Saint-Denis-lès-Rebais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Denis-lès-Rebais
Saint-Denis-lès-Rebais
L'église Saint-Denis.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Coulommiers
Intercommunalité CC des Deux Morin
Maire
Mandat
Raymond Le Corre
2016-2020
Code postal 77510
Code commune 77406
Démographie
Gentilé Dionysiens
Population
municipale
955 hab. (2016 en augmentation de 0,95 % par rapport à 2011)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 11″ nord, 3° 12′ 39″ est
Altitude Min. 90 m
Max. 177 m
Superficie 15,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Saint-Denis-lès-Rebais

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Saint-Denis-lès-Rebais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Denis-lès-Rebais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Denis-lès-Rebais

Saint-Denis-lès-Rebais est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Dyonisiens et les Dionysiennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Chauffry est situé à 2 km au sud-ouest de Rebais et à 11 km au nord-est de Coulommiers.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Denis-lès-Rebais
Saint-Germain-sous-Doue
Doue
Rebais
Boissy-le-Châtel Saint-Denis-lès-Rebais
Chauffry Saint-Siméon Saint-Rémy-la-Vanne

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Mazagran, le Vinot, les Pleux, Villeneuve sous bois, les Marchés, Chantareine, le Ménillot, Champcolin.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de trois cours d'eau référencés :

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 6,82 km[5].

Voies de communication et ransports[modifier | modifier le code]

Saint-Denis-lès-Rebais est desservi par les bus :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes « Parochia adjacens Sancti Dionysii » en 1135[6] ;

Au cours de la Révolution française, la commune porte le nom de Mont-Libre[7]en 1793.

L'église paroissiale est dédiée à saint Denis.

lès-Rebais signifie « prés de Rebais ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Meaux du département de Seine-et-Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la quatrième circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Rebais[7]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle intègre le canton de Coulommiers.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes de la Brie des Morin créée fin 2010 et qui regroupait environ 16 000 habitants.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (et 5 000 habitants en zone de montagnes), le préfet de Seine-et-Marne a rendu public le 13 octobre 2015[8],[9] un nouveau projet de schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI).

Avec l'accord de la Brie des Morin[10] et malgré le souhait de la CCCB en faveur d’un rapprochement avec le Pays de Coulommiers[11],[12], le nouveau SDCI a été approuvé le 30 mars 2016 et prévoit notamment la fusion de la communauté de communes de la Brie des Morin (21 communes) et de la communauté de communes du Cœur de la Brie (10 communes)[13].

C'est ainsi qu'a été créé la communauté de communes des Deux Morin, dont est désormais membre la commune.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1983 1989 Pierre Desauger   Agriculteur
1989 1995 Pierre Coudron    
juin 1995[14] mars 2014 Josette Parisot    
mars 2014 mars 2016[15],[16] Anne Chain-Larché UMP
puis LR[17]
Docteur en pharmacie
Conseillère générale de Rebais (2004 → 2015),
Présidente de la CC de la Brie des Morins (2011 → 2016)
Sénatrice de Seine-et-Marne (2015[18] → )
Vice-présidente du Conseil régional (2015 → )
Démissionnaire à la suite de son élection comme
vice-présidente du Conseil régional
mars 2016[19] En cours
(au 6 décembre 2016)
Raymond Le Corre[20],[21]   Cadre retraité de la sécurité sociale

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[23].

En 2016, la commune comptait 955 habitants[Note 1], en augmentation de 0,95 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9209931 0921 0191 1021 0101 0241 0041 002
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
918864818742709656634581579
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
572543530468502494439431480
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
419378409564716780897914931
2013 2016 - - - - - - -
936955-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église datant du XIIIe siècle dédiée à la collation de l'abbé de Rebais. L'édifice est restauré à plusieurs reprises en 1858, 1945 et 1998[25].
  • Temple protestant bâti en 1858 par la commune au hameau de Mazagran.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gentilé », sur Habitant.fr (consulté le 27 février 2012)
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Raboireau (F6538000) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 des Aljards (F6538300) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de Baillard (F6541500) »
  5. 77406 Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 21 janvier 2019
  6. Du Plessis, II, p. 28.
  7. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale présenté à la CDCI du 13 octobre 2015 » [PDF], Schéma départemental de coopération intercommunale, Préfecture de Seine-et-Marne (consulté le 28 juin 2016).
  9. « Carte des intercommunalités : le projet du préfet dévoilé aux élus », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  10. G. Roger, « Vers une fusion avec le Cœur de la Brie : La Brie des Morin est favorable à une fusion avec le Cœur de la Brie », Le Pays Briard,‎ (lire en ligne).
  11. David Leduc, « Les élus évoquent l’avenir de l’intercommunalité : La dernière réunion du conseil communautaire du Cœur de la Brie, mercredi dernier, faisait la part belle au devenir de l’intercommunalité dans le cadre de la loi NOTRe », Le Pays Briard,‎ (lire en ligne).
  12. « Intercommunalité : ce sera sans Coulommiers : La commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) a voté contre l’amendement du Cœur de la Brie en faveur d’un rapprochement avec le Pays de Coulommiers. », Le Pays Briard,‎ (lire en ligne).
  13. « Arrêté préfectoral du 30 mars 2016 portant adoption du schéma départemental de coopération intercommunale » [PDF], Schéma départemental de coopération intercommunale, Préfecture de Seine-et-Marne (consulté le 28 juin 2016).
  14. G. Roge, « Josette Parisot, 30 ans au service de sa commune : Une nouvelle vie commence pour Josette Parisot qui exerça trois mandats municipaux à une époque où les femmes étaient peu représentées », Le Pays Briard,‎ (lire en ligne).
  15. S. R., « Saint-Denis-lès-Rebais : Anne Chain-Larché (LR) quitte son poste de maire », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  16. « Rebais : Anne Chain-Larché attendra mars pour quitter ses fonctions de maire et de présidente d'intercommunalité : Récemment élue vice-présidente à la Région Ile-de-France, Anne Chain-Larché revient sur ses différents mandats, en Seine-et-Marne et parlementaire, et les choix qu'elle a pris », 77 info.fr,‎ (lire en ligne).
  17. « Anne Chain-Larché tête de liste Les Républicains », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  18. Thomas Martin, « JJ Hyest au Conseil constitutionnel, Anne-Chain Larché pour le remplacer au Sénat », La République de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  19. « Brie des Morin : la présidente de la communauté de communes a démissionné », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  20. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en mars 2018).
  21. Gérard Roger, « Raymond Le Corre, maire rural », Le Pays Briard,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2017).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  25. (fr) Histoire de l'église sur fr.topic-topos.com. Consulté le 23 août 2010.