Jaulnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jaulnes
Jaulnes
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Arrondissement de Provins
(Provins)
Canton Provins
Intercommunalité Communauté de communes Bassée-Montois
Maire
Mandat
Monique Michel
2014-2020
Code postal 77480
Code commune 77236
Démographie
Gentilé Jaulnois
Population
municipale
376 hab. (2016 en augmentation de 5,32 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 04″ nord, 3° 16′ 23″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 122 m
Superficie 15,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Jaulnes

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Jaulnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jaulnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jaulnes

Jaulnes est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Jaulnes est située au sud-est de la Seine-et-Marne sur les bords de Seine à trois kilomètres à l'est de Bray-sur-Seine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Jaulnes
Mouy-sur-Seine Everly
Gouaix
Grisy-sur-Seine
Bray-sur-Seine
Mousseaux-lès-Bray
Jaulnes Villenauxe-la-Petite
Montigny-le-Guesdier Compigny
(Yonne)

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la plaine alluviale boisée et marécageuse de la Bassée.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Barrage de Jaulnes sur la Seine.

Le système hydrographique de la commune se compose de sept cours d'eau référencés :

  • la Seine, fleuve long de 774,76 km[1] ainsi que :
    • un bras de 0,85 km[2] ;
    • le ru de la Pelle , 1,10 km[3] et ;
    • le ru de Choyau, 2,08 km[4], et ;
    • la Grande Noue, 8,79 km[5], affluents de la Seine ;
    • la coupure de Jaulnes, 0,72 km[6],et ;
    • le canal 01 des Graviers, cours d'eau naturel de 4,14 km[7], qui confluent avec la Seine.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 14,76 km[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 74 lieux-dits administratifs répertoriés[9] dont Neuvry, Villeceaux (château), Choyau.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2019, le territoire de la commune se réparti[Note 1] en 70,4 % de terres arables, 11,5 % de forêts, 5,8 % de mines, décharges et chantiers, 4,7 % de zones agricoles hétérogènes[Note 2], 4,2 % de zones urbanisées, 3,3 % d’eaux continentales[Note 3], < 0,5 % de zones industrielles commercialisées et réseaux de communication et < 0,5 % de milieux à végétation arbusive et/ou herbacée[Note 4] - [8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Jonna in comitatu Senonico en 726[10] ; Jolna vers 1143[11] ; Jaunia en 1145[12] ; Josna en 1148[13] ; Jauna en 1149[14] ; Joneium en vers 1150[15] ; Jolnia vers 1152[16] ; Jana vers 1160[17] ; Gaunia en 1187[18] ; Jonnensis portus au XIIe siècle[19] ; Jaune vers 1201[20] ; Geaunium en 1218[21] ; Jaune vers 1222 (Livre des vassaux)[22] ; Jeaunes au XIIIe siècle[23] ; Jaulne lez Bray sur Seine en 1502[24] ; Jaulne, 1602[25].

Toponyme Jonna en 726 signifiant : « terroir spongieux, favorable au joncs »[26].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Monique Michel[27]   Retraitée

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Jaulnois(es).

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[28]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[29].

En 2016, la commune comptait 376 habitants[Note 5], en augmentation de 5,32 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
346359366376415390396381404
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
413416426363354332384345333
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
336303278250251256265269282
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
258231220248289319327354376
2016 - - - - - - - -
376--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[30] puis Insee à partir de 2006[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.
  • 4 artisans et commerçants.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église de Jaulnes.
Le château de Villeceaux.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Lié, XIIIe siècle, restaurée au XIXe siècle, classée au titre des monuments historiques[32],[33].
  • Château de Villeceaux, XVIIe et XVIIIe siècles, inscrit au titre des monuments historiques[34].
  • Barrage de Jaulnes sur la Seine (passerelle, écluse).
  • Sentiers sur les bords de la Seine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Patrimoine des Communes de la Seine-et-Marne. Flohic Editions, tome I, Paris 2001, (ISBN 2-84234-100-7)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Pelouses, pâturages naturels, landes et broussailles, végétation sclérophylle, forêt et végétation arbustive en mutation.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Seine (----0010) » (consulté le 15 juin 2019)
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de la Seine (F2211001) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Pelle (F2211000) » (consulté le 15 juin 2019)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Choyau (F2212000) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Grande Noue (F2213000) » (consulté le 15 juin 2019)
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Coupure de Jaulnes (F2215002) »
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 des Graviers (F22-4202) » (consulté le 15 juin 2019)
  8. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 20 juin 2019
  9. Site territoires-fr.fr consulté le 20 juin 2019 sous le code commune 77236.
  10. Vita S. Paterni, ap. Ann. Benedict., III, 466.
  11. Archives de l'Yonne, H 737.
  12. Archives de l'Yonne, H 59.
  13. Petit cartulaire de Pontigny, p. 52.
  14. Archives de l'Yonne, H 1206.
  15. Cartulaire de Vauluisant, fol. 83.
  16. Archives de l'Yonne, H 608.
  17. Quantin, I, 506.
  18. Archives de l'Yonne, G 1301.
  19. Guérard, Polypt. Irminon, I, 62.
  20. Longnon, I, p. 100.
  21. Bibl. nat., ms. latin 5467, p. 132.
  22. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 302.
  23. Rôles des fiefs, 1362.
  24. Archives nationales, P 10, n° 235.
  25. Archives de l'Yonne,G 1253.
  26. Paul Bailly, 1989, Toponymie en Seine-et-Marne, (ISBN 2402033592).
  27. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  32. « L'église », notice no PA00087035, base Mérimée, ministère français de la Culture
  33. « Objets mobiliers de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture
  34. « Château de Villeceaux », notice no PA00087034, base Mérimée, ministère français de la Culture
Ressources relatives à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :