Nanteuil-lès-Meaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nanteuil-lès-Meaux
Nanteuil-lès-Meaux
La mairie.
Blason de Nanteuil-lès-Meaux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Meaux
Maire
Mandat
Régis Sarazin
2020-2026
Code postal 77100
Code commune 77330
Démographie
Gentilé Nanteuillais
Population
municipale
6 218 hab. (2018 en augmentation de 5,57 % par rapport à 2013)
Densité 813 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 47″ nord, 2° 53′ 48″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 146 m
Superficie 7,65 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Meaux
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Ferté-sous-Jouarre
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Nanteuil-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Nanteuil-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nanteuil-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nanteuil-lès-Meaux
Liens
Site web nanteuil-les-meaux.fr

Nanteuil-lès-Meaux est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte des communes limitrophes de Nanteuil-lès-Meaux

La ville est située à 4,5 km au sud de Meaux[1]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Nanteuil-lès-Meaux
Meaux Fublaines
Mareuil-lès-Meaux Nanteuil-lès-Meaux
Boutigny

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Carte en couleur présentant les réseau hydrographique de la commune
Carte des réseaux hydrographique et routier de Nanteuil-lès-Meaux.

Le réseau hydrographique de la commune se compose de cinq cours d'eau référencés :

  • la rivière la Marne, longue de 514,25 km[2], principal affluent de la Seine, qui marque la limite nord de la commune, ainsi que :
    • un bras de 0,43 km[3] ;
    • le ru des Cygnes, long de 9,72 km[4], affluent de la Marne ;
      • le ru de la Borde, long de 2,49 km[5], qui conflue dans le ru des Cygnes ;
    • le canal de Meaux à Chalifert , long de 12,60 km[6], qui conflue dans la Marne.

Par ailleurs, son territoire est également traversé par l’aqueduc de la Dhuis.

La longueur totale des cours d'eau sur la commune est de 8,86 km[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Paramètres climatiques pour la commune sur la période 1971-2000

- Moyenne annuelle de température : 11,3 °C
- Nombre de jours avec une température inférieure à -5°C : 2,8 j
- Nombre de jours avec une température supérieure à 30°C : 4,2 j
- Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 14,4 °C
- Cumuls annuels de précipitation : 716 mm
- Nombre de jours de précipitation en janvier : -2,4 j
- Nombre de jours de précipitation en juillet : 0,6 j

La commune bénéficie d’un « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats en France définie en 2010. Ce type affecte l’ensemble du Bassin parisien avec une extension vers le sud, dont la totalité des communes de Seine-et-Marne[8].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir cette typologie comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[9]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-contre[8]. Avec le changement climatique, ces variables ont pu depuis évoluer. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales[10]. Cette évolution peut être constatée sur la station météorologique historique de Météo-France la plus proche, Melun - Villaroche , qui se trouve à 39 km à vol d'oiseau[11], où la température moyenne annuelle évolue de 11,2 °C pour 1981-2010[12] à 11,6 °C pour 1991-2020[13].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Aucun espace naturel présentant un intérêt patrimonial n'est recensé sur la commune dans l'inventaire national du patrimoine naturel[14],[15],[16].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Nanteuil-lès-Meaux est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[17],[18],[19]. Elle appartient à l'unité urbaine de Meaux, une agglomération intra-départementale regroupant 7 communes[20] et 79 636 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[21],[22].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire regroupe 1 929 communes[23],[24].

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 111 lieux-dits administratifs[Note 4] répertoriés[25] dont la Foulée, le Château, Vieux-Noix, Grand-Val, Petit-Val, les Déserts, la Cantine.

La ville de Nanteuil-lès-Meaux se divise en trois quartiers d'ouest en est : Les Saints-Pères, le Centre et Chermont.

Le quartier des Saint-Pères regroupe le passé industriel de Nanteuil des XIXe et XXe siècle, ainsi on pouvait y voir il y a peu encore l'ancienne usine Plon et Nourrit, les Presses de la Cité. Le Quartier du centre, comme son nom l'indique au centre de la commune où l'on retrouve l'église, le temple ainsi que la mairie. Le quartier de Chermont ancien hameau a été rattaché à la commune, principalement rural il est aujourd'hui plus urbanisé.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (43,7 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (38,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (39,2% ), forêts (27,5% ), terres arables (23,8% ), prairies (5% ), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,5 %)[26].

Parallèlement, L'Institut Paris Région, agence d'urbanisme de la région Île-de-France, a mis en place un inventaire numérique de l'occupation du sol de l'Île-de-France, dénommé le MOS (Mode d'occupation du sol), actualisé régulièrement depuis sa première édition en 1982. Réalisé à partir de photos aériennes, le Mos distingue les espaces naturels, agricoles et forestiers mais aussi les espaces urbains (habitat, infrastructures, équipements, activités économiques, etc.) selon une classification pouvant aller jusqu'à 81 postes, différente de celle de Corine Land Cover[27],[28],[Carte 1]. L'Institut met également à disposition des outils permettant de visualiser par photo aérienne l'évolution de l'occupation des sols de la commune entre 1949 et 2018[Carte 2].

Planification[modifier | modifier le code]

La commune disposait en 2019 d'un plan local d'urbanisme approuvé[29]. Le zonage réglementaire et le règlement associé peuvent être consultés sur le Géoportail de l'urbanisme[Carte 3].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2017, le nombre total de logements dans la commune était de 264 dont 96,6 % de (maisons de ville, corps de ferme, pavillons, etc.) et 3 % d'appartements[Note 5].

Parmi ces logements, 89 % étaient des résidences principales, 2,3 % des résidences secondaires et 8,7 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 84,3 % contre 12,3 % de locataires et 3,4 % logés gratuitement[30].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le sentier de grande randonnée GR1 traverse le territoire de la commune et se prolonge à Meaux au nord et Mareuil-lès-Meaux au sud.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes d’autocar :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au VIIe siècle, un texte désigne la localité sous le nom latinisé de Nantolialinsis[34].

La cité tire son nom du gaulois *nanto-ialon, de nanto-, "vallée" et ialon, "lieu défriché", "clairière" et par extension, "lieu construit, habité" (« Clair-Val »)[35].

Lès, jadis lez, signifie « près de » (près de la ville de Meaux).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Romains y séjournèrent. Le chemin de Crécy, anciennement « chemin des Gens d'Armes », séparant Nanteuil de Mareuil rappelle la grande voie romaine ouverte par Agrippa, lieutenant d'Auguste, pour rapporter d'Angleterre l'étain, de Boulogne-sur-Mer à Rome. Sur la place du Grand Val, une grande pierre, un menhir probablement, voyait les anciens de la commune trancher les différends agraires. Elle était appelée la « pierre de science ». Nanteuil a aussi eu son château fort qui fut rasé en 1590. La rue du Château évoque cette présence et le blason de la ville rappelle ce domaine fortifié de Bois le Comte des seigneurs Duboux.

À la fin du XVIe siècle, Nanteuil-lès-Meaux devient la "capitale du protestantisme briard" suite à la dispersion du cénacle de Meaux. L'un des premiers temples réformés y est construit, dans le hameau de Chermont vers 1570[36].

Depuis l'occupation romaine, il y a 1700 ans, la vigne avait envahi le pays. En 1838 on produisait 4 000 hl de vin. La vigne a été remplacée par des arbres fruitiers, des pommiers, des poiriers et des pruniers qui fournissaient des « gobes » pour la confection de la tarte en Prunes[34].

Le , le conseil municipal décide la création d’une mairie-école, qui est devenue la salle des mariages[37]. Le village produit au XIXe siècle du fromage de Brie « à la loque » ou « au noir de Nanteuil[37] ».

En 1900, le village compte une tuilerie, une fabrique de chaux, ciment et plâtre, ainsi qu’une fabrique de jersey[37]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Meaux du département de Seine-et-Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la sixième circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie de 1793 à 1975 du canton de Meaux, année où elle intègre le canton de Meaux-Sud[38]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle intègre un nouveau canton de Meaux.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la Communauté d'agglomération du pays de Meaux, créée en 2003.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[37]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1889 1908 Daniel Martin    
1908 1919 Rémy Frère    
1919 1932 Désiré Masle    
1932 1945 Marcel Lefevre    
1945 1951 Auguste Clinquart    
1951 1952 Léon Trouet    
1952 mai 1953 Alfred Méresse    
mai 1953 mars 1971 Albert Gille    
mars 1971 mars 1977 Camille Chatelain    
mars 1977 mars 1989 Charles Roynette[39] PS Instituteur
mars 1989 juin 1995 André Korbendau PS  
juin 1995 mars 2008[40] Bernard Roux[41] DVD Retraité
mars 2008 En cours
(au 8 avril 2021)
Régis Sarazin DVD Directeur associé dans une agence de communication
Vice-président de la CA du Pays de Meaux (2008[42] → )
Réélu pour le mandat 2020-2026

Jumelages[modifier | modifier le code]

Nanteuil-Lès-Meaux est jumelée avec Fridingen an der Donau qui est une petite ville de plus de 3 000 habitants située dans le Jura souabe. Forêt noire et lac de Constance s’ajoutent à la richesse touristique du lieu. Depuis 22 ans, deux comités œuvrent pour que ce jumelage vive. Chaque année, une délégation de Nanteuil se rend à la Stadtfest de Fridingen pour tenir un stand de spécialités françaises (vins, Brie, moutarde de Meaux…) et une délégation allemande se rend à la fête de la tarte en Prunes[43].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Eau et assainissement[modifier | modifier le code]

L’organisation de la distribution de l’eau potable, de la collecte et du traitement des eaux usées et pluviales relève des communes. La loi NOTRe de 2015 a accru le rôle des EPCI à fiscalité propre en leur transférant cette compétence. Ce transfert devait en principe être effectif au , mais la loi Ferrand-Fesneau du a introduit la possibilité d’un report de ce transfert au [44],[45].

Assainissement des eaux usées[modifier | modifier le code]

En 2020, la gestion du service d'assainissement collectif de la commune de Nanteuil-lès-Meaux est assurée par le CA du Pays de Meaux (CAPM) pour la collecte, le transport et la dépollution[46],[47],[48].

L’assainissement non collectif (ANC) désigne les installations individuelles de traitement des eaux domestiques qui ne sont pas desservies par un réseau public de collecte des eaux usées et qui doivent en conséquence traiter elles-mêmes leurs eaux usées avant de les rejeter dans le milieu naturel[49]. Le CA du Pays de Meaux (CAPM)La commune assure le service public d'assainissement non collectif (SPANC), qui a pour mission de vérifier la bonne exécution des travaux de réalisation et de réhabilitation, ainsi que le bon fonctionnement et l’entretien des installations[46],[50].

Eau potable[modifier | modifier le code]

En 2020, l'alimentation en eau potable est assurée par la commune qui en a délégué la gestion à l'entreprise Veolia, dont le contrat expire le [46],[51],[52].

Les nappes de Beauce et du Champigny sont classées en zone de répartition des eaux (ZRE), signifiant un déséquilibre entre les besoins en eau et la ressource disponible. Le changement climatique est susceptible d’aggraver ce déséquilibre. Ainsi afin de renforcer la garantie d’une distribution d’une eau de qualité en permanence sur le territoire du département, le troisième Plan départemental de l’eau signé, le , contient un plan d’actions afin d’assurer avec priorisation la sécurisation de l’alimentation en eau potable des Seine-et-Marnais. A cette fin a été préparé et publié en décembre 2020 un schéma départemental d’alimentation en eau potable de secours dans lequel huit secteurs prioritaires sont définis. La commune fait partie du secteur Meaux[53].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Nanteuillais[54]. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[55]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[56].

En 2018, la commune comptait 6 218 habitants[Note 6], en augmentation de 5,57 % par rapport à 2013 (Seine-et-Marne : +3,47 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3691 3881 4841 4591 4261 3441 3391 3391 329
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2791 2211 2371 1621 1781 2161 2151 2511 358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5111 5811 6361 5931 7261 8741 9091 8462 115
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
2 1812 4312 8282 9204 3395 0095 2785 3165 475
2017 2018 - - - - - - -
6 1606 218-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[38] puis Insee à partir de 2006[57].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le cross des écoles est organisé avant les vacances de la Toussaint, cet événement regroupe tous les enfants de la moyenne section jusqu’au CM2 sur le stade Oblin. La corrida VTT, chaque dernier dimanche d’octobre, est l’union cycliste de la Brie donne le coup d’envoi de la traditionnelle course VTT.

En juin, lors des foulées nanteuillaises, deux courses de 5 et 10 km (course inscrite au challenge de Seine-et-Marne, groupe B) permettent à tous les participants de se faire plaisir sportivement. En 2010, les foulées ont eu lieu dimanche .

Une vente de tartes au profit de la mucoviscidose, brocante, marché campagnard, nombreuses animations, démonstrations des associations, résultats du concours de la meilleure tarte 2010[58], restauration et buvette.

Sports[modifier | modifier le code]

Les sports varient entre football, judo, karaté, badminton, basket-ball, tennis, gymnastique, danse, Taekwondo et randonnée.

Cultes[modifier | modifier le code]

La commune de Nanteuil-lès-Meaux fut la première en France à accueillir un temple protestant[59].

il existe une église catholique du nom de Paroisse Catholique Saint Georges.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2017, le nombre de ménages fiscaux de la commune était de 234, représentant 606 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 26 030 euros[60].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2017 , le nombre total d’emplois dans la zone était de 1 550, occupant 2 923 actifs résidants. Le taux d'activité de la population (actifs ayant un emploi) âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 71,7 % contre un taux de chômage de 7 %. Les 21,3 % d’inactifs se répartissent de la façon suivante : 10,1 % d’étudiants et stagiaires non rémunérés, 6 % de retraités ou préretraités et 5,2 % pour les autres inactifs[61].

Secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

En 2018, le nombre d'établissements actifs était de 423 dont 25 dans l’industrie manufacturière, industries extractives et autres, 65 dans la construction, 136 dans le commerce de gros et de détail, transports, hébergement et restauration, 16 dans l’Information et communication, 14 dans les activités financières et d'assurance, 13 dans les activités immobilières, 79 dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques et activités de services administratifs et de soutien, 50 dans l’administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale et 25 étaient relatifs aux autres activités de services[62].

En 2019, 70 entreprises ont été créées sur le territoire de la commune, dont 57 individuelles.

Au 1er janvier 2020, la commune disposait de 118 chambres d’hôtels dans 2 établissements et ne possédait aucun terrain de camping[63].

Nanteuil-lès-Meaux possède une zone commerciale. Dans le centre-ville, de nombreux petits commerces : un fleuriste, deux coiffeurs, deux bars tabac, deux boulangers.

La ville accueille la société Maileva : cette société y reçoit, édite et traite pour le compte de La Poste l'ensemble des lettres Recommandées électroniques (LRE) pour la France métropolitaine.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Nanteuil-lès-Meaux est dans la petite région agricole dénommée les « Vallées de la Marne et du Morin », couvrant les vallées des deux rivières, en limite de la Brie[Carte 4]. En 2010, l'orientation technico-économique[Note 7] de l'agriculture sur la commune est la culture de céréales et d'oléoprotéagineux (COP)[64].

Si la productivité agricole de la Seine-et-Marne se situe dans le peloton de tête des départements français, le département enregistre un double phénomène de disparition des terres cultivables (près de 2 000 ha par an dans les années 1980, moins dans les années 2000) et de réduction d'environ 30 % du nombre d'agriculteurs dans les années 2010[65]. Cette tendance se retrouve au niveau de la commune où le nombre d’exploitations est passé de 8 en 1988 à 2 en 2010. Parallèlement, la taille de ces exploitations augmente, passant de 33 ha en 1988 à 97 ha en 2010[64]. Le tableau ci-dessous présente les principales caractéristiques des exploitations agricoles de Nanteuil-lès-Meaux, observées sur une période de 22 ans :

Évolution de l’agriculture à Nanteuil-lès-Meaux entre 1988 et 2010.
1988 2000 2010
Dimension économique[64],[Note 8]
Nombre d’exploitations (u) 8 2 2
Travail (UTA) 7 3 3
Surface agricole utilisée (ha) 266 182 193
Cultures[66]
Terres labourables (ha) 256 s s
Céréales (ha) 194 s s
dont blé tendre (ha) 114 s s
dont maïs-grain et maïs-semence (ha) 69 s s
Tournesol (ha) 0
Colza et navette (ha) 12 s s
Élevage[64]
Cheptel (UGBTA[Note 9]) 94 2 2

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le temple protestant.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Temple protestant construit en 1827. Celui-ci remplace un premier temple construit dans le hameau de Chermont vers 1570 et détruit après la révocation de l'édit de Nantes en 1685, l'un des premiers construits en France[36].
  • Église Saint-Georges, XVIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Bailly, Histoire anecdotique de Nanteuil-lès-Meaux, , 184 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  5. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  7. L'orientation technico-économique d'une exploitation est la production dominante de l'exploitation, déterminée selon la contribution de chaque surface ou cheptel à la production brute standard.
  8. L'indicateur s signifie que la donnée n'est pas diffusée par respect du secret statistique.
  9. L'Unité gros bétail alimentation totale (UGBTA) est une unité employée pour pouvoir comparer ou agréger des effectifs animaux d’espèces ou de catégories différentes (par exemple, une vache laitière = 1,45 UGBTA, une vache nourrice = 0,9 UGBTA, une truie-mère = 0,45 UGBTA).
  • Cartes
  1. « Nanteuil-lès-Meaux - Occupation simplifiée 2017 », sur cartoviz.institutparisregion.fr (consulté le 20 janvier 2021).
  2. IAU Île-de-France, « Évolution de l'occupation des sols de la commune vue par photo aérienne (1949-2018) », sur cartoviz.institutparisregion.fr (consulté le 20 janvier 2021).
  3. « Géoportail de l’urbanisme », sur https://www.geoportail-urbanisme.gouv.fr/ (consulté le 23 janvier 2021).
  4. [PDF]« Carte des petites régions agricoles en Seine-et-Marne », sur driaaf.ile-de-france.agriculture.gouv.fr (consulté le 26 janvier 2021).

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.viamichelin.fr/
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Marne (F---0100) ».
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de la Marne (F6435101) ».
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - ru des Cygnes (F6428000) ».
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Borde (F6428500) ».
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal de Meaux à Chalifert (F6-3102) ».
  7. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 15 mai 2019
  8. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 17 janvier 2021).
  9. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le 16 octobre 2020).
  10. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le 17 janvier 2021).
  11. « Orthodromie entre Nanteuil-lès-Meaux et Melun-Villaroche », sur fr.distance.to (consulté le 17 janvier 2021).
  12. « Station météorologique de Melun - Villaroche - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 17 janvier 2021).
  13. « Station météorologique de Melun - Villaroche - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 17 janvier 2021).
  14. « Liste des zones Natura 2000 de la commune de Nanteuil-lès-Meaux », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 janvier 2021).
  15. « Liste des ZNIEFF de la commune de Nanteuil-lès-Meaux », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 janvier 2021).
  16. « Liste des espaces protégés sur la commune de Nanteuil-lès-Meaux », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 15 janvier 2021).
  17. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  18. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 4 avril 2021).
  19. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  20. « Unité urbaine 2020 de Meaux », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 4 avril 2021).
  21. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  22. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 4 avril 2021).
  23. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 4 avril 2021).
  24. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 4 avril 2021).
  25. [ https://territoires-fr.fr/lieux-list1.php Site territoires-fr.fr] consulté le 15 mai 2019 sous le code commune 77330.
  26. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 20 janvier 2021).
  27. IAU Île-de-France, « Mode d'occupation du sol de l'Île-de-France », sur www.institutparisregion.fr (consulté le 20 janvier 2021).
  28. « Nomenclature du MOS en 11 postes », sur www.iau-idf.fr (consulté le 20 janvier 2021).
  29. « Etat d'avancement des documents d'urbanisme locaux au 01/11/2019 », sur /www.seine-et-marne.gouv.fr (consulté le 23 janvier 2021).
  30. Statistiques officielles de l'Insee, section Logement consulté le 15 septembre 2020
  31. Site Transdev-Pays Créçois
  32. Transdev, ligne 03B
  33. Transdev, ligne 12
  34. a et b « Le Nanteuil de nos aïeuls », sur http://www.nanteuil-les-meaux.fr/ (consulté le 8 février 2012).
  35. p. 230 Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, Une approche linguistique du vieux-celtique continental, Errance, coll. « Hespérides », (ISBN 2-87772-237-6).
  36. a et b « Émission du comité protestant du 7 mai 2017 », sur franceculture.fr, (consulté le 14 juin 2017).
  37. a b c et d « Nanteuil-lès-Meaux », Généalogie / Les communes, SHAGE 77 - Société d’Histoire, d’Art, de Généalogie et d’Echange (consulté le 19 février 2019).
  38. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  39. La fiche biographique de ROYNETTE Charles, Paul sur le Maitron en ligne
  40. Guénaèle Calant, « Bernard Roux ne sera plus maire en mars », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2019) « Après avoir passé six ans dans l'opposition, et treize ans à la tête de la ville, c'est une forte personnalité et un élu au verbe haut qui cédera la place ».
  41. Alexandre Arlot, « Nanteuil-lès-Meaux pleure Bernard Roux, son ancien maire : L’homme qui fut à la tête de la commune entre 1995 et 2008 est décédé dans la nuit de samedi à dimanche, à l’âge de 76 ans. « Il avait un cœur énorme », souligne son successeur Régis Sarazin », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2019) « Au début des années 2000, Bernard Roux œuvre à la création de la communauté d’agglomération du Pays de Meaux. « Je me souviens de toutes ces fois où nous avons travaillé ensemble avec plaisir et rigueur pour notre territoire », relate le président de l’intercommunalité Jean-François Copé (LR) (...) Il sera pêle-mêle président du comité départemental de Seine-et-Marne de la Croix-Rouge, de la Cellule d’aide à la recherche d’emploi pour les personnes en difficulté (Cared) et de l’Aide aux victimes et médiation judiciaire (Avimej) à Meaux et administrateur de l’association d’insertion Germinale ».
  42. Camille d'Aillières, « Au pays de Meaux, les 15 politiques les plus influents », L'Express-L'Expansion,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2019) « Régis Sarazin, l'édile réputé pour son franc-parler. Etiqueté divers droite, ce chef d'entreprise parisien de 49 ans jouit d'une "parole libre" à la CAPM, où il est délégué au développement durable, et chargé par Jean-François Copé de la mise en place du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) ».
  43. « Jumelage », sur meaux.fr (consulté le 19 août 2020).
  44. « Le service public local de l’eau potable et de l’assainissement. », sur https://www.vie-publique.fr/, (consulté le 11 février 2021).
  45. « Seine-et-Marne - Assainissement collectif », sur eau.seine-et-marne.fr (consulté le 11 février 2021).
  46. a b et c « Commune de Nanteuil-lès-Meaux - organisation des services d'eau et d'assainissement », sur l'observatoire national des services d'eau et d'assainissement (consulté le 11 février 2021).
  47. « Nangis - Communes adhérentes et compétences », sur l'observatoire national des services d'eau et d'assainissement (consulté le 11 février 2021).
  48. « Nangis - Services et indicateurs », sur l'observatoire national des services d'eau et d'assainissement (consulté le 11 février 2021).
  49. « Tout savoir sur l’assainissement non collectif », sur le portail ministériel de l'assainissement non collectif (consulté le 27 mars 2020).
  50. « Le SMAAEP de Crécy_Boutigny et Environs - Services en propre », sur l'observatoire national des services d'eau et d'assainissement (consulté le 11 février 2021).
  51. « Nanteuil-lès-Meaux - Communes adhérentes et compétences », sur l'observatoire national des services d'eau et d'assainissement (consulté le 11 février 2021).
  52. « Nanteuil-lès-Meaux - Services et indicateurs », sur l'observatoire national des services d'eau et d'assainissement (consulté le 11 février 2021).
  53. « Schéma départemental d’alimentation en eau potable de secours de Seine-et-Marne », sur www.seine-et-marne.fr, (consulté le 3 février 2021).
  54. http://www.habitants.fr/habitants_nanteuil-les-meaux_77330.html
  55. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  56. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  57. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  58. « Fête de la Tarte en Prunes 2010 (Nanteuil-lès-Meaux) », sur huffingtonpost.fr (consulté le 8 février 2012).
  59. « Histoire et patrimoine », sur http://www.nanteuil-les-meaux.fr/ (consulté le 8 février 2012).
  60. Statistiques officielles de l'Insee, section Revenus et pauvreté des ménages, consultée le 15 septembre 2020
  61. Statistiques officielles de l'Insee, section «Population active, emploi et chômage au sens du recensement en 2017», consultée le 3 février 2021
  62. Statistiques officielles de l'Insee, section «Démographie des entreprises en 2019», consultée le 3 février 2021
  63. Statistiques officielles de l'Insee, section «Tourisme en 2020», consultée le 3 février 2021
  64. a b c et d « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans la commune de Nanteuil-lès-Meaux », sur http://recensement-agricole.agriculture.gouv.fr/ (consulté le 26 janvier 2021).
  65. « L'agriculture en Seine-et-Marne », sur www.seine-et-marne.gouv.fr (consulté le 26 janvier 2021).
  66. « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans la commune de Nanteuil-lès-Meaux », sur le site « Agreste » du service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. (consulté le 26 janvier 2021).