Fleury-en-Bière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fleury-en-Bière
Fleury-en-Bière
La mairie.
Blason de Fleury-en-Bière
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Fontainebleau
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Fontainebleau
Maire
Mandat
Alain Richard
2020-2026
Code postal 77930
Code commune 77185
Démographie
Gentilé Fleurysiens
Population
municipale
647 hab. (2019 en diminution de 0,92 % par rapport à 2013)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 04″ nord, 2° 32′ 57″ est
Superficie 13,88 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Fontainebleau
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Fleury-en-Bière
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Fleury-en-Bière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fleury-en-Bière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fleury-en-Bière

Fleury-en-Bière[1] est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France. En 2019, elle compte 647 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation de Fleury-en-Bière dans le département de Seine-et-Marne.

La commune de Fleury-en-Bière se situe au sud-ouest du département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France[2] et au nord-est de la région naturelle du Gâtinais.

Elle se situe à 14,99 km par la route[Note 1] de Melun[3], préfecture du département et à 15,37 km de Fontainebleau[4], sous-préfecture. La commune fait en outre partie du bassin de vie de Paris[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte des communes limitrophes de Fleury-en-Bière.

Les communes les plus proches[Note 2] sont[5] : Saint-Martin-en-Bière (1,8 km), Cély (1,8 km), Perthes (3,3 km), Arbonne-la-Forêt (4,0 km), Barbizon (4,1 km), Saint-Germain-sur-École (4,2 km), Chailly-en-Bière (4,8 km), Soisy-sur-École (5,0 km).

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Vue de la plaine de la Bière, à l'est du territoire de la commune.

Le territoire de la commune de Fleury-en-Bière se situe dans le sud du Bassin parisien, plus précisément au nord de la région naturelle du Gâtinais et dans la partie ouest de la plaine de la Bière, plaine qui constitue la partie nord-est de la région du Gâtinais et qui est délimitée au nord et à l'ouest par la rivière École ; à l'est, par la Seine et au sud par la forêt de Fontainebleau.

Géologiquement intégré au bassin parisien, qui est une région géologique sédimentaire, l'ensemble des terrains affleurants de la commune sont issus de l'ère géologique Cénozoïque (des périodes géologiques s'étageant du Paléogène au Quaternaire)[6],[7].

Géologie de la commune de Fleury-en-Bière selon l'échelle des temps géologiques[6],[7].
Ères Périodes géologiques Époques géologiques Nature des sols
Cénozoïque Quaternaire Holocène
CE : Colluvions polygéniques éboulis.
CF : Colluvions de versant et de fond de vallon.
LP : Limon des plateaux de composition argilo-marneuse.
Fz : Alluvions récentes : limons, argiles, sables, tourbes localement.
Pléistocène
Néogène Pliocène non présent.
Miocène non présent.
Paléogène Oligocène
g1AR : Argile verte, Glaises à Cyrènes et/ou Marnes vertes et blanches (Argile verte de Romainville) .
g1CB : Calcaire de Brie stampien et meulières plio-quaternaire indifférenciées.
g1CE : Calcaire d'Étampes, meulières, marnes, calcaires du Gâtinais.
g1GF : Grès de Fontainebleau en place ou remaniés (grésification quaternaire de sables stampiens dunaires).
g1SF : Sables de Fontainebleau, accessoirement grès en place ou peu remanié (versant).
Éocène
e7C : Calcaire de Champigny, Calcaire de Château-Landon, Marnes de Nemours.
e7MS : Marnes supragypseuses : Marnes blanches de Pantin Marnes bleues d'Argenteuil
Paléocène non présent.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Carte en couleur présentant les réseau hydrographique de la commune
Carte des réseaux hydrographique et routier de Fleury-en-Bière.

Le système hydrographique de la commune se compose de huit cours d'eau référencés :

  • Le ru de Rebais ou ru de la grande prairie[8], affluent droit de la rivière École, d’une longueur de 9,27 km, prend sa source dans les marais d'Arbonne-la-Forêt, au sud de Fleury-en-Bière et se déverse dans la rivière École au niveau du hameau du Petit-Moulin dans la commune de Perthes au nord[9] ;
    • le ru du Buet, 0,48 km[10], et ;
    • le ru du Marais, 1,52 km[11], affluents du ru de Rebais ;
    • le canal 01 de Baudelut, 1,93 km[12], et ;
    • le canal 03 de la Ferme de Champs, 0,16 km[13], et ;
    • le canal 04 de la Ferme de Champs, 1,64 km[14], qui confluent avec le ru de Rebais
  • le canal 01 de la Ferme de Champs, 0,35 km[15] ;
  • le canal 02 de la Ferme de Champs, 0,27 km[16].

Une rivière souterraine (cavité voûtée à hauteur d'homme) traverse le village du château au lavoir du Loricard[réf. nécessaire].

La longueur totale des cours d'eau sur la commune est de 8,8 km[17].

Climat[modifier | modifier le code]

Fleury-en-Bière, située au sud-ouest du département de Seine-et-Marne, bénéficie d'un climat semi-océanique tempéré dit aussi « océanique dégradé » ou « de transition »[18], c'est-à-dire influencé tout à la fois par l'océan Atlantique et les masses d'air continentales venues d'Europe de l'Est. Les hivers sont en général relativement doux et humides et les étés modérément chauds. Les températures varient de 0,4 °C en hiver (moyenne du mois de janvier) à 24,3 °C en été (moyenne du mois de juillet). La pluviosité est assez faible, les précipitations, bien réparties tout au long de l'année, ne dépassant pas 700 mm par an[19].

Le tableau ci-dessous indique les valeurs normales de l'ensoleillement, des températures et des précipitations, observées par Météo-France à Melun, où se trouve la station météorologique de référence pour le département.

Données climatiques à Fleury-en-Bière.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,4 0,9 2,4 4,6 8 11 12,6 12,3 10,2 7,2 3,2 1,2 6,2
Température moyenne (°C) 3 4,2 6,7 9,6 13,3 16,4 18,5 18,2 15,6 11,7 6,6 3,8 10,6
Température maximale moyenne (°C) 5,7 7,5 10,9 14,6 18,5 21,9 24,3 24 21,1 16,1 9,9 6,4 15,1
Ensoleillement (h) 56,3 81,7 134,4 172,2 200,7 219,8 241,3 216,5 175,9 125,8 74,5 49,6 1 748,8
Précipitations (mm) 56,8 47,3 58,7 48,7 62,8 55,4 53,9 46,4 56,5 57,3 60,1 55,8 659,7
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Melun de 1948 à 2002[19].


Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Espaces protégés[modifier | modifier le code]

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée[20],[21]. Dans ce cadre, la commune fait partie d'un espace protégé, le Parc naturel régional du Gâtinais français, créé en 1999 et d'une superficie de 75 567 ha. D’une grande richesse en termes d’habitats naturels, de flore et de faune, il est un maillon essentiel de l’Arc sud-francilien des continuités écologiques (notamment pour les espaces naturels ouverts et la circulation de la grande faune)[22],[23].

La réserve de biosphère « Fontainebleau et Gâtinais », créée en 1998 et d'une superficie totale de 150 544 ha, est un espace protégé présent sur la commune. Cette réserve de biosphère, d'une grande biodiversité, comprend trois grands ensembles : une grande moitié ouest à dominante agricole, l’emblématique forêt de Fontainebleau au centre, et le Val de Seine à l’est. La structure de coordination est l'Association de la Réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais, qui comprend un conseil scientifique et un Conseil Éducation, unique parmi les Réserves de biosphère françaises[24],[25].

Réseau Natura 2000[modifier | modifier le code]

Sites Natura 2000 sur le territoire communal.

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux ». Ce réseau est constitué de Zones spéciales de conservation (ZSC) et de Zones de protection spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États Membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[26].

Un site Natura 2000 a été défini sur la commune, tant au titre de la « directive Habitats » que de la « directive Oiseaux » :le « Massif de Fontainebleau »[27]. Cet espace constitue le plus ancien exemple français de protection de la nature. Les alignements de buttes gréseuses alternent avec les vallées sèches. Les conditions de sols, d'humidité et d'expositions sont très variées. La forêt de Fontainebleau est réputée pour sa remarquable biodiversité animale et végétale. Ainsi, elle abrite la faune d'arthropodes la plus riche d'Europe (3 300 espèces de coléoptères, 1 200 de lépidoptères) ainsi qu'une soixantaine d'espèces végétales protégées[28].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

Carte des ZNIEFF de type 1 localisées sur la commune.

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal de Fleury-en-Bière comprend une ZNIEFF de type 1[Note 3],[29],[Carte 1], les « Marais de Fleury-en-Bière et de Baudelut » (56 ha), couvrant 3 communes du département[30].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Fleury-en-Bière est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[31],[32],[33].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire regroupe 1 929 communes[34],[35].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des Territoires agricoles (56,32 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (56,67 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (56,21 %), forêts (34,50 %) zones urbanisées (5,85% ), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,27 % ), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,07 %), zones agricoles hétérogènes (0,11 %)[Note 6],[36].

Occupation des sols en 1990 et 2018[36].
Type d’occupation 1990 2018 Bilan
Territoires artificialisés
(zones urbanisées, zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication, mines, décharges et chantiers, espaces verts artificialisés ou non agricoles)
91,89 ha 6,57 % 96,80 ha 6,92 % 4,91 ha en augmentation
Territoires agricoles
(terres arables, cultures permanentes, prairies, zones agricoles hétérogènes)
793,22 ha 56,67 % 788,31 ha 56,32 % −4,91 ha en diminution
Forêts et milieux semi-naturels
(forêts, milieux à végétation arbustive et/ou herbacée, espaces ouverts sans ou avec peu de végétation)
514,60 ha 36,76 % 514,60 ha 36,76 % 0,00 ha en stagnation

Parallèlement, L'Institut Paris Région, agence d'urbanisme de la région Île-de-France, a mis en place un inventaire numérique de l'occupation du sol de l'Île-de-France, dénommé le MOS (Mode d'occupation du sol), actualisé régulièrement depuis sa première édition en 1982. Réalisé à partir de photos aériennes, le MOS distingue les espaces naturels, agricoles et forestiers mais aussi les espaces urbains (habitat, infrastructures, équipements, activités économiques, etc.) selon une classification pouvant aller jusqu'à 81 postes, différente de celle de Corine Land Cover[37],[38],[39]. L'Institut met également à disposition des outils permettant de visualiser par photo aérienne l'évolution de l'occupation des sols de la commune entre 1949 et 2018[40].

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Carte du cadastre de la commune de Fleury-en-Bière.

La commune compte 63 lieux-dits administratifs[Note 7] répertoriés[41].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 345 dont 98,3 % de maisons[Note 8]. et 1,2 % d’appartements.

Parmi ces logements, 78 % étaient des résidences principales, 14,6 % des résidences secondaires et 7,3 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 75,6 % contre 15 % de locataires et 9,4 % logés gratuitement[42].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

L’autoroute A6 traverse de part en part, du nord au sud, le territoire de la commune. C'est à Fleury-en-Bière que se situe la barrière de péage nord de l'autoroute au PK 50 (le PK 0 étant l'échangeur Porte-Orléans entre le boulevard périphérique de Paris et l'A6). L'autoroute est accessible par le diffuseur no 13 (Cély) situé à 3 km au nord de la commune.

La barrière de péage de Fleury-en-Bière.

Trois routes départementales relient Fleury-en-Bière aux communes voisines :

  • la D 11, vers le nord-ouest en direction de Cély et vers le sud-est en direction de Saint-Martin-en-Bière ;
  • la D 50, au nord-est relie le bourg à Perthes.
  • la D 637, ancienne RN 37, traverse d'ouest en est la commune à l'extrémité nord-est de son territoire, relie l'autoroute A6 à la route nationale 7 et à Fontainebleau.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par trois lignes du réseau de bus Transdev Saint-Fargeau-Ponthierry[43] :

  • la ligne no 14 qui relie Saint-Martin-en-Bière à Melun (gare de Melun) ;
  • la ligne no 20 qui relie Soisy-sur-École à Avon ;
  • la ligne no 114 qui relie Saint-Martin-en-Bière à Perthes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Flori vers 1217[44] ; Flouriacum in Bieria en 1257[45] ; Floriacum in Byeria en 1258[45] ; Flory vers 1265[46] ; Floury en Byere en 1294[47] ; Flory in Byeria en 1301[48] ; Le fort de Flory en Brie en 1367[49] ; Floury vers 1380[50] ; Flouri en 1384[51] ; Flory en Biere en 1385[52] ; Fleury d'Argouges en 1773[53] ; Fleury en l'an IX[54].

Sens du toponyme : domaine gallo-romain appartenant à un certain Flor(i)us avec adjonction du suffixe -acum, floriacum.

Fleury est dans le Pays de Bière.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1550, Côme Clausse, seigneur de Marchaumont en Picardie et de Courances, secrétaire des dauphins François puis Henri, secrétaire d'État d'Henri II, achète la seigneurie de Fleury et construit le nouveau château. Il épouse Marie Burgensis, fille de Louis, médecin de François Ier, et sœur de l'évêque Jérôme.

Le fils aîné de Côme Clausse, Henri Clausse de Fleury, Grand-maître et réformateur général des Eaux et Forêts de France, gentilhomme ordinaire de la Chambre, épouse Denise Neufville de Villeroy (sœur de Nicolas IV), hérite de Fleury et achète aux Célestins et aux chanoines du chapitre de Melun la seigneurie de Perthes, et devient aussi seigneur de La Chapelle-la-Reine.

Parmi les enfants d'Henri Clausse et Denise de Neufville, on trouve : Nicolas Clausse, sire de Fleury et de Perthes, aussi Grand-maître des Eaux et Forêts de France, et Madeleine Clausse qui épouse Charles d'Argouges de Rânes.

Finalement, ce sont les d'Argouges de Rânes qui héritent de Perthes et de Fleury ; ils les conservent jusqu'à la Révolution, avec Arbonne et Saint-Martin. L'un des tout derniers seigneurs fut Alexandre-François-Jérôme d'Argouges (1718-† 1782), conseiller du roi, lieutenant civil des villes, prévôté et vicomté de Paris.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Vie politique locale[modifier | modifier le code]

La mairie de Fleury-en-Bière.

Le maire actuel, Chantal Le Bret, préside le conseil municipal. Le nombre d'habitants de la commune étant compris entre 500 et 1 499, le nombre de membres du conseil municipal est de quinze[55].

La commune de Fleury-en-Bière est rattachée administrativement à l’arrondissement de Melun et politiquement au canton de Perthes représenté par le conseiller général Lionel Walker (PS) et à la Première circonscription de Seine-et-Marne représentée par le député Jean-Claude Mignon (UMP).

L’Insee attribue à la commune le code 77 2 32 185[1]. La commune de Fleury-en-Bière est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 217 701 853. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[56].

La commune de Fleury-en-Bière est membre de la communauté de communes du pays de Bière qui regroupe dix communes et du parc naturel régional du Gâtinais français qui regroupe 69 communes[57]. En outre, Fleury-en-Bière fait partie de trois syndicats intercommunaux (SI) de rivières : le SI d'adduction d'eau potable de Fleury-en-Bière, le SI d'aménagement du ru de Rebais et de ses affluents et le SI d'assainissement du confluent Rebais et École ; ainsi que des syndicats intercommunaux du collège Christine-Pisan à Perthes et d'électrification du secteur de Melun[58]. En tant que membre de la communauté de communes du Pays de Bière, Fleury-en-Bière adhère au syndicat mixte intercommunal de traitement des ordures ménagères (SMITOM) du centre-ouest Seine-et-Marnais[59].

Maires de Fleury-en-Bière[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1897 1902 Henri Rémy   Boulanger
1902 1907 Louis-Adrien-Léon Bizord   Cultivateur
janvier 1908 janvier 1908 Louis-Philéas Jullemier   par intérim
30 janvier 1908 1919 Henri Rémy   Boulanger
1919 1937 Henri Décosses   Entrepreneur
1947 1967 Raymond Jullemier   Cultivateur
juin 1995 En cours Chantal le Bret[60] Droite Retraitée

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Comptes de la commune[modifier | modifier le code]

Services publics[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2013, Fleury-en-Bière n'est jumelée avec aucune commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[61]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[62].

En 2019, la commune comptait 647 habitants[Note 9], en diminution de 0,92 % par rapport à 2013 (Seine-et-Marne : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
493527445487511540544540548
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
545549553517510503490498548
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
489442465427406422419345372
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
327361329449456546606614640
2014 2019 - - - - - - -
660647-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[63] puis Insee à partir de 2006[64].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école élémentaire de Fleury-en-Bière.

Fleury-en-Bière est située dans l'académie de Créteil. La ville administre une école élémentaire[65]. Le collège de secteur est situé à Perthes (collège Christine-de-Pizan). Les lycéens de la commune ont accès au lycée polyvalent Frédéric-Joliot-Curie de Dammarie-les-Lys, au lycée professionnel Benjamin-Franklin de La Rochette et au lycée des métiers de l'hôtellerie et de la restauration Antonin-Carême de Savigny-le-Temple.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Le quotidien régional Le Parisien, dans son édition locale Seine-et-Marne, ainsi que l’hebdomadaire La République de Seine-et-Marne, relatent les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d’émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France et d'IDF1. L’information institutionnelle est assurée par plusieurs publications périodiques : Pays de Bière, magazine d’information de la communauté de communes du pays de Bière[66] ; l’Abeille du Parc, magazine d’information du parc naturel régional du Gâtinais français[67] ; Seine-et-Marne Magazine, mensuel diffusé par le conseil général de Seine-et-Marne[68] et le Journal du Conseil régional, bimensuel diffusé par le conseil régional d'Île-de-France[69].

Cultes[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-l'Assomption.

La commune de Fleury-en-Bière fait partie de la paroisse catholique « Pôle missionnaire de Fontainebleau » au sein du diocèse de Meaux. Elle dispose de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption[70].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le nombre de ménages fiscaux en 2016 était de 249 représentant 650 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 30 929 [42].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2017 , le nombre total d’emplois dans la zone était de 84, occupant 315 actifs résidants. Le taux d'activité de la population (actifs ayant un emploi) âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 73,2 % contre un taux de chômage de 4,5 %. Les 22,2 % d’inactifs se répartissent de la façon suivante : 11,7 % d’étudiants et stagiaires non rémunérés, 5 % de retraités ou préretraités et 5,5 % pour les autres inactifs[71].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

En 2018, le nombre d'établissements actifs était de 47 dont 1 dans l’industrie manufacturière, industries extractives et autres, 6 dans la construction, 8 dans le commerce de gros et de détail, transports, hébergement et restauration,1 dans l’Information et communication, 2 dans les activités financières et d'assurance, 3 dans les activités immobilières, 12 dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques et activités de services administratifs et de soutien, 6 dans l’administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale et 8 étaient relatifs aux autres activités de services[72].

En 2019, 12 entreprises ont été créées sur le territoire de la commune, dont 9 individuelles.

Au , la commune ne disposait pas d’hôtel et de terrain de camping[73].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Extérieur du château de Fleury-en-Bière.
  • Château de Fleury-en-Bière, demeure privée, classé à l'inventaire des monuments historiques pour le parc, les communs et la toiture[74]. Les époques de construction vont des XIIe et XVIe siècles au XVIIIe (années 1770-1782). C'est dans ce château que fut créée en 1857 l'Œuvre des campagnes. Le château a été transformé en hôpital militaire pendant la Première Guerre mondiale. Le château et le parc qui l'entoure ont reçu un classement par arrêté du 17 décembre 1947 ; les façades et toitures des communs par arrêté du 5 octobre 1951. Le parc comporte un grand canal de près de 800 mètres de long, d'inspiration vénitienne, prototype du genre en France au XVIe siècle. Le parc a été réaménagé par Jean-Baptiste Chaussard en 1769.
  • L'église Notre-Dame-de-l'Assomption, d'architecture romane, date du XIIe siècle. Elle est en 1926 inscrite à l'inventaire du patrimoine culturel de la France[75]. Elle comporte des pierres tombales des XIIIe et XIVe siècles, un tableau attribué au peintre espagnol Francisco de Zurbarán (1598-1664), un autel privilégié dédié au prince de Talmont (la relique du cœur de ce chef chouan se trouve dans la chapelle sous le clocher) et des fresques du peintre Dagnan Bouveret (XIXe siècle). À la suite de l'effondrement d'une partie du toit, de magnifiques peintures ont été révélées sous le plâtre. Une restauration est en cours.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Fleury-en-Bière

Fleury-en-Bière pour sa communication (plan de la ville, plaques de rues, bulletins municipaux) utilise un blason se lisant :

D'argent à la bande ondée d'azur chargée d'une tête de léopard d'or muselée d'un anneau du même et de deux quintefeuilles d'or, accompagnée de deux faucons contournés de gueules et chaperonnés de sable, chacun posé sur un gantelet de gueules mis en pal..


Fleury-en-Bière dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Les distances sont mesurées entre chefs-lieux de communes par la voie routière et évaluées à l'aide d'un calculateur d'itinéraires.
  2. Les distances sont mesurées entre chef-lieux de communes à vol d'oiseau.
  3. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  7. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  8. Les murs des maisons sont en grès ou en pierres meulières.
  9. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. « Zones ZNIEFF de Fleury-en-Bière » sur Géoportail (consulté le 14 janvier 2021)..

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche communale », sur le site l'Insee (consulté le ).
  2. a et b « Métadonnées de la commune de Fleury-en-Bière », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  3. « Distance entre Fleury-en-Bière et Melun », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Distance entre Fleury-en-Bière et Fontainebleau », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Communes les plus proches de Fleury-en-Bière », sur www.villorama.com (consulté le ).
  6. a et b « InfoTerre », sur le site du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) (consulté le ).
  7. a et b « Carte géologique harmonisée du département de la Seine-et-Marne » [PDF], sur le site du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) (consulté le ).
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Rebais (F4483000) ».
  9. Le rû de Rebais, in Bulletin municipal d’informations de Perthes-en-Gâtinais, no 20, octobre 2008, p. 5, [lire en ligne].
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru du Buet (F4483200) ».
  11. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru du Marais (F4483500) ».
  12. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 de Baudelut (F4486802) ».
  13. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 03 de la Ferme de Champs (F4487102) ».
  14. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 04 de la Ferme de Champs (F4487002) ».
  15. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 de la Ferme de Champs (F4487302) ».
  16. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 02 de la Ferme de Champs (F4487202) ».
  17. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté en avril 2019
  18. « Les types de climat en France, une construction spatiale », sur le site de la revue européenne de géographie (consulté le ).
  19. a et b « Climatologie mensuelle à Melun », sur le site de l'association InfoClimat (consulté le ).
  20. « Les différents espaces protégés. », sur http://www.observatoire-biodiversite-centre.fr/ (consulté le ).
  21. « Liste des espaces protégés sur la commune », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  22. « Parc naturel régional du Gâtinais français », sur www.parc-gatinais-francais.fr (consulté le ).
  23. « le Parc naturel régional du Gâtinais français - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  24. « Réserve de biosphère de « Fontainebleau et Gâtinais » », sur mab-france.org (consulté le ).
  25. « la zone centrale de la réserve de biosphère « Fontainebleau et Gâtinais » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  26. « Réseau européen Natura 2000 », sur le site du Ministère de la transition écologique et solidaire (consulté le ).
  27. « Liste des zones Natura 2000 de la commune de Fleury-en-Bière », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  28. « site Natura 2000 FR1100795 - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  29. « Liste des ZNIEFF de la commune de Fleury-en-Bière », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  30. « ZNIEFF les « Marais de Fleury-en-Bière et de Baudelut » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  31. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  32. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  33. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  34. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  35. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  36. a et b « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  37. IAU Île-de-France, « Mode d'occupation du sol de l'Île-de-France », sur www.institutparisregion.fr (consulté le ).
  38. « Nomenclature du MOS en 11 postes », sur www.iau-idf.fr (consulté le ).
  39. « Fleury-en-Bière - Occupation simplifiée 2017 », sur cartoviz.institutparisregion.fr (consulté le ).
  40. IAU Île-de-France, « Évolution de l'occupation des sols de la commune vue par photo aérienne (1949-2018) », sur cartoviz.institutparisregion.fr (consulté le ).
  41. Site territoires-fr.fr consulté le 10 septembre 2018 sous le code commune 77185
  42. a et b Statistiques officielles de l'Insee.
  43. « 77 - Seine-et-Marne », sur iledefrance-mobilites.fr (consulté le ) (Plan 56 : secteur de Melun).
  44. Archives nationales, L 901, n° 31 bis.
  45. a et b Archives nationales, S 2110.
  46. Longnon, I, p. 221.
  47. Richemond, Nemours, I, p. LXXI.
  48. Olim, IV, fol. 45 v°.
  49. Annales du Gâtinais, XXI, 1903, p. 309.
  50. Archives nationales, P 130, fol. 2.
  51. Archives nationales, P 131, fol. 99 v°.
  52. Archives nationales, P 131, fol. 35 v°.
  53. Archives de la Seine-et-Marne, E 273.
  54. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 212.
  55. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  56. Fiche entreprise de la commune de Fleury-en-Bière sur le site verif.com Consulté le 17/03/2013.
  57. Présentation du Parc naturel régional du Gâtinais français, sur son site internet. Consulté le 09/11/2012.
  58. Présentation de la commune de Fleury-en-Bière sur le site internet de l'Union des Maires de Seine-et-Marne. Consulté le 17/03/2013.
  59. Site internet du SMITOM du centre-ouest Seine-et-Marnais.
  60. « FLEURY EN BIERE », sur le site de l'Union des Maires de Seine-et-Marne (consulté le ).
  61. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  62. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  63. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  64. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  65. « Annuaire de l'éducation nationale », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  66. Pays de Bière Magazine, le journal d’informations de la Communauté de communes du pays de Bière sur son site internet.
  67. l'Abeille du Parc, le journal d’informations du parc naturel régional du Gâtinais français sur son site internet.
  68. Le Magazine de Seine-et-Marne sur le site du conseil général de Seine-et-Marne.
  69. Le Journal du Conseil régional sur le site du conseil régional de l’Île-de-France.
  70. « Annuaires des lieux de cultes », sur le site EgliseInfo de la conférence des évêques de France (consulté le ).
  71. Statistiques officielles de l'Insee, section «Population active, emploi et chômage au sens du recensement en 2017», consultée le 4 avril 2021.
  72. Statistiques officielles de l'Insee, section «Démographie des entreprises en 2019», consultée le 4 avril 2021.
  73. Statistiques officielles de l'Insee, section «Tourisme en 2021», consultée le 4 avril 2021.
  74. Notice no PA00086964, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  75. Notice no PA00086965, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  76. Carte des aires d’autoroute APRR sur le site officiel du concessionnaire. Consulté le 17/03/2013.
  77. Liste des films tournés à Fleury-en-Bière sur le site L2TC.com Consulté le17/03/2013.