Jossigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jossigny
Jossigny
Le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Torcy
Intercommunalité Communauté d'agglomération Marne et Gondoire
Maire
Mandat
Patrick Maillard
2020-2026
Code postal 77600
Code commune 77237
Démographie
Gentilé Jossignaciens
Population
municipale
671 hab. (2018 en augmentation de 2,91 % par rapport à 2013)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 19″ nord, 2° 45′ 14″ est
Altitude Min. 107 m
Max. 149 m
Superficie 9,62 km2
Type Commune urbaine
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Torcy
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Jossigny
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Jossigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jossigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jossigny
Liens
Site web jossigny.fr

Jossigny est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Jossigny est une commune localisée dans le canton de Thorigny-sur-Marne et dans l'arrondissement de Torcy, située à environ 6,9 kilomètres au sud de Lagny-sur-Marne[Carte 1]. Elle est proche du parc à thèmes Disneyland Paris (environ 7,1 kilomètres).

La commune fait partie du périmètre de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, dans le secteur III Val de Bussy. Elle fait également partie de la Communauté d'agglomération de Marne et Gondoire.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[1].

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

La commune compte 31 lieux-dits administratifs répertoriés[2].

  • Belle-Assise (fief)
  • Bois Ripault
  • Bout du Four (fief)
  • Collinières
  • Demi Muid
  • Mauperthuis (fief)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de quatre cours d'eau référencés :

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 6,23 km[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Jossigny, comme tout le département, connaît un régime climatique tempéré, de type atlantique.

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Carte des ZNIEFF de type 2 localisées sur la commune.

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal de Jossigny comprend une ZNIEFF de type 2[Note 1],[8],[Carte 2], les « forêts d'Armainvilliers et de Ferrières » (5 682,94 ha), couvrant 12 communes du département[9].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Jossigny est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[10],[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire regroupe 1 929 communes[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[15], le territoire de la commune se répartit[Note 4] en 54,6 % de terres arables, 34,7 % de forêts, 5,6 % de zones industrielles commercialisées et réseaux de communication et 5,1 % de zones urbanisées[7],[16].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 277 dont 84,9 % de maisons et 14,4 % d’appartements.

Parmi ces logements, 89,5 % étaient des résidences principales et 10,5 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 73 % contre 24,5 % de locataires[17] -[Note 5], dont 6,4 % de logements HLM loués vides (logements sociaux)[Note 6] et, 2,4 % logés gratuitement.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Jaussegné en 1203[18] ; Gausiniacum en 1213[19] ; Jausseniacum[20] et Jausseigniacum en 1229[20] ; Jauxeniacum en 1234[21] ; Jaxigniacum en 1235[20] ; Jauxigniacum en 1255[21] ; Jauxiniacum en 1276[22] ; Jaussigny in decanatu Latiniaci au XIIIe siècle[23] ; Jaussigniacum en 1325[24] ; Ecclesia de Jauxeniaco en 1334[25] ; Jaucegnis en 1344[26] ; Jaussigny en 1387[24] ; Jaussignis en 1392[27] ; Jauxigniz en 1394[28] ; Jauxigny en 1408[24] ; Jauceignis en 1409[29] ; Jaussignys en 1410[24] ; Jauxignis en 1416[30] ; Jaussigny en Brie en 1446[24] ; Jaussignies en 1448[24] ; Jossignies en 1456[24] ; Jossenis en 1488[24] ; Joussigny et Jaussegniz en 1493[24] ; Jausignys en Brye en 1517[31] ; Jaussignys en Brye en 1537[24] ; Jossigny en Brye en 1540[32] ; Joussigny en 1553[33] ; Le fief de Josigny scitué en Brie en 1672[34].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jossigny est mentionnée au XIIIe siècle sous le nom de Jaussegne. L'ancien manoir, propriété des Orgemont, fut remplacé en 1743 par un château construit par le comte de Graviers, conseiller au Parlement de Paris. Son dernier propriétaire, le baron de Roig, en a fait don à l'État. Église à la collation de l'abbé de Sainte-Geneviève de Paris. La terre de Jossigny appartenait depuis un temps immémorable à l’abbaye Sainte-Geneviève de Paris, ceci attesté par une bulle du pape Alexandre II (1061-1073) qui confirmait les biens de cette abbaye.

Dans la seconde copie du testament de Saint-Rémi, évêque de Reims, inséré par Flodoard (historien, 894-966) dans son histoire, il est écrit que Clovis donna à sainte Geneviève la terre de Grusiniacum. Comme ce nom ne saurait s’appliquer à aucun autre lieu des environs, on peut penser qu’il y avait erreur de la part du copiste, qu’il fallait lire Jausiniacum, et que c’est de Jossigny dont il est question dans cet acte. Si ce fait était vrai, l’origine de Jossigny semblerait remonter à l’époque de Clovis Ier ; mais comme il n’est question de Gausiniacum que dans un ajout au testament[35] et non dans le testament lui-même, il est plus que probable que ce n’est pas à la personne de sainte Geneviève que la terre de Jossigny a été donnée, mais bien à son église, soit par Clovis II (635-657) ou III, soit par Louis Ier le Pieux (778-840) ou même Louis II (846-879)[36]. Il est certain que, bien avant l’an 1170, les chanoines de l’église Sainte-Geneviève de Paris avaient des possessions à Jossigny, puisqu’à cette époque ils firent un accord avec les détenteurs du fief de Jossigny, à l’occasion du droit de brenage. C’est ainsi que l’on nommait le droit qu’avaient les chevaliers d’exiger des gros décimateurs une certaine quantité de grosse farine pour nourrir leurs chiens de chasse[36].

Petit à petit, l’abbaye s’enrichissait et s’agrandissait par des donations ; ainsi en 1227, Guy du Port donna au couvent de Sainte-Geneviève et à toute la communauté de Jossigny, « un arpent de marnière qui allait de Jossigny à Fontenelle avec toute justice et autres droits ». De même, Armand de Chanteloup légua 12 arpents de terre, Simon de Lizy 23 arpents et Jean de Bailly le cinquième de ses terres. Les habitants de Jossigny paraissent avoir été affranchis, comme la plupart des « hommes de corps » des autres églises, vers le milieu du XIIIe siècle, moyennant certaines redevances. Ce village fut, au XVe siècle, comme les autres villages voisins, complètement dévasté par les guerres civiles, au point qu’il était devenu presque inhabitable.

Pendant les guerres de Religion, Jossigny eut beaucoup à souffrir du pillage des soldats qui y ont séjourné. L’église fut dévastée et beaucoup de maisons furent incendiées.

La rue principale au début du XXe siècle.

Avant la Révolution, plusieurs fiefs, qui relevaient directement des religieux de Sainte-Geneviève, existaient dans la commune. monsieur de Bragelongne, doyen de la cour des aides, possédait, dès l’an 1550, une maison de plaisance avec parc. Leconte des Graviers possédait vers l’an 1700 les terres du Bois Ripault et du Demi Muid (derrière la ferme les Collinières et de part et d’autre de la ligne TGV actuelle) dont il s’instituait le seigneur. En 1705, il épousa Mlle de Bragelongne et fit construire le château actuel. Le fief du Bout du Four et de Mauperthuis (à la sortie du village, rue de Lagny) appartenait en 1737 à André Frain, seigneur de Mauperthuis[36].

Après la Révolution, Leconte des Graviers accepta les idées nouvelles ; il n’émigra pas et put ainsi conserver intactes ses propriétés. C’était un homme philanthrope et très estimé de la population. Au cours du XIXe siècle, par sa position géographique, le village eut beaucoup à souffrir des différentes invasions[36].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Patrick Maillard    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de Jossigny était de 530 habitants au recensement de 1999, 640 en 2006 et de 652 en 2007. La densité de population de Jossigny est de 67,78 habitants par km² en 2007. Le nombre de logements a été estimé à 265 en 2007 ; ces logements se composent de 235 résidences principales, 6 résidences secondaires ou occasionnelles ainsi que 25 logements vacants[37].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[38]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[39].

En 2018, la commune comptait 671 habitants[Note 7], en augmentation de 2,91 % par rapport à 2013 (Seine-et-Marne : +3,47 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
509522508515420494531532523
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
574544507483487452487480506
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
522482490394434380347353369
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
416398497516529530645629670
2018 - - - - - - - -
671--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[40] puis Insee à partir de 2006[41].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Jossigny.
Église Sainte-Geneviève et enrigistrement du son de sa cloche sonnant la demie.
  • Château de Jossigny : d'époque Louis XV à toit en forme de toit de pagode, son parc est resté intact, mais le mobilier d'origine a été cambriolé à la fin du XXe siècle. Il fait face au château jumeau inachevé du Génitois, désormais englobé dans la ville nouvelle de Bussy-Saint-Georges[42].
  • Église Sainte-Geneviève de Jossigny, construite au XIIIe siècle et plusieurs fois restaurée[43].
  • La commune est le siège du nouveau centre hospitalier de Marne-la-Vallée, à la suite de la fermeture de l'hôpital de Lagny.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes :
  1. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  5. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  6. Voir la Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (loi SRU).
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes :
  1. « Localisation de Jossigny » sur Géoportail (consulté le 28 décembre 2019)..
  2. « Zones ZNIEFF de Jossigny » sur Géoportail (consulté le 14 janvier 2021)..

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Plan séisme consulté le 26 mars 2020 ».
  2. Site territoires-fr.fr, consulté le sous le code commune 77237.
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Gondoire (F6630600) ».
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Gassets (F6631000) ».
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 du Bois Ripault (F4774730) ».
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Monbarres (F4777000) ».
  7. a et b 77237 Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 22 janvier 2019
  8. « Liste des ZNIEFF de la commune de Jossigny », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  9. « ZNIEFF les « forêts d'Armainvilliers et de Ferrières » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  10. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  16. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  17. Statistiques officielles de l'Insee.
  18. Cartulaire de N.-D. Paris, I, 62.
  19. Archives nationales, S 1560.
  20. a b et c Archives nationales, S 1559, n° 21.
  21. a et b Archives nationales S 1558, n° 6.
  22. Archives nationales S 1626b, fol. 34.
  23. Cartulaire de N.-D. Paris, I, 17.
  24. a b c d e f g h i et j Archives nationales S 1557.
  25. Bibl. nat., ms. latin 19044, fol. 147.
  26. Archives nationales, S 266, n° 15.
  27. Cartulaire de Lagny, fol. 293 v°.
  28. Archives nationales, P 202, fol. 16.
  29. Archives nationales, S 266, n° 106.
  30. Archives nationales, S 266, n° 104.
  31. Archives nationales, S 1551.
  32. Archives nationales, Q1 1413.
  33. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 304.
  34. Archives nationales, Q1 1416.
  35. Jean Lebeuf, Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, 1758.
  36. a b c et d « Histoire de village » (consulté le ).
  37. « Village de Jossigny », sur cartesfrance (consulté le ).
  38. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  39. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  40. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  41. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  42. Notice no PA00087036, base Mérimée, ministère français de la Culture : Château de Jossigny.
  43. « Église Sainte-Geneviève » sur balades-en-brie.com.