Chalautre-la-Petite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chalautre-la-Petite
Chalautre-la-Petite
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Provins
Intercommunalité Communauté de communes du Provinois
Maire
Mandat
Jean-Pierre Nuyttens
2014-2020
Code postal 77160
Code commune 77073
Démographie
Gentilé Chalautriers
Population
municipale
592 hab. (2015 en augmentation de 5,15 % par rapport à 2010)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 41″ nord, 3° 18′ 53″ est
Altitude Min. 71 m
Max. 161 m
Superficie 9,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Chalautre-la-Petite

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Chalautre-la-Petite

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chalautre-la-Petite

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chalautre-la-Petite

Chalautre-la-Petite (prononciation) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Chalautriers.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 4,5 km au sud de Provins et à 3 km à l'ouest de Sourdun[1].

Communes limitrophes de Chalautre-la-Petite
Poigny Provins
Sainte-Colombe Chalautre-la-Petite Sourdun
Soisy-Bouy

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Église de Chalautre.
Plaque apposée sur l'église rappelant que Claude Chappe, inventeur du télégraphe aérien, fut curé de la paroisse.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Occupation dès le néolithique (haches polies exhumées au XIXe siècle).

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Mentionné pour la première fois sous le nom de Celastre en 1140.

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

En 1793, l'ancien curé de la paroisse, Claude Chappe (1763-1805), invente un système de télégraphie aérienne, qui permet la transmission de messages au moyen de signaux obtenus à l'aide de bras articulés établis sur des séries de tours.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.|- style="vertical-align: top" Mai 1888 mai 1900 Ernest DANTIGNY   Géomètre
mai 1900 mars 1912 Victor BOUCHÉ   Cultivateur
Mai 1912 1919 Auguste DEVINAT   Propriétaire
Décembre 1919 1932 Evaniste BERGER   Cultivateur
1932 1937 Paul LABARRE    
1937 Décembre 1947 Lucien RUFFIER    
Décembre 1947 mai 1953 Maurice DAUTIGNY    
mai 1953 mars 1959 Théophile NORIOT    
mars 1959 juin 1995 Bernard GAILLIARD   Commerçant
juin 1995 en cours Jean-Pierre Nuyttens [4]   agriculteur

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 592 habitants[Note 1], en augmentation de 5,15 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,93 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
751756803708849834814796809
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
824786761689670629648651593
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
563518507503554284280295298
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
261259379466544568551548594
2015 - - - - - - - -
592--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Cellier du prieuré-cure.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église placée sous le vocable de saint Martin, XIIe et XIIIe siècles, qui contient plusieurs éléments classés au titre d'objet[9].
  • Presbytère, rue Claude-Chappe.
  • Maison de l'Escargot, ancienne demeure fortifiée avec échauguette, puis transformée en cellier du prieuré-cure de Chalautre au XVIe siècle.
  • Monument commémorant la tragédie du 27 août 1944.
Le , la troisième armée américaine commandée par le général Patton entre victorieusement dans Provins. Le même jour, un contingent de la Wehrmacht, stationné à Chalautre-la-Petite, prend vingt-quatre habitants du village en otages, en représailles de la capture de deux des leurs par une patrouille américaine. Les otages, emmenés hors du village sur la route de Sourdun, sont fusillés ; treize d'entre eux meurent[10].
La plaque apposée sur un monument commémoratif porte la phrase suivante : « Passant garde pieusement leur souvenir, ils ont été fusillés sans jugement en ce lieu par les Allemands en déroute le dimanche 27 aout 1944 à 21 h, jour de la libération de leur village ». Un odonyme (rue du 27-Août-1944) rappelle également cet événement.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.viamichelin.fr/
  2. Sandre, « Le Ruisseau des Meances »
  3. Sandre, « Ru de Veillien »
  4. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en octobre 2014).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=INSEE&VALUE_1=77073, base Palissy, ministère français de la Culture
  10. chantran.vengeance.free.fr « La Résistance à Paris et dans la région parisienne », collection Les Français dans la Résistance, Genève, éd. Famot, 1976, tome 1, 256 p., p. 165-229.