Crégy-lès-Meaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Crégy-lès-Meaux
Crégy-lès-Meaux
Mairie (à droite) et église Saint-Laurent, rue Jean-Jaurès.
Blason de Crégy-lès-Meaux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Meaux
Maire
Mandat
Gerard Chomont
2020-2026
Code postal 77124
Code commune 77143
Démographie
Gentilé Crégyssois
Population
municipale
5 145 hab. (2018 en augmentation de 9,21 % par rapport à 2013)
Densité 1 402 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 46″ nord, 2° 52′ 45″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 124 m
Superficie 3,67 km2
Élections
Départementales Canton de Claye-Souilly
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Crégy-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Crégy-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crégy-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crégy-lès-Meaux
Liens
Site web cregylesmeaux.fr

Crégy-lès-Meaux est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Crégyssois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Crégy-lès-Meaux est situé à 3 km au nord-ouest de Meaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Crégy-lès-Meaux[1]
Penchard Chambry
Chauconin-Neufmontiers Crégy-lès-Meaux[1]
Meaux

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Carte en couleur présentant les réseau hydrographique de la commune
Carte des réseaux hydrographique et routier de Crégy-lès-Meaux.

Le réseau hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

La longueur totale des cours d'eau sur la commune est de 4,36 km[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Paramètres climatiques pour la commune sur la période 1971-2000

- Moyenne annuelle de température : 10,9 °C
- Nombre de jours avec une température inférieure à -5°C : 3,6 j
- Nombre de jours avec une température supérieure à 30°C : 3,6 j
- Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 16,2 °C
- Cumuls annuels de précipitation : 718 mm
- Nombre de jours de précipitation en janvier : -2,1 j
- Nombre de jours de précipitation en juillet : 1 j

La commune bénéficie d’un « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats en France définie en 2010. Ce type affecte l’ensemble du Bassin parisien avec une extension vers le sud, dont la totalité des communes de Seine-et-Marne[6].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir cette typologie comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[7]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-contre[6]. Avec le changement climatique, ces variables ont pu depuis évoluer. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales[8]. Cette évolution peut être constatée sur la station météorologique historique de Météo-France la plus proche, Melun - Villaroche , qui se trouve à 44 km à vol d'oiseau[9], où la température moyenne annuelle évolue de 11,2 °C pour 1981-2010[10] à 11,6 °C pour 1991-2020[11].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Aucun espace naturel présentant un intérêt patrimonial n'est recensé sur la commune dans l'inventaire national du patrimoine naturel[12],[13],[14].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le sentier de grande randonnée GR 1 traverse le territoire de la commune, de Penchard au nord à Meaux au sud.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 42 lieux-dits administratifs[Note 2] répertoriés[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[16], le territoire de la commune se répartit[Note 3] en 45,2 % de terres arables, 35,9 % de zones urbanisées, 14,2 % de forêts et 4,7 % de zones industrielles commercialisées et réseaux de communication[5],[17].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2017, le nombre total de logements dans la commune était de 1 753 dont 70 % de maisons (maisons de ville, corps de ferme, pavillons, etc.) et 29,7 % d'appartements[Note 4].

Parmi ces logements, 95,3 % étaient des résidences principales, 0,6 % des résidences secondaires et 4 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 67,3 % contre 31,7 % de locataires[18] dont, 20,4 % de logements HLM loués vides (logements sociaux)[Note 5] et, 1 % logés gratuitement.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Cregiaca villa en 1005[19] ; Au larris de Cregi en 1247[20] ; Cregiacum en 1273[21] ; Cregyacum en 1289[22] ; In larregio de Cregi au XIIIe siècle[23].

Les étymologistes font dériver son nom (Crégiacum) de Crex, signifiant « rocher »[24].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les hauteurs du Blamont qui bornent la ville au nord-ouest sont percées par un chemin creux raviné dans le talus, duquel se cache une ancienne fontaine abritée par une simple petite voûte de maçonnerie. Cette fontaine prit le nom de Sarrazin, du nom de l'échevin qui la découvrit en 1763. Jean baptisé Sarrazin, bourgeois marchand-épicier-mercier pensionnaire de sa majesté impériale, fit analyser cette eau trouvée excellente et proposa à la municipalité de la capter et de la faire venir à Meaux pour remplacer l'ancienne et fameuse fontaine du grand parvis de la cathédrale détruite au début du XVIe siècle ; mais le rapport de Piot, médecin du roi, jugea les frais trop élevés pour un trop petit volume d'eau et rejeta la proposition[24].

Ce problème d'alimentation de Meaux en eau potable se repose au milieu du XIXe siècle. Meaux cherche partout des sources à Montceaux mais aussi au Blamont. Elle fera à la fontaine Sarrazin les fouilles nécessaires pour s'assurer du volume d'eau de la source à différentes profondeurs pour que la ville fasse des conduites destinées à mener l'eau dans l'intérieur de la ville de Meaux sans priver d'eau le public notamment les habitants de Chauconin durant les travaux[24].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Meaux du département de Seine-et-Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la sixième circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie de 1793 à 1975 du canton de Meaux, année où celui-ci est scindé et la commune rattachée au canton de Meaux-Nord[25]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre le canton de Claye-Souilly.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération du pays de Meaux, créée fin 2002.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour des élections municipales de 2020 en Seine-et-Marne, la liste menée par le maire sortant Gérard Chomant[26] (DVG a remporté l'élection avec 778 voix, soit 50,75% des suffrages exprimés et 23 voix d'avance sur celle manée par Yann Richelet (Divers centre), qui a recueilli 755 voix, soit 49,24%, le scrutin étant marqué par une abstention de 51.98 % (en 2014, elle n'était que de 37,12 % des inscrits)[27]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
octobre 1947 mai 1953 Henri Fontaine    
mai 1953 mars 1959 René Le Bec    
mars 1959 mars 1977 Pierre Dupressoir    
mars 1977 mars 2001 Robert Le Foll[Note 6] PS Professeur
Député de la 6e circonscription de Seine-et-Marne (1988 → 1993)
Député de Seine-et-Marne (1986 → 1988)
Député de la 3e circonscription de Seine-et-Marne (1981 → 1986)
Conseiller général de Meaux (1973 → 1976)
Conseiller général du canton de Meaux-Nord (1976 → 1985)
mars 2001 mars 2008 Philippe Cunin RPR puis UMP  
mars 2008 En cours
(au 26 novembre 2018)
Gérard Chomont PS puis DVG[28]
puis SE[29]
Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[31].

En 2018, la commune comptait 5 145 habitants[Note 7], en augmentation de 9,21 % par rapport à 2013 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
253285257246240268272293298
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
301310315315321341368367431
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
377350384377449618537555773
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
7727937861 0072 2943 6774 2604 3394 726
2018 - - - - - - - -
5 145--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[32].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Fête de la Pomme fin septembre.

Sports[modifier | modifier le code]

Plusieurs types de sports peuvent être pratiqués à Crégy-lès-Meaux. Ces sports incluent badminton, basketball, dance, judo, ju-jitsu et karaté[33]. Le football est également pratiqué (Club de foot A.S. BRIE, des équipes évoluant en ligue Paris-Île-de-France dont les 13 ans ph et les 15 ans ph).

Des balades (2 heures) sont organisées un jeudi matin sur deux autour de Crégy et également un dimanche matin sur deux des randonnées dans la région. À la belle saison, les randonnées sont plus fréquentes et peuvent s'étaler sur une journée. Au cours de l'année, des activités particulières sont programmées, comme des initiations à l'orientation, des sorties nocturnes ou des séjours en province[33].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2017, le nombre de ménages fiscaux de la commune était de 1 766 (dont 62 % imposés), représentant 5 034 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 23 060 euros[34].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le canal de l'Ourcq près de Crégy.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Canal de l'Ourcq
  • Ancien couvent des Carmes : portail, ancien logis, mur d'enceinte, terrasse panoramique et deux tours-pavillons.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Crégy-lès-Meaux.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de sinople à la croix en filet, cantonnée en chef, d’une fleur de lys, en chef à senestre, d’une grappe de raisin feuillée de deux pièces, en pointe à dextre, d’un bouquet de trois épis de blé feuillé et arraché en pointe à senestre, d’une colombe fondante, le tout d’or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Crégy-lès-Meaux », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le 1er avril 2020).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  3. Statistiques 2018 de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  4. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  5. Voir la Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (loi SRU).
  6. Le gymnase communal porte le nom de Robert Le Foll depuis 2019 : Alexandre Arlot, « Crégy-lès-Meaux : Jospin et Delanoë honorent leur ami, l’ex-député-maire Robert Le Foll : À l’occasion du baptême du gymnase communal du nom de leur camarade de route crégyssois, l’ancien Premier ministre et l’ancien maire de Paris lui ont rendu un hommage appuyé », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 1er avril 2020).
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Communes limitrophes de Crégy-lès-Meaux » sur Géoportail.
  2. « Plan séisme consulté le 3 mars 2018 »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal de l'Ourcq (F---2602) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de Dampleger (F6422050) »
  5. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 25 novembre 2018
  6. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 17 janvier 2021)
  7. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le 16 octobre 2020)
  8. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le 17 janvier 2021).
  9. « Orthodromie entre Crégy-lès-Meaux et Melun-Villaroche », sur fr.distance.to (consulté le 17 janvier 2021).
  10. « Station météorologique d'Orléans - Bricy - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 9 juillet 2020)
  11. « Station météorologique d'Orléans - Bricy - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 9 juillet 2020)
  12. « Liste des zones Natura 2000 de la commune de Crégy-lès-Meaux », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 14 janvier 2021).
  13. « Liste des ZNIEFF de la commune de Crégy-lès-Meaux », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 14 janvier 2021).
  14. « Liste des espaces protégés sur la commune de Crégy-lès-Meaux », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 14 janvier 2021).
  15. Site territoires-fr.fr consulté le 12 mars 2020 sous le code commune 77143.
  16. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  17. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  18. Statistiques officielles de l‘INSEE, section « Logement » consulté le 5 octobre 2020
  19. Du Plessis, II, p. 7.
  20. Bibl. nat., ms. français 19835, fol. 15.
  21. Archives N.-D. de Meaux, B 106.
  22. Du Plessis, II, p. 184.
  23. Obit. prov. Sens, IV, p. 41.
  24. a b et c « La fontaine Sarrazin », sur http://www.cregylesmeaux.com (consulté le 6 février 2012)
  25. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. A. A., « Yann Richelet sera candidat à Crégy-lès-Meaux en 2020 : Yann Richelet, président du conseil local de la Fédération des conseils de parents d’élèves, souhaite succéder au maire Gérard Chomont (SE), élu depuis 2008 », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 1er avril 2020).
  27. Henry de Boisseguin, « Municipales à Crégy-lès-Meaux : les résultats du premier tour », Le Parisien, (consulté le 1er avril 2020).
  28. http://www.politiquemania.com/forum/vie-partis-f16/vie-interne-t487-310.html
  29. H.D., « Crégy-lès-Meaux : Gérard Chomont ne veut plus d’étiquette politique : Après avoir été adhérent pendant de nombreuses années au PS puis avoir soutenu la candidature d’Emmanuel Macron, le maire Gérard Chomont se définit désormais « sans étiquette », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 2 décembre 2018) « Pourtant, élu maire en 2008 puis réélu en 2014 en tant que membre du Parti socialiste, le premier magistrat en avait été radié en avril dernier pour son soutien revendiqué à Emmanuel Macron lors des campagnes présidentielle et législatives de 2017. Il tient désormais à prendre ses distances avec le parti fondé par le chef de l’Etat ».
  30. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  32. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  33. a et b « ACTIVITE SPORTIVES ET CULTURELLES DE L'ACSl », sur http://www.cregylesmeaux.com (consulté le 6 février 2012)
  34. Statistiques officielles de l‘INSEE, section « Revenus et pauvreté des ménages », consulté le 4 octobre 2020