Annet-sur-Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Annet-sur-Marne
La mairie.
La mairie.
Blason de Annet-sur-Marne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Torcy
Canton Claye-Souilly
Intercommunalité Communauté de communes plaines et monts de France
Maire
Mandat
Christian Marchandeau
2014-2020
Code postal 77410
Code commune 77005
Démographie
Gentilé Annetois
Population
municipale
3 209 hab. (2012)
Densité 243 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 32″ N 2° 43′ 09″ E / 48.9255555556, 2.7191666666748° 55′ 32″ Nord 2° 43′ 09″ Est / 48.9255555556, 2.71916666667
Altitude Min. 38 m – Max. 133 m
Superficie 13,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Annet-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte topographique d'Île-de-France
City locator 14.svg
Annet-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Annet-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Annet-sur-Marne
Liens
Site web annetsurmarne.com

Annet-sur-Marne est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Annetois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville est situé en rive droite de la Marne à 4 km au sud-est de Claye-Souilly et à 6 km au nord de Thorigny-sur-Marne.

Communes limitrophes d’Annet-sur-Marne
Claye-Souilly Fresnes-sur-Marne
Annet-sur-Marne
Villevaudé Carnetin
Thorigny-sur-Marne
Jablines

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Réseau de bus PEP'S :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune viendrait du gaulois « Ana » désignant la déesse mère des marais aux temps préhistoriques, suivi du suffixe « Ittum »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon l’almanach de Seine-et-Marne de 1862, Annet, Anethum (en 1096), Agnetum (en 1239), Annetum (en 1363) était autrefois de la province de l’Île-de-France, France proprement dite, bailliage, élection et coutume de Meaux, diocèse de Meaux, archidiaconé de France et doyenné de Claye-Souilly[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 mai 1971 Pierre Dubreuil   Notaire
mai 1971 septembre 1972 Jean Paul Kirbiller   Directeur école
septembre 1972 mars 1977 Claude Arnoult   Chef entreprise
mars 1977 en cours Christian Marchandeau [2] DVD Ingénieur chimiste

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville est jumelée à Drapeau de la France Gordes (84).

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 3 209 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
875 979 952 906 889 971 1 005 1 009 970
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
935 970 990 930 889 910 956 924 989
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
932 910 990 889 1 006 1 122 953 903 1 001
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
1 178 1 201 1 715 1 714 2 128 2 482 3 198 3 229 3 209
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain.
Le château de Louche.
Le château de Sannois.
Le château d'Etry.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Germain, XVIIIe et XXe siècles.
  • Le château de Louche reconstruit dans la première moitié du XIXe siècle, devenu maison de Retraite en 2007.
  • Le château de Sannois reconstruit en 1840.
  • Le château d'Etry, XVIIIe siècle abrite aujourd’hui un centre d’orientation de l’enfance de la ville de Paris.
  • La base de plein air et de loisirs de Jablines-Annet (partagée avec la commune voisine de Jablines).

Annet-sur-Marne au cinéma[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pendant une trentaine d’année, l'artiste y a une maison-atelier, un lieu détruit par un incendie en mars 2006[5]. Sa tombe est dans le cimetière communal.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Annet-sur-Marne Blason D'azur à la burelle ondée d’or accompagnée de trois châteaux du même ouverts, ajourés et maçonnés de sable; au chef d’or chargé d’un manteau de gueules accosté de deux rochers d'azur[6].
Ornements extérieurs 
Timbré d'une couronne murale et soutenu à dextre d'une gerbe de blés d'or et à senestre d'une branche de chêne de sinople engantée d'or, liées en sautoir à la pointe.
Détails Conçu par Jean-Claude Molinier. Bien que blasonnant les rochers d'azur, la municipalité les représente de sinople.
Figure sur le site internet de la commune[7].
Adopté en conseil municipal le [6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]