La Rochette (Seine-et-Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Rochette.

La Rochette
La Rochette (Seine-et-Marne)
La mairie.
Blason de La Rochette
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Canton Melun
Intercommunalité Communauté d'agglomération Melun-Val de Seine
Maire
Mandat
Pierre Yvroud
2014-2020
Code postal 77000
Code commune 77389
Démographie
Gentilé Rochettois
Population
municipale
3 365 hab. (2016 en augmentation de 6,79 % par rapport à 2011)
Densité 574 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 00″ nord, 2° 40′ 00″ est
Altitude Min. 36 m
Max. 98 m
Superficie 5,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
La Rochette

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
La Rochette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Rochette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Rochette
Liens
Site web ville-la-rochette.fr

La Rochette est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Rochettois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Rochette est une commune du sud du département, limitrophe à la préfecture Melun. Elle est bordée au sud par la forêt de Fontainebleau et à l'est par la Seine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Rochette
Melun Vaux-le-Pénil
Dammarie-lès-Lys La Rochette Livry-sur-Seine
Chartrettes
Fontainebleau Bois-le-Roi

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 3,19 km[3].

Transports[modifier | modifier le code]

Gare de Melun : (RER)(D), TransilienLigne R du Transilien,(Paris Gare de Lyon (30 minutes en direct) vers Montereau et Montargis), Intercités, TER Bourgogne.

Transports locaux : Melibus F (Melibus succède au réseau TRAM depuis le 11 juillet 2011).

Occupation des sols (2017)[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 69,83 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 5,76 % % d'espaces ouverts artificialisés et 24,4 % d'espaces construits artificialisés[4]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Villa Rocheta en 1170[5] ; Rocheta vers 1350 (Pouillé)[6] ; La ville de la Rochette emprez Meleun en 1384[7] ; La Rochete lez Meleun en 1385[8].

Dérive du nord-provençal roucheto, désignant une petite fortification.
Le château de La Rochette est bâti sur un escarpement rocheux converti en terrasses, il domine le fleuve d'une trentaine de mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le document le plus ancien mentionnant la ville de La Rochette est une charte de 1047. La ville dépend alors du prieuré Saint-Sauveur de Melun qui fit construire l'église. La ville s'est ensuite étendue et a prospéré avec l'installation en 1753 de M. Moreau, directeur des fermes du roy. Il fut anobli en 1768 et pris le nom de François-Thomas Moreau de la Rochette. Il est à l'origine de la construction du château. La ville fut ensuite étendue au nord jusqu'à Melun par la vente du bois de l'Ermitage en lotissement en 1925[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[10]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1795   Sectint    
1800 1810 Moreau d'Olibon    
1810 1836 Jean-Baptiste Moreau   Baron
1836 1838 Bafset    
1838 1842 Michel de Chavagnac    
1842 1848 François Besnard    
1848 1889 Charles Moreau Droite Baron
1889 1925 Armand de la Rochette    
1925 1945 Louis de la Rochette    
1945 1947 Marcel Jacqueau    
octobre 1947 mars 1965 Georges Marguerie    
mars 1965 1986
(décès)
René Tabourot UDF-CDS Conseiller général de Melun-Sud (1979 → 1986)
1986 mars 1989 Jean Clerc-Renaud    
mars 1989 mars 2008 Jean-Claude Agisson UDF puis UMP Chef d'entreprise
Conseiller général de Melun-Sud (1986 → 2011)
mars 2008 En cours Pierre Yvroud[11] UDI Retraité de la SNCF
6e vice-président de la CA Melun Val de Seine

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2016, la commune comptait 3 365 habitants[Note 1], en augmentation de 6,79 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
177138163186201198187217194
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
195179179182168208184178159
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1631591711972221742555301 172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2 9032 8773 0962 9922 8612 7592 9303 1513 365
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

École Maternelle[modifier | modifier le code]

  • École Henri-Matisse : 31, rue Henri-Matisse[16]

École Primaire[modifier | modifier le code]

  • École Alfred-Sisley : 11, rue Van-Gogh[16]

Lycée Benjamin-Franklin[modifier | modifier le code]

Le lycée Benjamin-Franklin, métiers du bâtiment

Dans ce lycée ce sont les métiers du bâtiment qui sont appris, les diplômes qui peuvent être décernés sont le CAP, le BEP et le Baccalauréat professionnel. Une classe de Troisième Professionnelle est également présente pour apprendre les différents corps de métiers.

Le lycée est composé d'un internat, d'un self, de salles de cours et des ateliers correspondant au corps de métier.

Les métiers enseignés au lycée sont :

Pour les CAP[modifier | modifier le code]

CAP Serrurier métallier, CAP Maçon, CAP Couvreur, CAP Peintre applicateur de revêtement, CAP Installateur sanitaire, CAP Menuisier (fabricant de menuiserie, mobilier, agencement).

Pour les BEP[modifier | modifier le code]

BEP Techniques de l'architecture et de l'habitat, BEP Techniques du Gros Œuvre du bâtiment, BEP Techniques des métaux du verre et des matériaux de synthèse du bâtiment, BEP Techniques des installations sanitaires et thermiques, BEP Métiers du bois, BEP Techniques du Toit, BEP Finition dominante : Peinture Vitrerie Revêtement.

Pour les BAC[modifier | modifier le code]

BAC PRO Technicien menuisier agenceur, BAC PRO Technicien du bâtiment : études et économie, BAC PRO Aménagement-Finition du bâtiment, BAC PRO Ouvrage du bâtiment : Métal alu verre et matériaux de synthèse, BAC PRO Technicien de maintenance de systèmes énergétiques et climatiques, BAC PRO Technicien en installation de systèmes énergétiques et climatiques.

Sports[modifier | modifier le code]

Le gymnase Tabourot où joue les équipes féminines de volley-ball.

Le gymnase Tabourot abrite les rencontres du club de La Rochette volley (Melun Val de Seine La Rochette volley-ball jusqu'à la fin de la saison 2008-2009) dont l'équipe 1 senior féminine évoluait au niveau national en ligue A et régulièrement en coupe d'Europe.

Un autre salle de sport René-Huard au cœur du stade de La Rochette permet la pratique d'autres sports en salle. Elle est également la salle de repli de l'équipe de volley.

La ville dispose d'un tennis club avec 3 terrains extérieurs et 2 couverts (accueillant également le club de tir à l'arc).

Un centre équestre est également présent à la Rochette village.

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique[modifier | modifier le code]

La ville dispose de deux églises :

  • L'église Notre-Dame-de-la-Visitation qui n'est que rarement utilisée.
  • L'église Saint-Paul qui est le lieu de culte principal de la commune.

Économie[modifier | modifier le code]

Les commerces sont regroupés au cœur de village et couvrent tous les métiers de bouche.

En bord de Seine, la zone d'activité est plus centrée sur les métiers du bâtiment.

La commune abrite également un stock pétrolier, site classé Seveso « seuil haut », donnant lieu à l'élaboration d'un Plan de Prévention des Risques Technologiques (en abrégé: PPRT).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château de La Rochette en 2008.
L'église Notre-Dame de la Visitation.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame-de-la-Visitation, fin du XIIIe siècle, remaniée au XIXe siècle[17],[18].
L'église est de style gothique.
Château construit entre 1772 et 1778 par l'architecte Victor Louis.
  • Une partie de la forêt de Fontainebleau juste à la sortie de la ville.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Ville Fr La Rochette (77).svg

Les armes de La Rochette sont en fait celle de François-Thomas Moreau

  • Écartelé : aux 1) et 4) d'argent à trois têtes de Maures de sable tortillées du champ; aux 2) et 3) coupé d'or à deux roses de gueules, et d'azur à une rose d'argent

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « La Seine »
  2. Sandre, « Ru de Chaumont »
  3. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 8 septembre 2018
  4. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  5. Luchaire, Louis VII, p. 588.
  6. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 482.
  7. Archives nationales, P 131, fol. 38.
  8. Archives nationales, Q1 1402.
  9. http://www.ville-la-rochette.fr/datescles.htm.
  10. http://www.francegenweb.org/mairesgenweb/resultcommune.php?id=1795.
  11. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en septembre 2019).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. a et b Inspection d'académie de Seine-et-Marne.
  17. Histoire de La Rochette.
  18. « Les objets classés de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture
  19. « Le château », notice no PA00087290, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Le château endommagé par un violent incendie » (consulté le 13 août 2016)