Douy-la-Ramée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Douy-la-Ramée
Douy-la-Ramée
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Meaux
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de l'Ourcq
Maire
Mandat
Nadine Caron
2020-2026
Code postal 77139
Code commune 77163
Démographie
Gentilé Dolaraméens
Population
municipale
325 hab. (2017 en augmentation de 4,17 % par rapport à 2012)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 59″ nord, 2° 52′ 53″ est
Altitude Min. 73 m
Max. 127 m
Superficie 7,97 km2
Élections
Départementales Canton de La Ferté-sous-Jouarre
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Douy-la-Ramée
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Douy-la-Ramée
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Douy-la-Ramée
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Douy-la-Ramée

Douy-la-Ramée est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Dolaraméens

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 15 km au nord de Meaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Douy-la-Ramée
Brégy
(Oise)
Oissery Douy-la-Ramée Puisieux
Forfry Marcilly

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de trois cours d'eau référencés :

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 3,64 km[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Douy-la-Ramée, comme tout le département, connaît un régime climatique tempéré, de type atlantique.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 33 lieux-dits administratifs[Note 2] répertoriés[6] dont La Ramée, la Mare, Nongloire, Fontaines les Nonnes.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[7], le territoire de la commune se répartit[Note 3] en 84,6 % de terres arables, 12,5 % de forêts et 2,9 % de prairies[5],[8].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 136 dont 85,9 % de maisons et 13,5 % d'appartements[Note 4].

Parmi ces logements, 80,1 % étaient des résidences principales, 7,5 % des résidences secondaires et 12,4 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 80,9 % contre 18,2 % de locataires et 0,9 % logés gratuitement [9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Doil au XIIe siècle[10] ; Duy vers 1210[11] ; Doyacum en 1250[12] ; Doy en 1376[13] ; Douy en 1396[13] ; Douy en Mulcien en 1521 (Pierre tombale à Montévrain) ; Doui en 1589[14] ; Douy en l'an IX[15].

Ce toponyme est le diminutif de doiz « canal, conduit d'eau », signifiant « petit canal, petit fossé » ou de douit, duit « petit courant d'eau »[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 En cours Nadine Caron[17]   Secrétaire

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2017, la commune comptait 325 habitants[Note 5], en augmentation de 4,17 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
247234257276232234238261225
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
201200204180201197203191162
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
178219208202206218232261222
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
207136164182210234276282312
2017 - - - - - - - -
325--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Porte-Latine.
Ancien moulin à eau.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean de Meaux, né vers 1500, seigneur de La Ramée.
  • Pierre de Meaux, grand-père du précédent, lieutenant de la ville de Meaux, seigneur de Douy et de La Ramée (142 à 1467).
  • Pierre de Meaux, père du précèdent, chevalier, seigneur de Douy.
  • Denis de Meaux, père du précèdent, chevalier, né vers 1360, seigneur de Douy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le point de confluence donné par Sandre est contestable, celui-ci étant au milieu de la Thérouanne, limite administrative entre Douy-la-Ramée et Marcilly. Le point terrestre où le ru du Bois Colot rejoint la Thérouanne est sur la commune de Marcilly.
  2. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  3. Statistiques 2018 de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  4. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Plan séisme consulté le 13 mars 2020 »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Therouanne (F6410600) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Bregy (F6412000) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 du Bois Romont (F6414600) »
  5. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 22 décembre 2018
  6. Site territoires-fr.fr consulté le 13 mars 2020 sous le code commune 77163.
  7. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  8. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  9. Statistiques officielles de l‘INSEE, section Logement consulté le 31 mai 2020
  10. Cartulaire de Lagny, fol. 118.
  11. Longnon, I, p. 24.
  12. Cartulaire de Fontaines, fol. 85.
  13. a et b Archives nationales, S 196.
  14. Cartulaire de Fontaines, fol. 87.
  15. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 183.
  16. Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1075 - (ISBN 2600001336).
  17. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  22. Notice no PA00086938, base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. Notice no PA00086937, base Mérimée, ministère français de la Culture