Forges (Seine-et-Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forges.

Forges
Forges (Seine-et-Marne)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Arrondissement de Provins
(Provins)
Canton Canton de Montereau-Fault-Yonne
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Montereau
Maire
Mandat
Romain Senoble
2014-2020
Code postal 77130
Code commune 77194
Démographie
Gentilé Forgeois
Population
municipale
428 hab. (2016 en augmentation de 3,63 % par rapport à 2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 06″ nord, 2° 57′ 40″ est
Superficie 13,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Forges

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Forges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Forges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Forges
Liens
Site web mairie-forges-77.fr

Forges est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Forgeois(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé dans la petite région agricole de la Brie Humide.

Le village est situé à 6 km au nord de Montereau-Fault-Yonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Forges
Valence-en-Brie Échouboulains Laval-en-Brie
Forges
La Grande-Paroisse Montereau-Fault-Yonne Saint-Germain-Laval

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

Par ailleurs, son territoire est également traversé par l’aqueduc de la Voulzie.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 5,72 km[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 33 lieux-dits administratifs répertoriés[4].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[5], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 48,5 % de terres arables, 43,9 % de forêts, 5,2 % de zones industrielles commercialisées et réseaux de communication, 2,5 % de zones urbanisées, < 0,5 % de milieux à végétation arbusive et/ou herbacée[Note 2] et < 0,5 % de mines, décharges et chantiers[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes J. de Forgiis en 1247[6] ; Forges en 1265[7] ; Parrochia Beate Marie de Forgiis en 1339[8] ; Forgie vers 1350 (Pouillé)[9] ; Forges en la chastellenie de Monsteruel en fort d'Yonne en vers 1355[10] ; Forge en 1678[11].

Du mot latin Făbrĭca, « atelier d'artisan », à l'origine du mot « fabrique », a principalement désigné la forge .

Forges au cours du XIe siècle a eu une activité métallurgique importante comme en atteste l'existence de nombreuses scories, résidus de la fusion du fer. C'est donc à cette activité que Forges doit son nom.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre de 1870, 14 habitants de Forges participeront au conflit.[12]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
février 1981 mars 2014 Henri Lavaux S.E. Agriculteur
mars 2014 En cours Romain Senoble[13] S.E. Directeur administratif et financier
1er Vice-président de la CC Pays de Montereau

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

C'est la commune de l'Île-de-France avec le plus fort taux de population comptée à part en 2009 selon l'Insee, avec 27% (150 personnes pour une population totale de 560 habitants). Ce taux s'explique par la présence de l'internat du groupe scolaire Assomption.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2016, la commune comptait 428 habitants[Note 3], en augmentation de 3,63 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
236232243237256245267276237
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
260256249235229260279285313
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
260254221242220217223240288
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
240211262271286345402405409
2013 2016 - - - - - - -
423428-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Vide-grenier à la Pentecôte.

Économie[modifier | modifier le code]

  • 1 bar-tabac, 3 stations services, 3 exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château de Forges.
L'église Saint-Baudel.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Château de Forges, XVIIIe et XIXe siècle construit par l'architecte Pierre Desmaisons en 1778 et qui abrite depuis le milieu du XXe siècle un lycée privé d'enseignement général[18]. Dans les années 1930 le château a appartenu à la famille Essig/Coffin, il fut ensuite donné à une communauté religieuse puis transformé en établissement scolaire.
  • L'Église placée sous le vocable de Saint Baudel restaurée en 1927[19].
  • Le Carmel de Forges, XXe siècle[20].
  • Tour en maçonnerie de l'ancien château d'eau de Forges, XIXe siècle (un des plus anciens construits en Seine-et-Marne).
  • « La Tuyauterie », vestiges d'une machine et d'un four destinés à fabriquer des tuyaux de drainage, XIXe siècle (assainissement de terres agricoles).
  • la ferme de Mauperthuis.
  • La ferme du Plat Buisson.
  • La forêt de Saint-Martin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Pelouses, pâturages naturels, landes et broussailles, végétation sclérophylle, forêt et végétation arbustive en mutation.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de l'Étang (F2432000) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Marnière (F4411250) »
  3. a et b Site SIGES - Seine-Normandie consulté le 7 juillet 2018
  4. Site territoires-fr.fr consulté le 9 octobre 2019 sous le code commune 77194.
  5. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  6. Bibl. nat., ms. latin 10943, fol. 147.
  7. Longnon, I, 221.
  8. Archives nationales, S 275.
  9. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 230.
  10. Archives nationales, S 2965.
  11. Archives nationales, S 2002.
  12. Amédée Fauche, 1870-1871. Montereau-faut-Yonne. Journal de l'occupation prussienne (lire en ligne), p. 207
  13. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  18. Histoire du site du château de Forges
  19. « Les objets classés de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture
  20. Carmel de Marie Mère de Dieu à Forges