Arrondissement de Fontainebleau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Arrondissement de Fontainebleau
Arrondissement de Fontainebleau
Situation de l'arrondissement de Fontainebleau dans le département Seine-et-Marne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département et
collectivité territoriale
Seine-et-Marne
Chef-lieu Fontainebleau
Code arrondissement 774
Démographie
Population 156 652 hab. (2015)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 03″ nord, 2° 41′ 58″ est
Superficie 1 287 km2
Subdivisions
Communes 86

L'arrondissement de Fontainebleau est une division administrative française, située dans le département de Seine-et-Marne et la région Île-de-France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Supprimé de 1926 à 1988, l'arrondissement fut restauré dans la composition qui était la sienne de 1800 (an VIII) à 1926, à l'exception du canton de Montereau-Fault-Yonne resté dans l'arrondissement de Provins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé dans la partie sud du département de Seine-et-Marne, l'arrondissement de Fontainebleau est délimité au nord par les arrondissements de Melun et Provins, à l'est et au sud-est par celui de Sens dans le département de l'Yonne en Bourgogne-Franche-Comté, au sud-ouest par celui de Montargis dans le Loiret dans le Centre-Val de Loire et à l'ouest par l'arrondissement d'Évry dans l'Essonne.

Composition[modifier | modifier le code]

Liste des 6 cantons qui composait l'arrondissement avant le redécoupage cantonal de 2014 :

Détails des 4 cantons actuels de l'arrondissement de Fontainebleau

Nom du canton Nombre de communes Population 2014 Superficie
(km²)
Densité Communes du canton composant l'arrondissement
Fontainebleau 24 52 936 434,12 122 Achères-la-Forêt, Amponville, Avon, Boissy-aux-Cailles, Boulancourt, Bourron-Marlotte, Burcy, Buthiers, Fontainebleau, Fromont, Guercheville, Héricy, La Chapelle-la-Reine, Le Vaudoué, Nanteau-sur-Essonne, Noisy-sur-École, Recloses, Rumont, Samois-sur-Seine, Samoreau, Tousson, Ury, Villiers-sous-Grez, Vulaines-sur-Seine.
Montereau-Fault-Yonne 7 29 442 150,83 195 Champagne-sur-Seine, Moret-Loing-et-Orvanne, Saint-Mammès, Thomery, Vernou-la-Celle-sur-Seine, Villecerf, Ville-Saint-Jacques.
Nangis 1 5 605 6,91 811 Bois-le-Roi.
Nemours 51 59 587 695 86 Arville, Aufferville, Bagneaux-sur-Loing, Beaumont-du-Gâtinais, Blennes, Bougligny, Bransles, Chaintreaux, Château-Landon, Châtenoy, Chenou, Chevrainvilliers, Chevry-en-Sereine, Darvault, Diant, Dormelles, Égreville, Faÿ-lès-Nemours, Flagy, Garentreville, La Genevraye, Gironville, Grez-sur-Loing, Ichy, Larchant, Lorrez-le-Bocage-Préaux, La Madeleine-sur-Loing, Maisoncelles-en-Gâtinais, Mondreville, Montcourt-Fromonville, Montigny-sur-Loing, Montmachoux, Nanteau-sur-Lunain, Nemours, Noisy-Rudignon, Nonville, Obsonville, Ormesson, Paley, Poligny, Remauville, Saint-Ange-le-Viel, Saint-Pierre-lès-Nemours, Souppes-sur-Loing, Thoury-Férottes, Treuzy-Levelay, Vaux-sur-Lunain, Villebéon, Villemaréchal, Villemer, Voulx.
Arrondissement 83 147 570 1 286,86 115

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • La Seine au nord et à l'est de l'arrondissement
  • La rivière le Loing dont le confluent avec la Seine et le canal du Loing.
  • La rivière l'Orvanne.
  • Le Lunain se jette dans le Loing au niveau de l'écluse d'Épisy.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

L'arrondissement est desservie par l'autoroute A6 à l'échangeur n°14 près du centre d'Ury, au sud-ouest de Fontainebleau et à l'échangeur de Nemours. De plus l'autoroute A77 possède son extrémité nord dans l'arrondissement à Poligny.

La ligne R du Transilien traverse l'arrondissement et dessert plusieurs gares de la ligne

L'aérodrome de Moret-Episy, ouvert à l'aviation légère, est l'unique aérodrome de l'arrondissement, situé sur la commune de Moret-Loing-et-Orvanne.

Découpage communal depuis 2015[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le nombre de communes des arrondissements varie chaque année soit du fait du redécoupage cantonal de 2014 qui a conduit à l'ajustement de périmètres de certains arrondissements, soit à la suite de la création de communes nouvelles. Le nombre de communes de l'arrondissement de Fontainebleau est ainsi de 86 en 2015, 84 en 2016 et 86 en 2017. Au , l'arrondissement groupe les 86 communes suivantes[1] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

1968 1975 1982 1990 1999 2009 2014
106 271 115 229 120 845 134 111 144 849 148 173 147 570
Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (15,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,7 %) est légèrement supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de l'arrondissement par tranches d'âge est, en 2014, la suivante :

  • 0 à 14 ans  : 18,3 %
  • 15 à 29 ans : 16,6 %
  • 30 à 44 ans : 18,3 %
  • 45 à 59 ans : 21,9 %
  • 60 à 74 ans : 15,3 %
  • 75 ans ou + : 9,6 %
Pyramide des âges dans l'arrondissement de Fontainebleau en 2014 en pourcentage[2]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90  ans ou +
1,8 
6,7 
75 à 89 ans
9,9 
15,2 
60 à 74 ans
15,4 
22,0 
45 à 59 ans
21,8 
18,3 
30 à 44 ans
18,2 
17,5 
15 à 29 ans
15,8 
19,5 
0 à 14 ans
17,2 

Administration[modifier | modifier le code]

De 2013 à 2015, la sous-préfète de Fontainebleau fut Chantal Manguin-Dufraisse, elle prit ses fonctions le 17 décembre 2012 après une vacance du poste d'un mois et demi[3]. Elle prend sa retraite en décembre 2015 et est remplacée par Jean-Marc Giraud qui est nommé le 6 janvier 2016[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Composition de l'arrondissement de Fontainebleau », sur https://www.insee.fr (consulté le 20 janvier 2018)
  2. « Evolution et structure de la population en 2014 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2017).
  3. « Chantal Manguin-Dufraisse nommée sous-préfète », sur leparisien.fr, (consulté le 28 août 2017)
  4. « Jean-Marc Giraud, nouveau sous-préfet de Fontainebleau », sur leparisien.fr, (consulté le 28 août 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]