavoirs et animations diverses selon des années.

En 2009, célébration du centenaire de la naissance d'Édith Thomas, résistante et écrivain.

Sports[modifier | modifier le code]

Un terrain de sport a été mis en place par la municipalité et accueille les enfants.

Des randonnées peuvent être organisées au travers de la commune. Le GR 14 la traverse tout comme de nombreux autres itinéraires.

Économie[modifier | modifier le code]

Quelques artisans participent au dynamisme de la commune :

  • Paulo CRUZ est une entreprise de BTP.
  • Fabrice GONCALVES (ABM) est une entreprise de BTP.
  • "Le domaine de Sainte-Aulde" est un lieu d'accueil pour réceptions et banquets.
  • "Le parc de Sainte-Aulde" est à la fois une pêche à la truite et un restaurant gourmet.
  • "A la renommée" est un traiteur qui assure ses services à domicile ou dans des salles louées pour toutes occasions.
  • "La maison des fleurs", fleuriste à La Ferté-sous-Jouarre a son siège social à Sainte-Aulde.
  • "Au laurier rose" est un fleuriste à Rebais, dont la gérante est saintaldaise.
  • "Patricia Bonheur" est une agence matrimoniale.
  • "L'atelier de Véronique" est une société de restauration de mobiliers.

Des maraîchers maintiennent l'activité traditionnelle de la commune :

  • M. et Mme Christiane BAHIN, rue de Chamoust ;
  • MM. Pascal et Martial BAHIN, rue André-Mirat.

Enfin, la grande barrière de péage sur l'A4 qui conduit à Château-Thierry est située sur la commune de Sainte-Aulde.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Aulde.

Un soin particulier est apporté à la mémoire et à l'histoire de la commune. Des panneaux explicatifs sont visibles en mairie.

Des expositions temporaires sont parfois organisées.

Des panneaux explicatifs jalonnent les curiosités à visiter dans la commune (église, lavoirs, calvaires...).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Aulde du XIIe siècle.
  • Statue en pierre de saint Fiacre du XVe siècle, saint patron des jardiniers et des maraîchers. Elle fait l'objet d'un classement au titre d'objet depuis 1954[25].
  • De nombreux lavoirs restaurés par la municipalité depuis 2001.
  • Des calvaires jalonnent la commune et ont été restaurés par la municipalité.
  • Enfin, des points de vue sur la boucle de la Marne et les coteaux du Pays fertois s'offrent aux regards des promeneurs.

Une vaste opération de mécénat a été engagée en 2010 par la municipalité en partenariat avec la Fondation du Patrimoine afin de restaurer l'église : vitraux à remplacer, à restaurer, à protéger, maçonneries extérieures à reprendre, bancs à restaurer, etc. Les dons peuvent être effectués par les particuliers, comme par les entreprises et bénéficient tous d'importantes réductions d'impôts (66 %).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Ils vécurent à Sainte-Aulde :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Marne (F---0100) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Belle-Mère (F6226000) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Montreuil-aux-Lions (F6225000) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru Garenne (F6225700) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Bézu (F6225800) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Sautilliers (F6225600) »
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 des Merisiers (F6264050) »
  8. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 19 décembre 2018
  9. Site Transdev-Pays Fertois
  10. Archives nationales, S 1413, n° 43.
  11. Du Plessis, II, p. 59.
  12. Du Plessis, II, p. 66.
  13. Cartulaire de La Charité, p. 10.
  14. Archives nationales, Y 109, fol. 54.
  15. Archives nationales, Y 122, fol. 67 v°.
  16. Archives nationales, Q1 1417.
  17. Archives de la Seine-et-Marne, C 44.
  18. « Histoire de la commune de Sainte-Aulde », sur http://fr.topic-topos.com (consulté en avril 2016)
  19. [PDF]« Les maires de Sainte-Aulde », sur http://www.sainte-aulde.fr (consulté en avril 2016)
  20. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en mars 2014).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  25. Notice no PM77001528, base Palissy, ministère français de la Culture