Les Écrennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Écrennes
Les Écrennes
L'église Saint-Laurent.
Blason de Les Écrennes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Melun
Canton Nangis
Intercommunalité Communauté de communes de la Brie des Rivières et Châteaux
Maire
Mandat
Claude Géhin
2014-2020
Code postal 77820
Code commune 77165
Démographie
Population
municipale
600 hab. (2016 en diminution de 1,32 % par rapport à 2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 00″ nord, 2° 51′ 00″ est
Superficie 18,50 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Écrennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Écrennes
Liens
Site web les-ecrennes.com

Les Écrennes est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Écrennois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à environ 16,5 kilomètres au sud- est de Melun[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont :

par ordre décroissant de population en 2012 : respectivement : 4401 h, 1484, 1064, 937, 896, 520.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de six cours d'eau référencés :

  • le ru du Châtelet, long de 10,9 km[2] ;
    • le ruisseau des Grands Champs, 9,2 km[3], affluent du Châtelet ;
      • le fossé 01 de la Ferme la Gatellerie, 0,9 km [4], qui conflue avec le ruisseau des Grands Champs ;
    • le ru Guénin , 5,4 km[5], et ;
    • le fossé 01 du Petit Noyer, 1,5 km[6], qui confluent avec le Châtelet ;
  • le fossé 01 de la Forêt Domaniale de Villefermoy, 3 km[7], qui conflue avec le ru de Villefermoy.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 11,12 km[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 85 lieux-dits administratifs répertoriés[9] dont le plus important est La Grande Commune.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se réparti[Note 1] en 54,2 % de forêts, 34,8 % de terres arables, 8,7 % de milieux à végétation arbusive et/ou herbacée et 2,3 % de zones urbanisées[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Les Escreines en 1209[11] ; Ecclesia de Grenis en 1232[12] ; Parrochia de Escrannis en 124[13] ; Les Escrannes en 1384[14] ; Escraenes en Brie en 1385 [15] ; Les Escranes en 1498[16] ; Le moulin des Ecrennes en 1618[17],[18].

Toponyme d'origine gauloise, pluriel de l'oïl escraine, écrienne « hutte, chaumière, lieu de la veillée »[19], écrennes ou escrennes désignaient en vieux français des masures ou même caves servant en général d'atelier[20], cabanes à fond excavé utilisées depuis l'époque mérovingienne et au cours du haut Moyen-Age pour le filage et le tissage de la laine[21].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 2003 Daniel Giraut    
2003 septembre 2008 Jean-Claude Mareschal    
3 octobre 2008 En cours Claude Géhin    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[23].

En 2016, la commune comptait 600 habitants[Note 2], en diminution de 1,32 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
368280290281295379377364350
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
349328327294292279300293319
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
302290244251287276218215225
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
224222237381557638621618605
2016 - - - - - - - -
600--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Laurent du XIIe – XIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • [néant]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Laurent du XIIe – XIIIe siècle entrée aux monuments historiques le 27-09-1972.
  • Manoir de la Grande Commune.
  • Château de la Loge des Prés

Événements[modifier | modifier le code]

Dernier week-end de septembre chaque année :

  • Samedi soir : feu d'artifice ;
  • Dimanche : vide grenier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Localisation de Les Écrennes » sur Géoportail (consulté le 8 septembre 2018).
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru du Chatelet (F4750600) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau des Grands Champs (F4429800) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Ferme la Gatellerie (F4429840) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru Guénin (F4428002) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 du Petit Noyer (F4429300) »
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Forêt Domaniale de Villefermoy (F4449700) »
  8. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 7 janvier 2019
  9. Site territoires-fr.fr consulté le 8 septembre 2018 sous le code commune 77165
  10. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 8 septembre 2018
  11. Archives nationales, S 1344, n° 11.
  12. Quantin, Recueil, p. 181.
  13. Richemond, Nemours, II, p. xlv.
  14. Archives nationales, P 131, fol. 40 v°.
  15. Annales Gâtinais, XXXII, 1919, p. 119.
  16. Archives nationales, S 88.
  17. Archives de la Seine-et-Marne, E 1866.
  18. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 186.
  19. Ernest Nègre - 1990 - Toponymie générale de la France - Page 284 - (ISBN 2600028838).
  20. Roger Brunet - 2016 - Trésor du terroir. Les noms de lieux de la France.
  21. Culture et traditions Seine-et-Marnaises - L'origine des noms des communes.
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.