Nantouillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nantouillet
Entrée sud du village.
Entrée sud du village.
Blason de Nantouillet
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton Mitry-Mory
Intercommunalité Communauté de communes Plaines et Monts de France
Maire
Mandat
Yannick Urbaniak
2014-2020
Code postal 77230
Code commune 77332
Démographie
Gentilé Nantolétains
Population
municipale
277 hab. (2014 en augmentation de 4,14 % par rapport à 2009)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 08″ nord, 2° 42′ 13″ est
Altitude 65 m
Superficie 5,00 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Nantouillet

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Nantouillet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nantouillet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nantouillet
Liens
Site web nantouillet.fr

Nantouillet est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Nantolétain(e)s.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe dans la petite région naturelle de la Goële, à 8,5 km à l'est de Mitry-Mory.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Nantouillet
Thieux Juilly Montgé-en-Goële
Nantouillet Vinantes
Saint-Mesmes

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune[1] se compose de :

  • la Beuvronne ou ru de l’abîme (autre toponyme)  ;
  • ru du Rossignol ou ru de l'arzillere (autre toponyme), long de 5,4 km[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la gare de Thieux - Nantouillet, située à Thieux sur la ligne de La Plaine à Hirson et Anor (frontière) et desservie par les trains de la ligne K du Transilien (Paris-Nord - Crépy-en-Valois).

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total de logements dans la commune était de 106 (dont 96,2% de maisons et 3,8% d‘appartements).

Parmi ces logements, 92,3% étaient des résidences principales, 3,3% des résidences secondaires et 4,4% des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 79,6% contre 16,3% de locataires[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Anciennement Nantoletium, le fief appartient au début du XVIe siècle au cardinal Antoine Duprat, prélat et chancelier de François Ier, et auparavant son précepteur. Il y fit édifier l'église ainsi qu'un magnifique château de brique dans le style de la première Renaissance.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections nationales[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Dominique Trousselle   agent RATP
mars 2008 2012[5] Bruno Depardieu   Démissionnaire
2012 en cours
(au 16 février 2016)
Yannick Urbaniak   électricien
Vice-président de la CC Plaines et Monts de France (2014[6] → )
Réélu pour le mandat 2014-2020

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2014, la commune comptait 277 habitants[Note 1], en augmentation de 4,14 % par rapport à 2009 (Seine-et-Marne : +4,91 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
363 367 325 299 294 263 315 285 280
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
231 226 206 217 229 212 221 233 249
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
256 287 260 258 265 250 212 235 256
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
284 294 208 179 181 264 278 267 277
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Z.A. du moulin de Toussac, un hectare.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le nombre de ménages fiscaux en 2014 était de 93 représentant 253 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 23 493 €[3].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total d’emploi dans la zone était de 41, occupant 149 actifs résidants (salariés et non-salariés) .

Le taux d’activité de la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 80,9% contre un taux de chômage (au sens du recensement) de 5,1%. Les inactifs se répartissent de la façon suivante : étudiants et stagiaires non rémunérés 10,8%, retraités ou préretraités 3,1%, autres inactifs 5,2%[3].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château.
  • Le château (classé Monument historique[11]) édifié vers 1525 par Antoine Duprat est l'un des premiers châteaux Renaissance construit en Île-de-France. Son enceinte est flanquée de trois tours circulaires et entouré de fossés ; le portail monumental sculpté au décor de pilastres est surmonté d'un linteau sculpté portant des niches aujourd'hui dépourvues de statues sauf le dais central (statue mutilée de Jupiter tonnant avec une devise latine). Le corps de logis composé de trois ailes disposées autour de la cour d'honneur a conservé ses fenêtres à meneaux et des portes sculptées d'arabesques et de coquillages. L'ensemble de l'édifice est malheureusement dans un état assez dégradé.
Tympan du portail occidental de l'église.
  • L'église Saint-Denis, rebâtie au XVIe siècle (classée Monument historique[12]) est empreinte du style Renaissance. Son portail est traité à la façon d'un arc de triomphe, le tympan est constitué de quatre femmes se détachant de guirlandes de fleurs et de fruits, ensemble exécuté par l'école de Jean Goujon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Plan cadastral de Nantouillet
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - ru du Rossignol (F6611000) »
  3. a, b et c Statistiques officielles de l‘INSEE.
  4. Résultats de l’élection présidentielle 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur
  5. Guénaèle Calant, « L’ancien maire condamné », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  6. Audrey Gruaz, « Plaines et Monts de France : il manquait des vice-présidents : « Nous sommes arrivés à un consensus » saluait Bernard Rigault, président de Plaines et monts de France lundi 2 juin, lors de l’élection des neuf vice-présidents manquants. », La Marne,‎ (lire en ligne).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  11. « Le Château », notice no PA00087160, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Église Saint-Denis », notice no PA00087161, base Mérimée, ministère français de la Culture