Férolles-Attilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Férolles-Attilly
Férolles-Attilly
La mairie.
Blason de Férolles-Attilly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Torcy
Canton Ozoir-la-Ferrière
Intercommunalité CC Les Portes Briardes entre villes et forêts
Maire
Mandat
Anne-Laure Fontbonne
2014-2020
Code postal 77150
Code commune 77180
Démographie
Gentilé Férollais
Population
municipale
1 213 hab. (2016 en augmentation de 6,87 % par rapport à 2011)
Densité 95 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 56″ nord, 2° 37′ 42″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 107 m
Superficie 12,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Férolles-Attilly

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Férolles-Attilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Férolles-Attilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Férolles-Attilly
Liens
Site web ferolles-attilly.fr

Férolles-Attilly est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Férollais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Férolles-Attilly est situé à environ 31 km à l'est de Paris sur le plateau de la Brie.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Férolles-Attilly
Lésigny
1,2 km
Ozoir-la-Ferrière
4,5 km
Férolles-Attilly Chevry-Cossigny
3,1 km
Servon
4,1 km
Brie-Comte-Robert
5,7 km

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la plaine agricole de la Brie.

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de cinq cours d'eau référencés :

  • le Réveillon, long de 21,6 km[2] ;
    • le fossé 01 de la Commune de Chevry-Cossigny , 1,8 km[3], affluent du Réveillon ;
  • le ru de la Menagerie, long de 11 km [4].
  • le ru des Prés de Forcilles, 1,02 km [5], qui conflue avec le ru de Cornillot ;
    • le fossé 01 des Fonds de Brie, 1,4 km [6], qui conflue avec le ru des Prés de Forcilles.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 8,04 km[7].

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Férolles (où se trouve la mairie), Attilly, le Clos Prieur et le Clos de la Vigne (zones pavillonnaires).

Transports[modifier | modifier le code]

Elle est aisément accessible par la route nationale 4 et par l'ex-route nationale 19.

Occupation des sols (2017)[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 87,67 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 6,4 % d'espaces ouverts artificialisés et 5,93 % d'espaces construits artificialisés[8]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attilly a été réuni à Férolles par décret du 3 août 1808[9].

Férolles est mentionné sous les formes Villa de Ferroliis en 1189[10] ; Ecclesia de Ferrolis vers 1205[11],[12] ; Ferrelles en 1215[13] ; Ferrolliae en 1246[14] ; Ferrolles en Brie en 1529[15] ; Farrolles en Brye en 1542[16] ;

Attilly est mentionné sous les formes Th. de Atilliaco en 1088[17] ; Atilleium en 1122[18] ; Decima de Attilleio en 1123[19] ; Attilli vers 1140[20] ; Atteleium en 1169[21] ; Atiniacum en 1170[22] ; Atili en 1177[23] ; Atilly en 1347[24] ; Athilliacum en vers 1350 (Pouillé)[25] ; Atylly en 1512[26] ; Assily en Brye en 1540[27] ; Attilly en Brie en 1548[28].

Histoire[modifier | modifier le code]

Deux anciennes paroisses du diocèse de Paris, qui ont formé aussi deux communes distinctes de 1790 à 1808. L'église, sous le vocable de saint Germain d'Auxerre, est l'ancienne église de Férolles. L'église d'Attilly, disparue, était sous le vocable de saint Julien de Brioude.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Férolles-Attilly se trouve dans le département de Seine-et-Marne. Rattachée depuis la Révolution française à l'arrondissement de Melun[9], elle intègre le l'arrondissement de Torcy afin de faire coïncider les limites d'arrondissement et celles des intercommunalités[29].

Elle fait partie depuis 1988 de la neuvième circonscription de Seine-et-Marne.

La commune faisait partie 1793 du canton de Brie-Comte-Robert[9] avant d'être rattachée au canton d'Ozoir-la-Ferrière dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes Les Portes Briardes Entre Ville et Forêts, créée fin 2010.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[30]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1908 1912 Georges Drouin    
1912 1917 M. Petitot    
1917 1940 Georges Drouin    
1940 1950 Lucien Hebert    
1950 1971 Paul Sueur    
1971 1977 M. Cailloce    
1977 1983 Michel Hebert    
1983 1989 Jean-Marie Petit    
1989 1995 Roger Vigouroux    
juin 1995 2014[31] Éric Gizolme    
2014[32] En cours
(au 12 février 2018)
Anne-Laure Fontbonne[33] LR[34] Conseillère départementale d'Ozoir-la-Ferrière (2015 → )
Vice-présidente du conseil départemental (2015 → )
Vice-présidente de la CC des Portes Briardes (2014 → )

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[35]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[36].

En 2016, la commune comptait 1 213 habitants[Note 1], en augmentation de 6,87 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
248256209342291332315304346
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
326305300281259263247260269
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
273257233213218237215193214
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2693399459331 0221 0321 0871 1031 118
2013 2016 - - - - - - -
1 1581 213-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[37].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède sa propre école primaire, appelée l'école des Clos, car elle se situe route d'Ozoir, entre le Clos Prieur et le Clos de la Vigne, qui dispose en 2017 de 4 classes maternelles et primaire, ainsi que d'une cantine et d'un centre de loisirs[38].

Santé[modifier | modifier le code]

La commune accueille l’hôpital Forcilles, propriété de la fondation Cognacq-Jay depuis 2015, spécialisé en cancérologie, pneumologie et nutrition clinique. Il dispose d'une unité de soins palliatifs et accueille environ 15 000 patients par an, consultations comprises

Son propriétaire le rénove et le restructure à partir de 2018 sur les plans du cabinet d’architectes Barbosa et Vivier, afin d’améliorer l’accueil des patients et visiteurs, le confort des 500 salariés et l’efficience des lieux[39].

Sécurité[modifier | modifier le code]

Les communes de Lésigny, Férolles-Attilly, Gretz-Armainvilliers, Tournan-en-Brie et Ozoir-la-Ferrière, regroupées au sein de la communauté de communes Les Portes Briardes Entre Ville et Forêts, ont créé en 2015 un conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance[40].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Germain, sans doute reconstruite au XIIe siècle et restaurée en 1876-1877, de forme rectangulaire, comprend une tribune en bois au-dessus de la porte d'entrée est d'époque Louis XV[41]. Elle est décorée d'un tableau de Jean Senelle La Descente de croix daté de 1663[42]. Les Fonts baptismaux sont une cuve en pierre de forme ovale de 1,07m de long, 0,74m de large et de 0,83m de haut datant du XVIe siècle[41].
  • Château de Forcilles, situé au sud de Férolles, d'époque Louis XVI, qui abrite l'hôpital de Forcilles depuis les années 1960[41].
  • Château d'Attilly, XIXe siècle.
  • Château de la Barre, XVIIe siècle.
  • Zoo du bois d'Attilly[43], réalisé dans une zone boisée de 20 ha et repris en 2016 par Sauveur Ferrara[44], où a ouvert en 2017 une section consacrée aux animaux d'Amérique du Nord[45].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Férolles-Attilly Blason D'azur à chevron d'or accompagné en chef de deux tours d'argent pour ce qui est de Férolles (Seigneurie de la Barre) et en pointe de trois fasces ondées d'argent surmontées d'un lion issant d'or pour ce qui est d'Attilly (Claude de Bullion Marquis d'Attilly)
Détails
Blason créé par Jean-Claude Rouch[41]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Plan séisme consulté le 9 mars 2018 »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Reveillon ((F48-0400)) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Commune de Chevry-Cossigny (F4846000) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Ru de la Menagerie (F4850600) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Prés de Forcilles (F4829200) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 des Fonds de Brie (F4829250) »
  7. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 2 février 2019
  8. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  9. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Archives nationales, S 2174a, fol. 4 v°.
  11. Pouillés de Sens, p. 357.
  12. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 200.
  13. Archives nationales, S 2174a, fol. 5.
  14. Archives nationales, S 2174a, fol. 6.
  15. Archives nationales, S 1130.
  16. Archives nationales, Y 82, p. 76.
  17. Archives nationales, K 20, n° 66.
  18. Archives nationales, L 875.
  19. Depoin, St-Martin-des-Champs, p. 266.
  20. Cartulaire de Longpont, p. 188.
  21. Tardif, n° 616.
  22. Archives nationales, S 2174a, fol. 1.
  23. Bibl. nat., ms. latin 5467, p. 177.
  24. Archives nationales, P 1471, n° 436.
  25. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 8.
  26. Archives nationales, S 2174a, fol. 9 v°.
  27. Archives nationales, Y 81, fol. 59.
  28. Archives nationales, P 3, n° 97.
  29. « Arrêté du 30 décembre 2016 du préfet de la région d'Île-de-France portant modification des limites territoriales des arrondissements du département de Seine-et-Marne », Recueil des actes administratifs de la préfecture d'Île-de-France, no spécial IDF-001-2017-01,‎ , p. 11-23 (lire en ligne [PDF], consulté le 21 août 2018).
  30. « Les maires de Férolles-Attilly », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 16 septembre 2018).
  31. « Un fauteuil pour deux à Férolles-Attilly », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 16 septembre 2018) « La succession d'Éric Gizolme, le maire sortant (SE) de Férolles-Attilly qui ne se représente pas, se jouera entre deux candidats. Anne-Laure Fontbonne (SE), l'une de ses actuelles adjointes, souhaite prendre la relève (...) Patrick Houssier (SE), déjà candidat aux élections de 2008, milite pour que « Férolles-Attilly reste un village ».
  32. « Férolles-Attilly », Données du Monde, sur https://www.lemonde.fr (consulté le 16 septembre 2018).
  33. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en août 2019).
  34. Hendrik Delaire, « Fontbonne et Oneto, un ticket UMP d’expérience », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 16 septembre 2018).
  35. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  36. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  37. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  38. « Ecole des Clos - Présentation et Inscription », sur http://www.ferolles-attilly.fr (consulté le 16 septembre 2018).
  39. Pascale De Souza, « Férolles-Attilly : 35 M€ pour moderniser l’hôpital Forcilles », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 16 septembre 2018).
  40. Julien Van Caeyseele, « Les élus veulent mutualiser autour de la sécurité et de la prévention de la délinquance : Les communes de Lésigny, Férolles-Attilly, Tournan-en-Brie, Gretz-Armainvilliers et Ozoir-la-Ferrière ont installé le premier conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance. Objectif : obtenir une synergie entre les partenaires du dispositif. », La République de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 16 septembre 2018).
  41. a b c et d « histoire de Férolles-Attilly », sur http://www.ferolles-attilly.fr (consulté le 16 septembre 2018).
  42. « Tableau : La Descente de croix », notice no PM77001955, base Palissy, ministère français de la Culture.
  43. Site du zoo du bois d'Attilly
  44. Sébastien Blondé, « Férolles-Attilly : Sauveur Ferrara a déjà bien repris le zoo en main », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 16 septembre 2018).
  45. Jérémie Longuet (avec Faustine Léo), « Férolles-Attilly. La faune nord-américaine investit le zoo : Le zoo du Bois-d’Attilly a ouvert une zone nord-américaine, cet été. Quatre loups blancs de l’Arctique, trois bisons américains et deux ours noirs du Canada attendent l’arrivée des castors », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 16 septembre 2018).