Châtres (Seine-et-Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châtres.

Châtres
Châtres (Seine-et-Marne)
La mairie de Châtres.
Blason de Châtres
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Canton Fontenay-Trésigny
Intercommunalité Communauté de communes du Val Briard
Maire
Mandat
Michel Rollin
2014-2020
Code postal 77610
Code commune 77104
Démographie
Gentilé Châtriots
Population
municipale
656 hab. (2015 en augmentation de 13,3 % par rapport à 2010)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 38″ nord, 2° 48′ 35″ est
Altitude Min. 89 m
Max. 117 m
Superficie 15,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Châtres

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Châtres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châtres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châtres

Châtres (prononcé [ ʃɑtʁ]) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Châtriots.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Châtres est une commune de la grande couronne de la région parisienne.

La commune est située à 40 km des portes de Paris, 24 km de Melun et 35 km de Meaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Tournan-en-Brie Les Chapelles-Bourbon Marles-en-Brie Rose des vents
Presles-en-Brie N Fontenay-Trésigny
O    Châtres    E
S
Liverdy-en-Brie Ozouer-le-Voulgis Chaumes-en-Brie

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Château des Boulayes, Coffry, le Grand Loribeau, le Petit Loribeau, Boitron, la Chalotterie, le Mesnil, les Villas Patrice, la Rue, le Châtelet.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

La plateforme structurale supérieure de la Brie est constituée par une couche de pierre de meulières datant du Sannoisien. L’exploitation de ces pierres de meulières a fourni un matériau de construction très utilisé dans la commune. La couche de meulières est surmontée par un manteau plus ou moins régulier de limons des plateaux qui sont constitués par des dépôts argilo-sableux fins et compacts d’une fertilité importante.

Relief[modifier | modifier le code]

Ferme de la Jarrie.

La superficie de la commune est de 1 513 hectares ; l'altitude varie entre 89 mètres à l'extrémité sud au niveau du ru de Chevry et 117 mètres au nord de Coffry au niveau de la N4[1]. La commune de Châtres s'étend sur un plateau au relief peu marqué, le territoire est bordé au nord-est par la partie supérieure du Bréon qui creusera sa vallée en aval à Fontenay-Trésigny, la vallée du ru de Chevry débute au niveau de la Chalotterie.

Les paysages sont typiques de la Brie, marqués par une succession d'openfields (culture du blé, du maïs, de la betterave sucrière, maraîchage, etc.) entrecoupés de massifs forestiers plus ou moins denses (bois des Seigneur, les Trois Charmes, les Accrues, parc des Boulayes, bois Mignot, bois du Loribeau, bois de Lognes, Garenne des Pins, bois du Haut Champ, etc.).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire est situé à cheval sur les bassins versants de la Marsange et du Bréon.

La Marsange, à l'ouest, draine la majeure partie du territoire par ses affluents : ru de Chevry au centre et au sud, ru de la Queue Mahot à l'ouest. Le ru de Bréon draine un petit quart nord-est avec le ru de Loribeau, il sert de limite communale à l'est avec Marles-en-Brie puis Fontenay-Trésigny.

Climat[modifier | modifier le code]

Châtres connaît un régime climatique tempéré de type atlantique. Les précipitations restent modérées autour de 700 mm et réparties sur toute l'année. La pluviosité dans l'est de la Brie française est légèrement plus marquée que la moyenne départementale (650 mm), légèrement supérieure au reste de la région Île-de-France (600 mm). L'enneigement reste exceptionnel. Les températures moyennes oscillent de +3° à +18°.

Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Année
Températures maximales moyennes (°C) 5,7 7,5 10,9 14,6 18,5 21,9 24,3 24,0 21,1 16,1 9,9 6,4 15,1
Températures minimales moyennes (°C) 0,4 0,9 2,4 4,6 8,0 11,0 12,6 12,3 10,2 7,2 3,2 1,2 6,2
Températures moyennes (°C) 3,0 4,2 6,7 9,6 13,3 16,4 18,5 18,2 15,6 11,7 6,6 3,8 10,6
Ensoleillement (h) 55,6 87,5 129,4 172,8 201,4 218,8 239,1 221,1 172,3 125,8 75,2 50,6 1749,5
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 56,8 47,3 58,7 48,7 62,8 55,4 53,9 46,4 56,5 57,3 60,1 55,8 659,7
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Melun[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Routes et pistes cyclables[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Le territoire communal fut traversé dès le XVIIIe siècle par la grande route rectiligne de Paris à Rozay passant par Tournan et Fontenay.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]
Entrée de Châtres depuis Fontenay-Trésigny

Le territoire communal est desservi par :

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Châtres est traversée au nord par la ligne Paris - Coulommiers.

Les gares les plus proches sont :

  • la gare de Tournan. Elle desservie par les trains du réseau Transilien Paris-Est (ligne P) ainsi que par ceux de la ligne E du RER. Paris est à environ 35 kilomètres.
  • la gare de Marles-en-Brie de la ligne Paris - Coulommiers (TransilienLigne P du Transilien) direction Coulommiers Paris Est par Tournan.

Châtres est desservie par trois lignes de bus[3] :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Châtres dérive du latin castrum, camp romain. Le nom est mentionné au XIIIe siècle[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, Fontenay-Trésigny est devenu le chef-lieu du canton de Fontenay-Trésigny[5] qui regroupe 33 communes et 49 804 habitants[6]. Le canton de Fontenay-Trésigny comprend les communes suivantes : Bernay-Vilbert, La Chapelle-Iger, Les Chapelles-Bourbon, Châtres, Chaumes-en-Brie, Coubert, Courpalay, Courquetaine, Crèvecœur-en-Brie, Dammartin-sur-Tigeaux, Évry-Grégy-sur-Yerre, Faremoutiers, Fontenay-Trésigny, Grisy-Suisnes, Guérard, La Houssaye-en-Brie, Limoges-Fourches, Lissy, Liverdy-en-Brie, Lumigny-Nesles-Ormeaux, Marles-en-Brie, Mortcerf, Neufmoutiers-en-Brie, Ozouer-le-Voulgis, Pécy, Le Plessis-Feu-Aussoux, Pommeuse, Presles-en-Brie, Rozay-en-Brie, Soignolles-en-Brie, Solers, Vaudoy-en-Brie, Voinsles. Le redécoupage a pris effet en mars 2015, lors du renouvellement général des assemblées départementales.

Le canton de Fontenay-Trésigny se situe dans le département de Seine-et-Marne qui a pour commune chef-lieu la ville de Melun. Le canton de Fontenay-Trésigny est composé de communes appartenant aux arrondissements de Provins (17 communes), Melun (13 communes) et Meaux (3 communes). Châtres appartient à l'arrondissement de Melun. Cet arrondissement de 10 ancien cantons et 91 communes comptait 349 580 habitants en 2012[7].

Châtres appartenait jusqu'alors au canton de Tournan-en-Brie, qui comprenait 9 communes et comptait 26 830 habitants en 2012[8].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Longtemps marquée par les rapports sociaux découlant de la propriété foncière, la Seine-et-Marne est, de manière générale, un département de tradition plutôt conservatrice, même si elle a été rapidement, sous la Troisième République, gagnée aux idées républicaines. Cette tradition conservatrice se manifeste notamment dans les arrondissements ruraux de Seine-et-Marne, où sont régulièrement élus des candidats issus des partis de droite.

Lors des élections départementales de 2015, Jean-Jacques Barbaux (maire de Neufmoutiers-en-Brie et conseiller général sortant du canton de Rozay-en-Brie) et Daisy Luczak (maire de Courquetaine), binôme UMP, ont été élus conseillers départementaux au second tour pour le canton de Fontenay-Trésigny[9]. Jean-Jacques Barbaux a été ensuite élu président du conseil départemental de Seine-et-Marne[10].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Depuis 1945, quatre maires se sont succédé à Châtres :

Liste des maires successifs[11]
Période Identité Étiquette Qualité
1793   Claude Bertrand    
An IV   Simon Garnier    
An VI   Augustin Jolly    
An VIII   Pierre Montant-Dauphin    
1814   Nicolas-Louis Charonnat    
1818   Claude Berthelin    
1836   Polycarpe Robin    
1837   Jean-Baptiste Trutat    
1849   Jérôme-Cérice Rozé    
1855   Etienne-Adolphe Trutat    
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1945 septembre 1957 Louis Lambert    
septembre 1957 juin 1973 André Darnay    
juin 1973 mars 2001 Robert Fery    
mars 2001 en cours Michel Rollin DVD Ouvrier

La mairie – maison d’école a été construite en 1858. Depuis le 10 ventôse an II, les réunions avaient lieu dans une petite salle de la maison presbytère[12].

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Châtres relève du tribunal d'instance de Melun, du tribunal de grande instance de Melun, de la cour d'assises de Melun, de la cour d'appel de Paris, du tribunal pour enfants de Melun, du conseil de prud'hommes de Meaux, du tribunal de commerce de Melun, du tribunal administratif de Melun et de la cour administrative d'appel de Paris[13].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Châtres fait partie de la communauté de communes du Val Bréon qui regroupe dix communes adhérentes au 1er janvier 2015.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Châtres n'est jumelée avec aucune autre commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2015, la commune comptait 656 habitants[Note 1], en augmentation de 13,3 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
311256209250281316318305276
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
275350364356333328322322300
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
306310302278305276278259268
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
237179283494530555572575577
2013 2015 - - - - - - -
622656-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Châtres est située dans l'académie de Créteil.

La commune dispose de l'école maternelle et élémentaire Robert-Fery[18].

La commune est rattachée au collège Jean-Baptiste-Vermay de Tournan-en-Brie. L’établissement, qui a été entièrement rénové et agrandi de plus de 2 500 m² en 2014, fait partie des plus grands collèges de Seine-et-Marne[19].

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche est la clinique privée de Tournan-en-Brie.

Événements[modifier | modifier le code]

Sécurité[modifier | modifier le code]

Police - Gendarmerie[modifier | modifier le code]

Châtres dépend de la gendarmerie de Tournan-en-Brie.

Sapeurs-Pompiers[modifier | modifier le code]

Fontenay-Trésigny dispose d'un nouveau centre d'intervention et de secours inauguré en mai 2013 et situé en périphérie d'agglomération à l'extrémité de la rue Bertaux[20].

Médias[modifier | modifier le code]

Le quotidien régional Le Parisien, dans son édition locale Seine-et-Marne, ainsi que le bi-hebdomadaire Le Pays Briard relatent les informations locales.

La commune est en outre dans le bassin d’émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre et d'IDF1.

L’information institutionnelle est assurée par plusieurs publications périodiques : le journal de la communauté de communes du Val Bréon[21] ; Seine-et-Marne Magazine, mensuel diffusé par le conseil général de Seine-et-Marne[22] et le Journal du Conseil régional, bimensuel diffusé par le conseil régional d'Île-de-France[23].

Cultes[modifier | modifier le code]

Église Saint-Antonin de Châtres.

La commune de Châtres fait partie de la paroisse catholique « Pôle missionnaire de Pontault-Combault » au sein du diocèse de Meaux. Elle dispose de l'église Saint-Antonin de Pamiers[24].

Économie[modifier | modifier le code]

  • Cabaret à domicile
  • Centre aquatique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments remarquables[modifier | modifier le code]

Ferme et pigeonnier du Mesnil.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Châtres Blason Coupé: au 1er de gueules au saint priant d'or, vêtu et nimbé d'argent, issant du trait de partition et accosté en chef des lettres capitales d'or S à dextre et F à senestre, au 2e d'azur au soleil d'or mouvant de l'angle senestre de la pointe; le tout enfermé dans une bordure de sable chargée de trois fasces d'argent[26].
Ornements extérieurs 
Timbré d'une couronne murale et soutenu à dextre d'une gerbe de blé d'or et à senestre d'une branche de chêne de sinople englantée d'or, croisées et liées de gueules en sautoir à la pointe.
Détails
Figure sur le site officiel de la commune[27].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Histoire
  • Christian de Bartillat, Au Village de Brie, Presses du Village, 1984, 352 p.
  • Frédéric-Auguste Denis, Lectures sur l'histoire de l'agriculture en Seine-et-Marne, Presses du Village, 1982, 376 p.
  • André Laurent, La Seine-et-Marne autrefois, Éditions Horvath, 1982, 192 p. (ISBN 2-7171-0238-8)
  • François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second empire (1852-1857), Tome I, Paris, Palau, 1998, 215 p. (ISBN 2-95094-211-3)
  • François et Maguy Palau, Le rail en France - Tome II, 1858 - 1863, 2001, 223 p. (ISBN 978-2-95094-212-8)
  • René-Charles Plancke, La vie rurale en Seine-et-Marne 1853-1953, Éditions Amatteis, 1982, 256 p.
  • René-Charles Plancke, Histoire de Seine-et-Marne vie paysanne, Éditions Amatteis, 1986, 432 p.
Patrimoine architectural
  • Collectif d’historiens, Le patrimoine des communes de Seine-et-Marne, deux tomes, Flohic Éditions, 2001, 1 508 p. (ISBN 2-84234-100-7)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. Climatologie mensuelle - Melun, France.
  3. Lignes de bus de Châtres sur le site de Transdev.
  4. Commune de Châtres sur le site atome77.com.
  5. « Décret no 2014-186 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de Seine-et-Marne », sur http://www.legifrance.gouv.fr, (consulté le 31 décembre 2014).
  6. « Les populations légales 2012 des nouveaux cantons en vigueur à compter du 1er janvier 2015 », sur http://www.insee.fr, (consulté le 4 avril 2015).
  7. « Populations légales 2012 des arrondissements du département », sur http://www.insee.fr, (consulté le 4 avril 2015).
  8. « Populations légales 2012 des cantons du département », sur http://www.insee.fr, (consulté le 4 avril 2015).
  9. « Elections départementales 2015 SEINE ET MARNE (77) - canton de Fontenay-Trésigny (08) », sur http://elections.interieur.gouv.fr/departementales-2015/077/07708.html, (consulté le 4 avril 2015).
  10. « SEINE-ET-MARNE • Jean-Jacques Barbaux, président du Conseil départemental », sur http://www.lepaysbriard.fr, (consulté le 4 avril 2015).
  11. Hariot, Recherches...Méry-sur-Seine...Arcis-sur-Aube, 1863, p367.
  12. Commune de Châtres sur le site de la Société d’Histoire, d’Art, de Généalogie et d’Echange.
  13. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur Le site du ministère de la Justice et des Libertés (consulté le 25 décembre 2014).
  14. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  18. École maternelle et élémentaire de Châtres sur le site du Ministère de l'Éducation Nationale.
  19. Tournan-en-Brie : le collège Jean-Baptiste Vermay, rénové et agrandi Site collèges77.
  20. Site du pays briard.
  21. Le journal de la communauté de communes du Val Bréon sur le site de la communauté de communes du Val Bréon.
  22. Le Magazine de Seine-et-Marne sur le site du conseil général de Seine-et-Marne.
  23. Le Journal du Conseil régional sur le site du conseil régional de l’Île-de-France.
  24. « Annuaires des lieux de cultes », sur le site EgliseInfo de la conférence des évêques de France (consulté le 8 janvier 2015).
  25. Église Saint-Antoine de Châtres sur le site Topic Topos.
  26. Châtres sur l'Armorial des villes et villages de France (consulté le )
  27. Site internet officiel de Châtres (consulté le )