Beauvoir (Seine-et-Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beauvoir.

Beauvoir
Beauvoir (Seine-et-Marne)
Mairie de Beauvoir.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Canton Nangis
Intercommunalité Communauté de communes de la Brie des Rivières et Châteaux
Maire
Mandat
Jean-Louis Thiériot
2014-2020
Code postal 77390
Code commune 77029
Démographie
Gentilé Bellevidériens
Population
municipale
207 hab. (2015 en augmentation de 9,52 % par rapport à 2010)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 43″ nord, 2° 51′ 51″ est
Altitude Min. 85 m
Max. 114 m
Superficie 3,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Beauvoir

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte topographique d'Île-de-France
City locator 14.svg
Beauvoir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beauvoir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beauvoir

Beauvoir est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Au dernier recensement de 2015, la commune comptait 207 habitants.

Ces derniers sont appelés les Bellevidériens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à 35 km de Meaux et 40 km de Chelles[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes de Beauvoir incluent Argentières, Aubepierre-Ozouer-le-Repos, Chaumes-en-Brie, et Verneuil-l'Étang[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • le cours d'Eau 01 de Vernouillet, 3,3 km[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Bellum Videre en 1145, « belvédère », d’un ancien verbe écrit vedeir (voir) au XIe siècle[réf. nécessaire].

Forteresse ou village beau à voir, disposant d'une belle vue[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Melun du département de Seine-et-Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Mormant[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre le canton de Nangis.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes la Brie centrale (CCBC) créée fin 2004.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (et 5 000 habitants en zone de montagnes), la communauté de communes la Brie centrale fusionne avec ses voisines pour former, le , la communauté de communes Brie des Rivières et Châteaux, dont est désormais membre la commune.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1975[5] mars 2008 Henry Cochin DVD[1] Vice-président de la CCBC[Quand ?]
mars 2008[5] en cours
(au 13 juillet 2018)
Jean-Louis Thiériot[6] UMPLR Avocat,
Député de Seine-et-Marne (3e circ.) (2018 → )
Conseiller départemental de Nangis (2015 → )
Président du conseil départemental de Seine-et-Marne (2018 → 2018)
Vice-Président de la CCBC ( ? → 2016)
Vice-président de la CCBRC (2017 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2015, la commune comptait 207 habitants[Note 1], en augmentation de 9,52 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
302338319228209191203222211
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
206218208208215198206236194
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
200182183162197199199201183
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
151180139138186193199189207
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune a installé un réseau d'assainissement collectif en 2014/2015[5]

Économie[modifier | modifier le code]

Exploitations agricoles[10]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-l'Assomption - Cloche de l'église à 12h30 :

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

On peut notamment remarquer :

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption. Elle contient une statue en pierre de saint Hubert du XVIIIe siècle[11], deux consoles en bois taillé et marbre de la même époque[12], ainsi qu'un bas-relief en plâtre représentant l'Annonciation de 1673 réalisé par L. Manoeuvre[13]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

{{ Augustin Cochin, chartiste, historien des sociétés de pensée, tué au front en juillet 1916 Marie-Josée de Bravura (1938-2010), sculpteur et essayiste.}}

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Annuaire des mairie de Seine-et-Marne, Cannes, EIP - Les &éditions Céline, coll. « Annuaire des mairie de France », 2006-2007, 214 p. (ISBN 235258177X, lire en ligne), p. 26 sur Google books.
  2. « Ville de Beauvoir », sur Communes.com (consulté le 21 août 2012)
  3. Sandre, « Cours d'Eau 01 de Vernouillet »
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. a, b et c « Le tout-à-l’égout, payé par 25 ans d’indemnités des élus : Plus de 20 ans d’indemnités des élus mises de côté ont permis de payer tous les raccordements au tout-à-l’égout du village », La République de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne) « Les travaux avoisinaient les 200 000 euros sur lesquels la commune a obtenu 60 % de subventions de l’Agence de l’eau, le reste 40 % étant payé par la commune et notamment grâce aux 25 ans d’indemnités des élus (maires – adjoints) non perçues par ces derniers » a dit Jean-Louis Thiériot, maire depuis 2008. Son prédécesseur de 1975 à 2008, Henri Cochin, et ses adjoints, n’ont pas touché non plus leurs indemnités ».
  6. « Séance extraordinaire du 22 mars, élection de Jean-Louis Thiériot », Actualités, sur http://www.seine-et-marne.fr/, (consulté le 23 mars 2018) « Jean Louis-Thiériot, avocat au barreau de Paris, a été élu Président du Département de Seine-et-Marne. Âgé de 48 ans, il a déjà exercé plusieurs mandats électifs : maire de Beauvoir depuis 2008, conseiller municipal de Beauvoir de 1995 à 2008, Conseiller départemental du canton de Nangis depuis 2015, Vice-président de la communauté de communes de la Brie des Rivières et Châteaux depuis 2017 ».
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.asso.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en décembre 2013).
  11. « statue : Saint Hubert », notice no PM77000101, base Palissy, ministère français de la Culture.
  12. « Deux consoles », notice no PM77000100, base Palissy, ministère français de la Culture.
  13. « bas-relief : l'Annonciation », notice no PM77000099, base Palissy, ministère français de la Culture..