Thorigny-sur-Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thorigny-sur-Marne
Thorigny-sur-Marne
L'hôtel de ville de Thorigny-sur-Marne.
Blason de Thorigny-sur-Marne
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Torcy
Intercommunalité Communauté d'agglomération Marne et Gondoire
Maire
Mandat
Manuel Luis Da Silva
2020-2026
Code postal 77400
Code commune 77464
Démographie
Gentilé Thorigniens, Thorigniennes
Population
municipale
10 154 hab. (2017 en augmentation de 11,5 % par rapport à 2012)
Densité 1 968 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 04″ nord, 2° 42′ 51″ est
Altitude 50 m
Min. 41 m
Max. 123 m
Superficie 5,16 km2
Élections
Départementales Canton de Lagny-sur-Marne
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Thorigny-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Thorigny-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thorigny-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thorigny-sur-Marne
Liens
Site web thorigny.fr

Thorigny-sur-Marne est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Thorigniens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Thorigny-sur-Marne s'étend sur la rive droite de la Marne face à Lagny-sur-Marne, à 28 km à l'est de Paris.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Thorigny-sur-Marne
Carnetin Annet-sur-Marne
Villevaudé
Pomponne
Thorigny-sur-Marne Dampmart
Lagny-sur-Marne

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Ses coteaux orientés plein sud ont longtemps accueilli la vigne.

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ru du Bouillon, rue Carnot

Le système hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

  • la rivière la Marne, longue de 514,26 km[2], principal affluent de la Seine, qui borde la commune au nord et au sud ;
    • le ru du Bouillon ou ru d'Armoin, long de 5,59 km[3], à l’ouest, affluent de la Marne.

Par ailleurs, son territoire est également traversé par l'aqueduc de la Dhuis.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 4,12 km[4].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Thorigny-sur-Marne est proche du réseau autoroutier francilien (A104 - sorties 9 ou 10).

On accède également à la commune, de Claye-Souilly au nord à 10 km via la D 418.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la gare de Lagny - Thorigny du réseau transilien Paris-Est. Elle est située sur la ligne Paris-Meaux (Transilien P) via Chelles.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 208 voies[Note 1] dont 82 lieux-dits administratifs répertoriés[5],[6].

Quartiers[modifier | modifier le code]

  • Les Épinettes ;
  • cité de la Sablière (les Tours) ;
  • cité du Moulin à Vent (cité Grise) ;
  • la Gare ;
  • domaine du Moulin à Vent ;
  • les Samoreaux ;
  • les Hauts de Vallières :
  • la Zone Pavillonnaire.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[7], le territoire de la commune se répartit[Note 2] en 57 % de zones urbanisées, 27,1 % de terres arables, 10,4 % de forêts, 4,8 % de zones agricoles hétérogènes[Note 3] et 0,7 % de prairies[4].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total de logements dans la commune était de 4 162 (dont 49,4 % de maisons et 50,1 % d’appartements).

Parmi ces logements, 92,3 % étaient des résidences principales, 1,6 % des résidences secondaires et 6,2 % des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 59,6 % contre 39,2 % de locataires[8].

La part de logements HLM loués vides (logements sociaux) était de 18,1 %[Note 4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Formes anciennes : Vinea sita Tauriniaco vers 700, Torengniacum en 1175, Capella de Thoriniaco vers 1180, Toriniacum au XIIe siècle, Thorrigniacum en 1248, Torengni en 1253, Thoregny en 1274, Toregni en 1283, Toregniacum au XIIIe siècle, Thorengnyacum en 1345, Thorigny lez Laigny sur Marne en 1488, Thoreni au XVe siècle, Toregny puis Thorigny en France en 1549, Torrigny en 1720.

À rapprocher de Thor, «  dieu du Tonnerre  » dans la mythologie nordique.
La rivière la Marne, principal affluent de la Seine, borde la commune au nord et au sud.

Par décret du , le nom de Thorigny-sur-Marne a remplacé à celui de Thorigny[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

De l’Antiquité au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

L’histoire de la commune, sans doute occupée par les Meldes, commence à l’Époque gallo-romaine ; la cité s’appelait alors Tauriniacum.

Jusqu’à l’unification du Royaume, Thorigny était situé entre le pays de France et le comté de Champagne , la Marne constituant cette frontière. Le franchissement de la rivière se faisait à gué ou en bateau. Le premier pont fut construit par Albéric, seigneur de Montjay au XIIe siècle.

La seigneurie de Thorigny est connue depuis le XIe siècle.

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La Compagnie des chemins de fer de l'Est décida en 1846 d'implanter à Thorigny une gare pour les trains de la ligne Paris-Strasbourg. Elle fut inaugurée le par le président Louis-Napoléon Bonaparte. La gare fut détruite et remplacée par le bâtiment actuel en 1962[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur aux trois mains dextres appaumées d'or, au franc-quartier échiqueté d'argent et d'azur, chaussé d'or aux deux ceps de vigne tigés et feuillés de sinople, fruités chacun de trois pièces de gueules.
Commentaires : La troisième main dextre appaumée d'or est cachée sous le franc-quartier échiqueté d'argent et d'azur.

Ornements extérieurs : L'écu sommé de la couronne murale à trois tours crénelées d'or, ouvertes et maçonnées de sable, est supporté par cinq ondes d'argent et d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En 2003 et 2007, la commune a reçu le label « Ville Internet @@ »[11].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections nationales[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 Suzanne Barthes    
1947 1959 Lucien Rigot    
mars 1959 mars 1977 Marcel Poyau    
mars 1977 1993 Henri Bouvelle    
1993 mai 2004[13]
(décès)
Pierre Chantrel DVD puis UMP Retraité
mai 2004[14] mars 2008 Claude Lasseret DVD Ingénieur commercial retraité
mars 2008 Juin 2020 Thibaud Guillemet G.s Enseignant du secondaire
Conseiller régional d'Île-de-France (2010 → 2015)
11e vice-président de la CA Marne et Gondoire (2015 → )
battu en juin 2020 par Manuel Da Silva
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Château des Fontaines faisant parti du lycée professionnel Auguste Perdonnet

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[16].

En 2017, la commune comptait 10 154 habitants[Note 5], en augmentation de 11,5 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
631643643607642666664675669
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
6497137378539761 0061 2101 3461 404
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5381 6361 7551 8472 1982 5812 7382 6193 040
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
3 5955 7687 0597 5968 3269 0299 3299 1259 610
2017 - - - - - - - -
10 154--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Thorigny-sur-Marne est dotée d'une petite église en son centre. Il faut également savoir que la ville fut marquée par le passage de Jeanne d'Arc.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le nombre de ménages fiscaux en 2014 était de 3 754 représentant 9 422 personnes (dont 74 % sont imposés) et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 23 559 €[8].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total d'emplois dans la zone était de 1 588, occupant 4 360 actifs résidants (salariés et non-salariés).

Le taux d'activité de la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 78,2 % contre un taux de chômage (au sens du recensement) de 10,2 %. Les inactifs se répartissent de la façon suivante : étudiants et stagiaires non rémunérés 10,1 %, retraités ou préretraités 6,6 %, autres inactifs 5 %[8].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

En 2015, le nombre d’établissements actifs était de cinq cent quatre vingt dix-sept dont deux dans l’agriculture-sylviculture-pêche, trente dans l’industrie, quatre-vingt dans la construction, quatre cent quatre dans le commerce-transports-services divers et quatre vingt-un étaient relatifs au secteur administratif[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin - cloche de l'église sonnant 17 h :

La ville compte quelques maisons de caractère comme la maison du maréchal-ferrant à proximité de l'école Gambetta. On note aussi la fontaine Saint-Martin du centre-ville, à proximité de l'église Saint-Martin.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Trois annulations en 1993, 1996 et 1999.
  2. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  3. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  4. Voir la Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (loi SRU).
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]