Barcy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Barcy
Barcy
La mairie.
Blason de Barcy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Meaux
Maire
Mandat
Pierre-Édouard Dhuicque
2020-2026
Code postal 77910
Code commune 77023
Démographie
Gentilé Barciens
Population
municipale
310 hab. (2018 en augmentation de 12,73 % par rapport à 2013)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 04″ nord, 2° 52′ 52″ est
Altitude Min. 86 m
Max. 160 m
Superficie 6,95 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Claye-Souilly
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Barcy
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Barcy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barcy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barcy

Barcy est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 8,5 km au nord de Meaux[Carte 1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Carte en couleur présentant les réseau hydrographique de la commune
Carte des réseaux hydrographique et routier de Barcy.

Le réseau hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

  • le ru du Bois Colot, 4,85 km[1], qui conflue avec la Therouanne ;
    • le ru de Saint-Gobert, long de 2,77 km[2], affluent du ru du Bois Colot.

La longueur totale des cours d'eau sur la commune est de 2,67 km[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Paramètres climatiques pour la commune sur la période 1971-2000

- Moyenne annuelle de température : 10,7 °C
- Nombre de jours avec une température inférieure à -5°C : 3,1 j
- Nombre de jours avec une température supérieure à 30°C : 3,5 j
- Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 14,7 °C
- Cumuls annuels de précipitation : 733 mm
- Nombre de jours de précipitation en janvier : 0 j
- Nombre de jours de précipitation en juillet : 0,3 j

La commune bénéficie d’un « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats en France définie en 2010. Ce type affecte l’ensemble du Bassin parisien avec une extension vers le sud, dont la totalité des communes de Seine-et-Marne[4].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir cette typologie comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-contre[4]. Avec le changement climatique, ces variables ont pu depuis évoluer. Cette évolution peut être constatée sur la station météorologique historique de Météo-France la plus proche, Melun - Villaroche , qui se trouve à 48 km à vol d'oiseau[5], où la température moyenne annuelle évolue de 11,2 °C pour 1981-2010[6], à 11,6 °C pour 1991-2020[7].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Carte des ZNIEFF de type 1 localisées sur la commune.

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal de Barcy comprend, sur son flanc sud, une ZNIEFF de type 1[Note 2],[8], les « Bois d'Automne » (67,65 ha), couvrant 2 communes du département[9].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Barcy est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 3],[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 4]. Cette aire regroupe 1 929 communes[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (95,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (95,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (95,3% ), forêts (4,7 %)[14].

Parallèlement, L'Institut Paris Région, agence d'urbanisme de la région Île-de-France, a mis en place un inventaire numérique de l'occupation du sol de l'Île-de-France, dénommé le MOS (Mode d'occupation du sol), actualisé régulièrement depuis sa première édition en 1982. Réalisé à partir de photos aériennes, le Mos distingue les espaces naturels, agricoles et forestiers mais aussi les espaces urbains (habitat, infrastructures, équipements, activités économiques, etc.) selon une classification pouvant aller jusqu'à 81 postes, différente de celle de Corine Land Cover[15],[16],[Carte 2]. L'Institut met également à disposition des outils permettant de visualiser par photo aérienne l'évolution de l'occupation des sols de la commune entre 1949 et 2018[Carte 3].

Planification[modifier | modifier le code]

La commune, en 2019, avait engagé l'élaboration d'un plan local d'urbanisme[17].

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

La commune compte 35 lieux-dits administratifs[Note 5] répertoriés[18].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 113 dont 100 % de maisons.

Parmi ces logements, 93,8 % étaient des résidences principales, 4,2 % des résidences secondaires et 2,1 % des logements vacants[Note 6].

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 80,9 % contre 18,2 % de locataires et 0,9 % logés gratuitement[19].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Réseau de bus du Pays de l'Ourcq ligne 22 (Meaux-Crépy-en-Valois).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionnée sous les formes Berceium en 1005[20] (Du Plessis, II, p. 7); Berci vers 1180 (Du Plessis, II, p. 66); Berciacum en 1223 (Cart. chap. Meaux, t. I, p. 164)[21].

Il s'agit d'une formation gauloise ou gallo-romaine en -(i)acum, suffixe d'origine gauloise, d'abord localisant, puis marquant la propriété. Le premier élément Berc- est devenu Barc-, le [r] ayant eu, dans ce cas, une action ouvrante sur la voyelle : [er] > [ar]. Albert Dauzat propose l'anthroponyme gaulois Bercius[20] [Bercios] pour expliquer cet élément. D'où le sens global de « propriété de Bercios ».

Homonymie avec les nombreux Bersac du sud de la France[20].

Histoire[modifier | modifier le code]

Barcy est connu pour son rôle dans les premiers jours de La Bataille de la Marne lors de la Première Guerre mondiale. La menace directe de la guerre atteint son paroxysme le 3-4 septembre 1914, lorsque les armées allemandes, se dirigeant à toute allure vers Paris, se trouvent en plein pays de Meaux. Elles occupent un à un les villages situés sur la rive droite de la Marne : Chambry, Barcy, Chauconin-Neufmontiers, Monthyon, Varreddes et s'apprêtent à franchir la rivière pour prendre pied sur la rive gauche, à Meaux. L'évêque de Meaux monseigneur Marbeau fait un vœu pour que la ville soit épargnée. En septembre 1915, il organise un pèlerinage dans la commune pour célébrer le Miracle de la Marne et décide d'y élever un monument commémoratif à Barcy. Le monument dédié à Notre-Dame de la Marne est inauguré en 1924.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Marc Jancek    
mars 2008 2014 Michel Vasse    
avril 2014 En cours Pierre-Edouard Dhuicque[22]   Agriculteur

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[24].

En 2018, la commune comptait 310 habitants[Note 7], en augmentation de 12,73 % par rapport à 2013 (Seine-et-Marne : +3,47 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
289302313312286292293294296
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
297282289253274249218239239
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
219248235202223205227251243
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
234189180173200213222224225
2013 2018 - - - - - - -
275310-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2018, le nombre de ménages fiscaux de la commune était de 97, représentant 281 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 25 220 euros[27].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2017 , le nombre total d’emplois dans la zone était de 14, occupant 137 actifs résidants. Le taux d'activité de la population (actifs ayant un emploi) âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 71,6 % contre un taux de chômage de 7,2 %. Les 21,2 % d’inactifs se répartissent de la façon suivante : 11,9 % d’étudiants et stagiaires non rémunérés, 3,6 % de retraités ou préretraités et 5,7 % pour les autres inactifs[28].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

En 2018, le nombre d'établissements actifs était de 13 dont 1 dans l’industrie manufacturière, industries extractives et autres, 3 dans la construction, 3 dans le commerce de gros et de détail, transports, hébergement et restauration, 2 dans l’information et communication, 1 dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques et activités de services administratifs et de soutien, 1 dans l’administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale et 2 étaient relatifs aux autres activités de services[29].

En 2019, 4 entreprises ont été créées sur le territoire de la commune, dont 3 individuelles.

Au 1er janvier 2020, la commune ne disposait pas d’hôtel et de terrain de camping[30].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Geneviève.

Monuments[modifier | modifier le code]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Geneviève, XIIIe siècle, très abîmée en 1914, classée au titre des monuments historiques en 1916 et restaurée en 1922[31].

Lieu de mémoire de la Grande Guerre[modifier | modifier le code]

Monument de Notre-Dame-de-la-Marne 1.jpg
  • Monument Notre-Dame-de-la-Marne, monument à la fois patriotique et religieux, œuvre de Louis Maubert, réalisé à la suite du vœu que la ville de Meaux soit épargnée par les combats[Note 8] -[32]

Il est dédié à la mémoire des soldats qui gagnèrent la bataille de l'Ourcq et a été inauguré en 1924. Le monument inauguré le 9 juin 1924 est un obélisque sur une petite hauteur. Avec une statue de Vierge à l'Enfant du sculpteur Louis Maubert. Il porte une plaque : Tu n'iras pas plus loin.* Stèle « A la mémoire de tous les combattants de la Première Bataille de la Marne ».

Le plateau de Barcy a été occupé le 4 septembre 1914 par l'état-major de l'avant-garde du général Alexandre von Kluck. L'évêque de Meaux, Mgr Emmanuel-Jules-Marie Marbeau, promit le 8 septembre, jour de la Nativité de Marie, de construire un monument si sa ville était épargnée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Barcy

Les armes de Barcy se blasonnent ainsi :

D'azur au listel au naturel, posé en fasce et chargé des inscriptions de sable,"Force" à dextre et "Loyauté" à senestre, à deux cols de griffons adossés d'or mouvant d'un bouquet de trois feuilles de chardon liées de sinople et brochant en cœur; au chef d'argent chargé d'un écusson écartelé d'azur et d'or à la croix fleuronnée brochant de l'un en l'autre, ledit écusson timbré de l'inscription de sable "BERCEIUM" et supporté par deux loups passants de sinople à dextre et de gueules à senestre, l'ensemble agrémenté d'un diapré de gueules à dextre et de sinople à senestre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  3. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  6. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  8. Il a été reporté que, selon des témoignages de soldats allemands faits prisonniers lors de la bataille de la Marne (1914), une apparition mariale aurait repoussé l'invasion allemande en clouant sur place les soldats allemands, qui auraient alors fui en masse
  • Cartes
  1. « Localisation de Barcy, » sur Géoportail (consulté le 23 mai 2020).
  2. « Barcy - Occupation simplifiée 2017 », sur cartoviz.institutparisregion.fr (consulté le 19 janvier 2021)
  3. IAU Île-de-France, « Évolution de l'occupation des sols de la commune vue par photo aérienne (1949-2018) », sur cartoviz.institutparisregion.fr (consulté le 19 janvier 2021)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru du Bois Colot (F6414000) » (consulté le 23 mai 2020)
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Saint-Gobert (F6414500) » (consulté le 23 mai 2020)
  3. Site SIGES - Seine-Normandie consulté le 18 juillet 2018
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 17 janvier 2021)
  5. « Orthodromie entre Barcy et Melun-Villaroche », sur fr.distance.to (consulté le 17 janvier 2021).
  6. « Station météorologique de Melun - Villaroche - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 9 juillet 2020)
  7. « Station météorologique de Melun - Villaroche - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 9 juillet 2020)
  8. « Liste des ZNIEFF de la commune de Barcy », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 13 janvier 2021).
  9. « ZNIEFF les « Bois d'Automne » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 13 janvier 2021)
  10. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 18 janvier 2021)
  11. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 18 janvier 2021)
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 18 janvier 2021)
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 18 janvier 2021)
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 19 janvier 2021)
  15. IAU Île-de-France, « Mode d'occupation du sol de l'Île-de-France », sur www.institutparisregion.fr (consulté le 19 janvier 2021)
  16. « Nomenclature du MOS en 11 postes », sur www.iau-idf.fr (consulté le 19 janvier 2021)
  17. « Etat d'avancement des documents d'urbanisme locaux au 01/11/2019 », sur /www.seine-et-marne.gouv.fr (consulté le 22 janvier 2021)
  18. Site territoires-fr.fr consulté le 6 mai 2018
  19. Statistiques officielles de l'Insee, section Logement consulté le 23 mai 2020
  20. a b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 75a
  21. Stein (Henri), Hubert (Jean), Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, 1954, p. 16 [1].
  22. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  27. Statistiques officielles de l'Insee, section «Revenus et pauvreté des ménages en 2018», consulté le 22 janvier 2021
  28. Statistiques officielles de l'Insee, section «Population active, emploi et chômage au sens du recensement en 2017», consulté le 22 janvier 2021
  29. Statistiques officielles de l'Insee, section «Démographie des entreprises en 2019», consulté le 22 janvier 2021
  30. Statistiques officielles de l'Insee, section «Tourisme en 2020», consulté le 22 janvier 2021
  31. Notice no PA00086808, base Mérimée, ministère français de la Culture
  32. L'Homme nouveau, n°1573 du 13 septembre 2014, La vierge de la Marne, p.24, par Louis Fontaine