Boisdon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boisdon
Boisdon
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Provins
Intercommunalité Communauté de communes du Provinois
Maire
Mandat
Fabien Pernel
2014-2020
Code postal 77970
Code commune 77036
Démographie
Population
municipale
143 hab. (2016 en augmentation de 47,42 % par rapport à 2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 08″ nord, 3° 13′ 32″ est
Altitude Min. 143 m
Max. 164 m
Superficie 4,30 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Boisdon

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Boisdon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boisdon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boisdon

Boisdon est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Au dernier recensement de 2016, la commune comptait 143 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Boisdon est situé dans la Brie à 21 km au sud-est de Coulommiers et à 17 km au nord-ouest de Provins.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Boisdon
Frétoy Beton-Bazoches
Boisdon
Bannost-Villegagnon Bezalles

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose d'un seul cours d'eau référencés : le ruisseau de la Visandre, long de 30,9 km[1], affluent de l'Yerres en rive gauche. Le ru de la Luisandre est le nom du cours supérieur de la Visandre.

Sa longueur linéaire globale sur la commune est de 1,33 km[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 18 lieux-dits administratifs répertoriés[3].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[4], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 93,3 % de terres arables, 6,6 % de zones agricoles hétérogènes[Note 2] et < 0,5 % de forêts[2].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 63 dont 98,3 % de maisons.

Parmi ces logements, 87,1 % étaient des résidences principales, 8,1 % des résidences secondaires et 4,8 % des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 86,3 % contre 13,7 % de locataires[5].

Toponymie, étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionnée sous les formes Nemus Hildonis en 1163[6],[7] ; Boidon en 1231[8],[7] et 1275[9],[7] ; Villa de Bohydon en 1233[10],[7] ; Boidun en 1252[11],[7] ; Le Boys Don près Provins en 1565[12],[7].

Nemus Hildonis, « bois de Hildon », est le premier nom du village. Par contraction et francisation, il est devenu Boisdon[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1966 2008 Christian Pernel   Agriculteur
mars 2008 En cours Fabien Pernel   Chargé de communication[14]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2016, la commune comptait 143 habitants[Note 3], en augmentation de 47,42 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
101103109133118146125132152
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
162148136118127114126122108
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
978791878583818077
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
8582797887778188133
2016 - - - - - - - -
143--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Événements[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Gilles-et-Saint-Loup.
L'église Saint-Gilles-et-Saint-Loup.
Le lavoir.
Le lavoir.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Gilles-et-Saint-Loup, XIIIe et XIXe siècles.
Classée MH en 1915, elle est déclassée en 1950 et son mobilier transféré à Champcenest[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Le ruisseau de la Visandre »
  2. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 7 Novembre 2018
  3. Site territoires-fr.fr consulté le 4 novembre 2018 sous le code commune 77036
  4. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  5. Statistiques officielles de l‘INSEE.
  6. Copie du XVIIIe siècle (Bibl. nat., Champagne 25, fol. 17).
  7. a b c d e et f Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 40.
  8. Cartulaire chap. Meaux, t. II, p. 155.
  9. Cartulaire Renier Accorre, fol. 165.
  10. Layettes Trésor, II, p. 256).
  11. Archives hosp. Provins, B 4.
  12. Archives nationales, X2b 39.
  13. « Boisdon », sur http://www.genea77-shage.info (consulté en juin 2016)
  14. Site de l'Union des maires de Seine-et-Marne
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  19. « Église Saint-Gilles-et-Saint-Loup », sur http://fr.topic-topos.com (consulté en juin 2016)