Précy-sur-Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Précy-sur-Marne
Précy-sur-Marne
La mairie.
Blason de Précy-sur-Marne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Arrondissement de Meaux
(Meaux)
Canton Claye-Souilly
Intercommunalité Communauté de communes plaines et monts de France
Maire
Mandat
Nicole Thévenet
2014-2020
Code postal 77410
Code commune 77376
Démographie
Gentilé Précyens
Population
municipale
797 hab. (2016 en augmentation de 1,14 % par rapport à 2011)
Densité 166 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 50″ nord, 2° 46′ 30″ est
Superficie 4,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Précy-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte topographique d'Île-de-France
City locator 14.svg
Précy-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Précy-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Précy-sur-Marne
Liens
Site web mairie-precysurmarne.com

Précy-sur-Marne est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Précyens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Précy-sur-Marne est un petit village regroupé autour du clocher de l'église, entre la Marne (rive droite) et le Canal de l'Ourcq avec quelques artisans et paysans.

Le village est situé à 12 km à l'ouest de Meaux et à 37 km à l'est de Paris.

Communes limitrophes de Précy-sur-Marne
Fresnes-sur-Marne Charmentray Trilbardou
Précy-sur-Marne
Jablines

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de :

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1904 1935 Clement Roussel   cultivateur
1935 1945 Maurice Debarles    
1945 1960 Louis Pinot    
1960 1962 Alphonse Lebeurre    
1965 1989 Pierre Lecocq   minotier
1989 2014 Yves Duteil   auteur-compositeur-interprète
2014 En cours Nicole Thévenet [4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2016, la commune comptait 797 habitants[Note 1], en augmentation de 1,14 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
297317297304283246225232239
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
225223204205208196198230216
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
214217203152166182189161163
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
132176215277406480685788797
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, inaugurée en 1894 en remplacement d'un édifice jugé trop vétuste.
Cloche du XVIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Yves Duteil, ancien maire de la commune. Yves Duteil a été de 1989 à 2014 maire de Précy-sur-Marne, à la suite de son combat pour refuser l'implantation d'une décharge sur sa commune. Il fut très investi dans ses obligations de maire, donnant la priorité à un développement maîtrisé du village.
  • Barbara. « Moi, je me cache lorsque je sens que je n'apporterai rien aux autres… » Le refuge de Barbara était sa maison de Précy. Elle s'y était cachée deux années entières, sans répondre au téléphone, sans écrire une chanson. Elle y vivait seule. C'est fin 1972 que des amis de Barbara découvrent une maison à vendre à Précy-sur-Marne. Le propriétaire, un décorateur, désire s'en séparer. Barbara la visite : elle est sous le charme et décide de l'acheter. Elle s'y installe au début de 1973 avec son piano.

Les volets donnant sur les deux rues resteront toujours fermés. Les pièces sont toutes tournées vers le jardin intérieur. Elle transforme la grange en petit théâtre. Elle appellera cette pièce La grange au loup. Elle installe une scène, un piano noir, le matériel de répétitions, les haut-parleurs, les magnétophones et son rocking chair. C'est dans cette pièce qu'elle répète chaque spectacle avec ses musiciens. Elle va y vivre presque cloîtrée. Elle sortira rarement dans les rues du village. À chaque Noël, elle offre des cadeaux aux enfants du village. De temps en temps, elle est en contact avec le maire, Yves Duteil. Elle ne partage pas les idées politiques du maire (sans étiquette) mais elle tient à participer discrètement à la vie du village.

Le 4 juin 1974 à 5 h 30, les gendarmes frappent au portail de la rue de Verdun. Personne ne répond. Ils forcent la porte et trouvent Barbara inanimée sur son lit. Elle est transportée aux urgences à Meaux. « Mourir ou s'endormir ce n'est pas du tout la même chose. Une longue nuit où je les avais tous deux confondus peu s'en fallut, qu'au matin je ne me réveille plus… »

Mars 1977, un incendie dû à un court-circuit se déclare dans la cuisine. Réveillée par son chat, Barbara se retrouve dans la rue. Le feu s'est limité au logement. La grange au loup n'a pas été atteinte. Les pianos sont intacts.

Elle part en tournée pendant les travaux.

Barbara meurt en 1997. Ses frères vendent une partie de ses biens aux enchères, dont ses trois pianos. Les habitants de Précy, qui l'adoraient, brûlèrent un de ses chapeaux, lors des Feux de la Saint-Jean 2000. Barbara l'avait donné à l'un de ses voisins. Il ne fallait pas qu'il soit vendu.

Mais sa maison a été léguée à sa gouvernante, Béa, qui y vit toujours.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Précy-sur-Marne Blason De gueules au cavalier d’argent sur une champagne voûtées d’or chargée d’une tierce ondée d’azur[9].
Ornements extérieurs 
Timbré d'une couronne murale et accolé d'épis de blé d'or liés de gueules en sautoir par la tige.
Détails
Figure sur le site officiel[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]