Marolles-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marolles.
Marolles-sur-Seine
L'église Saint-Germain et la mairie.
L'église Saint-Germain et la mairie.
Blason de Marolles-sur-Seine
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Montereau-Fault-Yonne
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Montereau
Maire
Mandat
Philippe Lévêque
2014-2020
Code postal 77130
Code commune 77279
Démographie
Gentilé Marollais
Population
municipale
1 697 hab. (2015 en augmentation de 6,06 % par rapport à 2010)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 07″ nord, 3° 01′ 55″ est
Altitude Min. 46 m
Max. 70 m
Superficie 20,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Marolles-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Marolles-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marolles-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marolles-sur-Seine
Liens
Site web marolles-sur-seine.fr

Marolles-sur-Seine est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Marollais(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 7 km à l'est de Montereau-Fault-Yonne sur la rive gauche de la Seine. La commune s'étend sur un axe est-ouest de part et d'autre de la Seine, bordée au sud par l'Yonne.

Communes limitrophes de Marolles-sur-Seine
Saint-Germain-Laval Courcelles-en-Bassée
Montereau-Fault-Yonne Marolles-sur-Seine La Tombe
Misy-sur-Yonne
Cannes-Ecluse La Brosse-Montceaux Barbey

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Motteux, Saint-Donain.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Seine, l'Yonne, l'Auxence (nommée aussi Vieille Seine).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Villa Madriolas au VIe siècle, apud Mairolam en 1118[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Existence prouvée dès le Magdalénien.

Une maison du néolithique datée d'environ 3 000 ans av. J.-C. a été découverte au lieu-dit les Gours-aux-Lions, appartenant au Groupe de Cerny[2]. Une nécropole de l'Age du Bronze se trouve à la Croix de la Mission[3].

Le passé du village se confond avec celui de Saint-Germain-Laval. En 1154, Louis VII conféra à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, la seigneurie de Marolles.

Jusqu'au XVIIIe siècle Marolles-sur-Seine dispose de deux églises : Saint-Georges et Saint-Germain.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 en cours Philippe Lévêque[4]   Directeur OPHLM

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 1 697 habitants[Note 1], en augmentation de 6,06 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
450 495 476 396 501 480 517 583 610
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
572 608 630 620 596 577 635 586 573
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
553 544 556 472 507 525 460 519 505
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
449 631 656 919 1 239 1 357 1 542 1 563 1 618
2015 - - - - - - - -
1 697 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Associations[modifier | modifier le code]

Marolles-sur-Seine compte trois associations culturelles :

  • une chorale, nommée le Gai Printemps ;
  • une association proposant des cours et ateliers de théâtre, guitare, anglais et chant nommée Marolles en Scène ;
  • un club de danse de salon.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Sablières. Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Communs du château des Motteux.
L'écluse sur la Seine.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château des Motteux, (XVIe et XVIIIe siècle), inscrit au titre des monuments historiques[9].
  • L'église Saint-Germain, (XIIe - XVIIIe siècle) contient de nombreux objets classés (fonts baptismaux, retable du maître-autel, tableaux)[10].
  • Château et ferme de Saint-Donain, (XVIIIe et XIXe siècle) à l'emplacement d'un prieuré aujourd'hui disparu.
  • La réserve ornithologique du Carreau-Franc.
  • L'écluse sur la Seine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Adolphe Vuitry, (1813-1885), avocat, économiste et homme politique français fut le propriétaire du domaine de Saint-Donain.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Rosnay-l'Hôpital

Tiercé ondé en fasce : au 1) d’azur au chevalier (oiseau) d’argent accosté de deux fleurs de lys d’or, au 2) de gueules aux deux chevrons d’argent, au 3) d’or à l’urne funéraire du bronze ancien de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marolles-sur-Seine au fil des ans, Ville de Marolles, 2004.
  • Le site protohistorique des Gours-aux-lions à Marolles-sur-Seine, Claude Mordant, Société préhistorique française, 1970.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marianne Mulon, Noms de lieux d’Île-de-France, Paris, Bonneton, , 231 p. (ISBN 2862532207)
  2. Le site néolithique des Gours-aux-Lions à Marolles-sur-Seine, Bulletin de la Société préhistorique française, 1970, volume 67.
  3. Rebecca Peake, Valérie Delattre, Patrick Pihuit, La Nécropole de l'Age du Bronze de "La Croix de la Mission" à Marolles-sur-Seine (Seine-et-Marne). Dans Bulletin de la Société préhistorique française, 1999, Volume 96, Numéro 4, pp. 581-605.
  4. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en mars 2014).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Notice no PA00087081, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Les objets classés de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture