Mareuil-lès-Meaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mareuil-lès-Meaux
Mareuil-lès-Meaux
La mairie.
Blason de Mareuil-lès-Meaux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Meaux
Maire
Mandat
Pascal Machu
2020-2026
Code postal 77100
Code commune 77276
Démographie
Gentilé Mareuillois
Population
municipale
3 108 hab. (2017 en augmentation de 30,37 % par rapport à 2012)
Densité 433 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 36″ nord, 2° 51′ 31″ est
Altitude Min. 42 m
Max. 138 m
Superficie 7,17 km2
Élections
Départementales Canton de Claye-Souilly
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Mareuil-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Mareuil-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mareuil-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mareuil-lès-Meaux
Liens
Site web Mareuil-les-Meaux.fr

Mareuil-lès-Meaux est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Mareuillois(es)'[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville jouxte le canal de Chalifert et est située à 5 km au sud de Meaux[2]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose de six cours d'eau référencés :

Par ailleurs, son territoire est également traversé par l’aqueduc de la Dhuis.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 10,93 km[9].

Climat[modifier | modifier le code]

Mareuil-lès-Meaux, comme tout le département, connaît un régime climatique tempéré, de type atlantique.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Réseau de bus du Pays de l'Ourcq ligne 64.

Le sentier de grande randonnée GR1 traverse la pointe est de la commune et se prolonge à Nanteuil-lès-Meaux au nord et Quincy-Voisins au sud.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 104 lieux-dits administratifs[Note 2] répertoriés[10] dont La Grange du Mont, la Plâtrière, les Voutes.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

En 2018[11], le territoire de la commune se répartit[Note 3] en 40,2 % de terres arables, 26,4 % de forêts, 20 % de zones industrielles commercialisées et réseaux de communication, 13,2 % de zones urbanisées, < 0,5 % d’eaux continentales[Note 4] et < 0,5 % de mines, décharges et chantiers[9],[12].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2017, le nombre total de logements dans la commune était de 1 115 dont 73,4 % de maisons (maisons de ville, corps de ferme, pavillons, etc.) et 19,2 % d'appartements[Note 5].

Parmi ces logements, 93,5 % étaient des résidences principales, 1,3 % des résidences secondaires et 5,2 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 69,4 % contre 29,4 % de locataires[13] dont, 9,2 % de logements HLM loués vides (logements sociaux)[Note 6] et, 1,1 % logés gratuitement.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Formes attestées : Marrolium ; Mareuil-lez-Meaux ; Mareul-près-Maulx ; Mareul.

Toponyme d'origine gauloise très répandu, Mareuil est composé de l'adjectif maros signifiant « grand » suivi de l'appellatif -ialon « clairière, lieu défriché » et par extension « village », donnant māro-ialon (ultérieurement latinisé en maro-ialum) dont le sens global est « grande clairière », « grand bourg »[14],[15].

Lès, jadis lez, signifie « près de » (près de la ville de Meaux).

Histoire[modifier | modifier le code]

Commune de Seine-et-Marne qui remonte au Moyen Âge (comme en attestent les archives municipales d'état-civil), Mareuil-lès-Meaux a possédé une plâtrière au XIXe et au début du XXe siècle, principale activité du village.

Pour l'Antiquité, une villa gallo-romaine a été fouillée en 2003 par l'INRAP. Dans une partie de celle-ci était installé un atelier de potiers qui fabriquait au IVe siècle de la céramique sigillée de type argonnais et des céramiques communes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Meaux du département de Seine-et-Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la sixième circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie de 1793 à 1975 du canton de Meaux, année où ce canton est scindé et la commune rattachée au canton de Meaux-Sud[16]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle intègre un nouveau canton de Meaux.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération du pays de Meaux, créée en 2003.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1947 1964 Jean Serva    
1965 juin 1995 Jacques Baudoin    
juin 1995 2014[17] Louis Bousquet[18] UMP Officier de l'armée de l'air retraité
Vice-président de la CA Pays de Meaux
avril 2014[19],[20] juin 2018[21]
(démission)
William Leprince SE Retraité
juillet 2018[22] En cours
(au 29 juillet 2018)
Guy Nicoud[23]   Retraité

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[25].

En 2017, la commune comptait 3 108 habitants[Note 7], en augmentation de 30,37 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
709724713685705639639583564
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
541494512567500470477527466
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
510519546506602636549471595
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
6226317678721 1631 5791 8472 1942 942
2017 - - - - - - - -
3 108--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Tournoi annuel de la pentecôte de l'US Mareuil-lès-Meaux au stade des Nolongues (route de condé).
  • Trophée Toxic, compétition internationale de paintball organisée chaque premier weekend de mai chez Paradise paintball.

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union Sportive de Mareuil-lès-Meaux section football est présent. 2 équipes seniors (2e et 4e division de District), 1 équipe de vétérans, et une école de foot (5-11 ans). Palmarès : 3 finales 77N catégories benjamins et une finale coupe comité catégorie anciens.

Les Tigres, équipe de paintball, créée en 1993, est qualifiée 5 fois championne de France et vice-championne du monde en 1999 en catégorie pro[réf. nécessaire].

Économie[modifier | modifier le code]

Forte extension des activités depuis le début des années 1980. La commune possède une importante zone commerciale profitant de la proximité de la ville de Meaux.

Le premier poste de « rebours » de gaz naturel d'Île-de-France, installé sur le territoire de la commune en 2020, permet de comprimer le biométhane produit par les unités de méthanisation de la région pour l'envoyer sur le réseau de transport à haute pression géré par GRTgaz[27],[28].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2017, le nombre de ménages fiscaux de la commune était de 950 (dont 66 % imposés), représentant 2 594 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 24 850 euros[29].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Étienne, XIIIe siècle.
  • Viaduc autoroutier (franchissement de la vallée de la Marne).
  • Rives du canal de Chalifert.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Ronsard fut curé commendataire de l'église de Mareuil-lès-Meaux de 1552 à 1554. Il est une figure majeure de la littérature poétique du XVIe siècle, en effet Pierre de Ronsard est le fondateur, avec Joachim du Bellay, du groupe de poètes de La Pléiade. Il s'inspire des paysages de Seine-et-Marnais dans ses écrits, en particulier dans « l’Épitre à Ambroise de la Porte, parisien ».
  • L'abbé Petitot (missionnaire, géographe, cartographe, linguiste, ethnologue auprès des Inuits de l'Arctique) fut curé de la commune de 1885 à 1916 et y écrivit la plupart de ses ouvrages de mémoires. il y mourut en 1916. Une plaque offerte par le gouvernement canadien a été apposée sur un mur de l'église en 1976 pour commémorer ses contributions scientifiques.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mareuil-lès-Meaux Blason
D'azur à la jumelle d'argent accompagnée de trois fleurs de lis d'or.
Détails

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bet Ph., Delage R., Van Ossel P., Un atelier de sigillée de type argonnais près de Meaux. le site de la Grange du Mont à Mareuil-lès-Meaux (Seine-et-Marne), in : Rivet L. (dir.), SFECAG, Actes du congrès de Saint-Romain-en-Gal, - , Marseille, 2003, p. 435-447.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nature en attente de mise à jour.
  2. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  3. Statistiques 2018 de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  4. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  5. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  6. Voir la Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (loi SRU).
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_mareuil-les-meaux_77276.html
  2. http://www.viamichelin.fr/
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Marne (F---0100) » (consulté le 7 septembre 2020)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de la Marne (F6438001) » (consulté le 7 septembre 2020)
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras de la Marne (F6438501) » (consulté le 7 septembre 2020)
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Rutel (F6431000) » (consulté le 7 septembre 2020)
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru du Val (F6436000) » (consulté le 7 septembre 2020)
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal de Meaux à Chalifert (F6-3102) » (consulté le 7 septembre 2020)
  9. a et b 77276 Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 18 février 2019
  10. Site territoires-fr.fr consulté le 24 février 2020 sous le code commune 77276.
  11. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  12. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  13. Statistiques officielles de l‘INSEE, section Logement consulté le 7 septembre 2020
  14. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 434.
  15. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, éditions Errance 2003, p. 185 et 217. (ISBN 978-2-87772-2377)
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. « A 82 ans, Louis Bousquet (UMP) passe la main à Mareuil-lès-Meaux », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juin 2018) « À 82 ans, Louis Bousquet, maire UMP de Mareuil-lès-Meaux (2 300 habitants), cède son siège à son premier adjoint William Leprince. (...). Élu comme adjoint, en 1983 puis comme maire en 1995, Louis Bousquet se retire après 31 ans de mandat. Et pas question pour cet ancien officier de l'Armée de l'air de se plier au clairon d'un autre ».
  18. Gurvan Abjean, « Louis Bousquet, ancien maire, est mort ce week-end : Maire charismatique de Mareuil-lès-Meaux pendant 19 ans et ancien vice-président du Pays de Meaux, Louis Bousquet s'est éteint dimanche 26 avril », La Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juin 2018).
  19. Gurvan Abjean, « Municipales : trois listes pour un premier tour indécis : William Leprince semblait promis à une élection tranquille à Mareuil-lès-Meaux. Avec Olivier Allart et Robert Nérot face à lui, les données ont changé », La Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juin 2018).
  20. « Municipales : le 2d tour dans le nord Seine-et-Marne en direct : Sur le Nord Seine-et-Marne, seules 24 communes sont concernées par un second tour. Mais non des moindres... Découvrez en direct les principaux résultats », La Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juin 2018) « William Leprince est élu avec 46,9 % des voix. Il disposera de 14 sièges sur 19 au conseil municipal (...) Robert Nérot a reçu 32,3% des suffrages, il aura 3 sièges au conseil municipal. Olivier Allart, 20,8%, aura 2 sièges ».
  21. Mélissa Chatel Karras, « Mareuil-lès-Meaux : le maire William Leprince démissionne après seulement quatre ans de mandat : Le maire de Mareuil-lès-Meaux a annoncé vouloir démissionner de son poste pour des raisons de santé, ce mardi », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juin 2018) « Élu en 2014 avec 46,9 % des voix, il avait succédé à Louis Bousquet. Malgré la démission de son poste de maire, l’homme de 69 ans restera à l’agglomération Pays de Meaux et sera toujours membre du conseil municipal ».
  22. Audrey Gruaz, « Guy Nicoud, nouveau maire de Mareuil-lès-Meaux », La Marne,‎ (lire en ligne)
  23. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  27. Hélène Rousseaux, « Mareuil-lès-Meaux ► Biométhane : le surplus local sera redirigé vers des conduites de transport nationales [Vidéo] », sur magjournal77.fr, (consulté le 12 août 2020).
  28. Laura Bourven, « Mareuil-lès-Meaux. La première installation de "rebours" d'Île-de-France mise en service », sur actu.fr, La Marne, (consulté le 2 novembre 2020)
  29. Statistiques officielles de l‘INSEE, section Revenus et pauvreté des ménages, consulté le 7 septembre 2020