Dannemois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dannemois
Dannemois
L’hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Évry
Canton Mennecy
Intercommunalité Communauté de communes des 2 Vallées
Maire
Mandat
Fabien Kees
2015-2020
Code postal 91490
Code commune 91195
Démographie
Gentilé Dannemoisiens
Population
municipale
831 hab. (2015 en diminution de 1,07 % par rapport à 2010)
Densité 99 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 08″ nord, 2° 28′ 30″ est
Altitude Min. 51 m
Max. 138 m
Superficie 8,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Dannemois

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Dannemois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dannemois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dannemois
Liens
Site web dannemois.fr

Dannemois (prononcé [danəmwa] Écouter) est une commune française située à quarante-six kilomètres au sud-est de Paris dans le département de l’Essonne en région Île-de-France.

Ce petit village du sud du département à la frontière avec la Seine-et-Marne, situé au cœur du parc naturel régional du Gâtinais français dans la vallée de l’École fut au XIXe siècle un site important d’extraction du grès. Dans les années 1960, il connaît son heure de gloire lorsque Claude François décide de faire de la propriété comportant le moulin communal sa résidence secondaire. Le petit cimetière du village accueille aujourd’hui entre autres la tombe du chanteur.

Ses habitants sont appelés les Dannemoisiens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position de Dannemois en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 5,5 % 46,65
Espace urbain non construit 3,0 % 25,40
Espace rural 91,5 % 773,08
Source : MOS-Iaurif 2008[2]

Dannemois est située à l’extrémité sud-est du département de l’Essonne, à la frontière avec le département de Seine-et-Marne, dans la région naturelle du Gâtinais et au cœur du Parc naturel régional du Gâtinais français dans la vallée de l’École.

Elle occupe un terrain de huit-cent-quarante-trois hectares, étagé de cinquante-et-un mètres au bord de la rivière à cent-trente-huit mètres dans la forêt de Milly-la-Forêt. Le nord de la commune est situé sur des terrains de grès, des carrières subsistent. Seul 5 % du territoire est urbanisé et 92 % est occupé par un espace rural composé de forêt et de champs. L’Institut national de l'information géographique et forestière donne les coordonnées géographiques 48°27'12" N et 02°28'39" E au point central de son territoire[3].

Dans sa partie sud-est, le territoire de Dannemois est traversé de part en part par la rivière l’École.

Dannemois est excentrée dans le département, elle est située à quarante-six kilomètres au sud-est de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, dix-huit kilomètres au sud de Corbeil-Essonnes[5], vingt-et-un kilomètres au sud-est d’Évry[6], six kilomètres au nord de Milly-la-Forêt[7], vingt-trois kilomètres au nord-est d’Étampes[8], vingt-trois kilomètres au sud-est d’Arpajon[9], vingt-six kilomètres au sud-est de Montlhéry[10], dix kilomètres au sud-est de La Ferté-Alais[11], trente-quatre kilomètres au sud-est de Palaiseau[12], trente-cinq kilomètres au sud-est de Dourdan[13] et dix-sept kilomètres de Fontainebleau[14].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée dans sa partie sud-est par la rivière l’École, qui alimente deux moulins. Un ruisseau, le Postillon, arrose le nord du territoire.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire de Dannemois s’étage entre cinquante et un mètres d’altitude sur la rive de l’École au sud-est et cent trente-huit mètres dans le bois de Videlles au nord-ouest[15]. Ainsi, les terres s’élèvent vers l’ouest vers le massif forestier de Milly avec une vallée en direction du bourg de Videlles. Situé dans le Bassin parisien, le sous-sol de la commune est composé de couches successives de sable et de meulière, de marne, gypse et calcaire[16].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Dannemois est bordée du nord-ouest au nord-est par la commune de Soisy-sur-École, à l’est par la commune seine-et-marnaise de Cély, au sud-est et au sud par Courances, au sud-ouest par Moigny-sur-École et à l’ouest par Videlles.

Rose des vents Soisy-sur-École Rose des vents
Videlles N Cély
(Seine-et-Marne)
O    Dannemois    E
S
Moigny-sur-École Courances

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Dannemois est située en Île-de-France et bénéficie d’un climat océanique dégradé aux hivers frais et étés doux, avec des précipitations régulières sur l’ensemble de l’année. En moyenne annuelle, la température s’établit à 10,8 degrés Celsius, avec une moyenne maximale annuelle de 15,2 °C et une moyenne minimale de 6,4 °C. Le record de température la plus basse fut établi le avec −19,5 °C. La moindre densité urbaine explique une différence négative de deux à trois degrés relevée entre Dannemois et Paris. L’ensoleillement totalisant 1 798 heures est comparable à l’ensemble des régions au nord de la Loire mais moindre qu’au nord du département par la présence fréquente de nappe de brume à proximité de l’École, des champs et de la forêt de Milly-la-Forêt. Enfin, les précipitations s’établissent à 598,3 millimètres annuels, avec une moyenne mensuelle proche de cinquante millimètres.

Données climatiques à Dannemois.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[17],[18].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Dannemois est située à trois kilomètres de l’autoroute A6, elle est traversée du nord au sud par la route départementale 948 qui mène à la route nationale 7 au nord et à Milly-la-Forêt au sud. La limite nord avec Soisy-sur-École est matérialisée par la route départementale 83 entre l’autoroute A6 et La Ferté-Alais.

La commune est située à dix kilomètres de la gare de La Ferté-Alais sur la ligne D du RER.

Seuls les autobus du réseau intercommunal Les Cars Bleus desservent le village, à destination de la gare routière de Milly-la-Forêt et des villages alentour.

L’aéroport Paris-Orly est situé à trente-deux kilomètres au nord-ouest, accessible directement par l’autoroute A6.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Danemeis[Quand ?][pourquoi ?][19],[20].

Deux origines s’opposent pour expliquer le nom du village. La première, une altération du mot latin Dominus (seigneur) ou la seconde, une altération du mot Dannemonia une sainte nonne originaire de l’Yonne proche en 1144. La première mention du nom date du seigneur du lieu Thierry de Dannemois.

Le nom a évolué, passant de Dampnemois au XVIe siècle à Dapnemois au XVIIe siècle puis Dannemoys avant de devenir le Dannemois actuel.

Histoire[modifier | modifier le code]

« Danemois » selon la Carte de Cassini.

Les fouilles pratiquées sur la commune ont mis au jour du matériel lithique qui permet aujourd’hui de dater la première occupation humaine du territoire au Mésolithique.

Au XIe siècle, l’église saint-Mammès fut bâtie. Mais la première mention du nom de Dannemois intervient avec la citation du premier seigneur Thierry de Dannemois au XIIe siècle. Plus tard, à la mort de Robert de Dannemois en 1350, ses filles divisèrent le domaine au niveau de la route de Videlles, aujourd’hui route des Francs-tireurs. Le manoir de la Louvetière fut construit au nord, celui du Châtelet au sud. En 1385, un premier moulin à eau fut construit. Une Commanderie de l’Ordre du Temple dont subsistent le logis et la chapelle était installée à Dannemois, c’est aujourd’hui le château de la Louvetière.

À la fin du XVIe siècle, le roi Henri IV passait régulièrement par Dannemois pour se rendre chez sa maîtresse Catherine Henriette de Balzac d'Entragues à Malesherbes. Le domaine de Dannemois ne fut réuni qu’en 1601 lorsqu’il devint propriété de la famille Clausse, seigneurs de Courances. En 1652, au cours de la Fronde, les soldats du marquis de Bucy pillèrent le village et détruisirent les archives.

Au XIXe siècle, les carrières de grès de Dannemois et d’autres villages plus au sud entraînaient une forte fréquentation de la route de Milly-la-Forêt vers le port fluvial à Corbeil, aujourd’hui départementale 948 et alors portion de l’importante route de Paris à Lyon. Lors du Coup d'État du 2 décembre 1851, le citoyen Cayot fut arrêté à Dannemois sur mandat de Cavaignac[21].

Lors de la Guerre franco-allemande de 1870, le , un accrochage entre un bataillon de franc-tireurs parisiens et la quatrième division de cavalerie prussienne fit cent-vingt morts dont le prince de Horn, altercation qui eut pour conséquences la mort de huit soldats français[22], le pillage du village et l’incendie de quinze maisons[23]. En 1880, le premier moulin fut restauré mais privé plus tard de sa roue à aubes. Le le chœur de l’église s’effondra, ne laissant que la nef et le clocher.

En 1940, lors de la Bataille de France, le manoir de la Louvetière devint un hôpital de campagne. L’eau courante n’arriva au village qu’en 1960, auparavant le puits de la Croix de Loutre servait à l’alimentation en eau.

En 1964, Claude François acheta l’un des moulins du village pour en faire sa résidence secondaire[24],[25]. Vers 1970, Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle acquirent le manoir. Le , les obsèques de Claude François amenèrent une foule considérable dans le petit cimetière du village[26].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Depuis la Révolution française jusqu’à la loi du 10 juillet 1964, la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. Le redécoupage des anciens départements de la Seine et de Seine-et-Oise fait que la commune appartient désormais au département de l'Essonne et son arrondissement d'Évry à la suite d'un transfert administratif effectif le . Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de l'Essonne.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Milly-la-Forêt de Seine-et-Oise puis de l'Essonne[27]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais intégrée au canton de Mennecy.

Elle est sous la juridiction des tribunaux d’instance, de grande instance, de commerce et de prud’hommes d’Évry, tous rattachés à la cour d'appel de Paris.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Elle adhère avec cinq autres communes à la communauté de communes de la Vallée de l'École.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Dannemois est un village politiquement ancré à droite, aux dernières consultations, les électeurs ont presque systématiquement voté pour les candidats de droite parlementaire, sauf lors de l’élection européenne de 2004 où comme l’ensemble du pays la tête de liste socialiste est arrivée en tête. Mais pour l’élection régionale de la même année et lors du référendum de 2005, les Dannemoisiens ont voté à l’encontre des résultats nationaux, plaçant le candidat UMP en tête et votant à près de 54 % pour le traité constitutionnel européen. Cette tendance tend même à montrer un glissement vers l’extrême droite à l’élection présidentielle de 2002 où les électeurs du village ont voté à 19,91 % pour Jean-Marie Le Pen contre 17,79 % sur le plan national.

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours
Élections législatives, résultats des deuxièmes tours
Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores
Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores
Élections cantonales et départementales, résultats des deuxièmes tours
Élections municipales, résultats des deuxièmes tours
Référendums

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[44].
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1968 Daniel Guérin    
1968 1977 Albert Trinquet    
1977 1995 Albert Duchange    
1995 2008[45] Madeleine Campana[46]    
2008 2014 Gérard Ithier    
avril 2014[47],[48] novembre 2014[49] Vincent Quillart SE Élection de 2014 annulée par le Conseil d'Etat[50].
février 2015[51],[52],[53] en cours
(au 15 janvier 2017)
Fabien Kees SE  

Démocratie participative[modifier | modifier le code]

La commune s'est dotée en 2016 d'un conseil municipal des jeunes[54].

Fiscalité et budget[modifier | modifier le code]

En 2009 la commune disposait d’un budget de 643 000 € dont 330 000 € de fonctionnement et 313 000 € d’investissement[55], financés à 36,65 % par les impôts locaux[56], la dette municipale s’élevait la même année à 277 000 €[57]. En 2009, les taux d’imposition fixés par la commune s’élevaient à 4,94 % pour la taxe d'habitation, 6,51 % et 30,05 % pour la taxe foncière sur le bâtie et le non-bâtie et 8,69 % pour la taxe professionnelle[58].

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune n’a pas créé d’association de jumelage. Néanmoins, elle est adhérente au comité de jumelage du canton de Milly-la-Forêt lié avec Morsbach en Allemagne.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[59]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[60].

En 2015, la commune comptait 831 habitants[Note 1], en diminution de 1,07 % par rapport à 2010 (Essonne : +5,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
409397420427411427451438439
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
418399438486443452442404387
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
401345354273314345313288315
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
315312366409557679812846831
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[61].)
Histogramme de l'évolution démographique

Dannemois, malgré sa présence en Île-de-France au sein de l’agglomération parisienne est un village. Lors du premier recensement de 1793, quatre cent neuf personnes furent comptabilisés. La population resta relativement stable pour n’arriver qu’à une pointe de 486 habitants en 1872 avant de décroître pour tomber à 273 dannemoisiens en 1921 au lendemain de la Première Guerre mondiale, les deux conflits mondiaux faisant au total dix-neuf victimes militaires dans la commune[62]. La population recommença à croître pour retomber à 288 résidents en 1946. Stable jusqu’en 1968, elle s’accrut fortement pour doubler en trente ans et atteindre 812 habitants décomptés lors du recensement partiel de 2006. En 1999, 3,4 % de la population de Dannemois était étrangère, seulement 7,4 % (trois fois moins que la moyenne régionale) des foyers étaient composés de familles monoparentales[63].

Pyramide des âges en 2009

Comme de nombreux villages de France, la population de Dannemois vieillit. On note ainsi un fort déficit de dannemoisiens âgés de moins de trente ans en 1999 et à l’inverse une présence supérieure à la moyenne du département des personnes âgées de plus de soixante ans.

Pyramide des âges à Dannemois en 2009 en pourcentages[64].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,2 
8,0 
75 à 89 ans
7,5 
13,8 
60 à 74 ans
15,6 
25,7 
45 à 59 ans
24,3 
20,5 
30 à 44 ans
21,7 
15,4 
15 à 29 ans
12,7 
16,6 
0 à 14 ans
18,0 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[65].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Enseignement[modifier | modifier le code]

L’école élémentaire de Dannemois.

La commune dispose sur son territoire d’une école élémentaire[66]. Ensuite, les élèves doivent se rendre aux collèges Jean-Rostand de Milly-la-Forêt ou Olympe-de-Gouges de Champcueil puis au lycée Marie Laurencin de Mennecy.

Culture[modifier | modifier le code]

Le Moulin de Dannemois, ancienne résidence secondaire de Claude François, est aujourd’hui devenu un musée retraçant la carrière du chanteur. Il représente le principal centre d'intérêt culturel de la commune.

Sports[modifier | modifier le code]

La commune ne dispose pas d’infrastructures sportives. Toutefois le territoire aux paysages variés et relativement accidenté permet l’organisation d’évènements sportifs tels que le Trail des Cinq Moulins ou des randonnées de VTT.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune ne dispose pas d’établissement de santé sur son territoire. Le site le plus proche est l’hôpital Georges Clemenceau à Champcueil. Aucun praticien de santé n’est installé sur la commune.

Services publics[modifier | modifier le code]

La commune ne dispose pas de représentation du service public d’État. Sa sécurité est assurée par la brigade de gendarmerie de Milly-la-Forêt.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Mammès.

Dannemois est attachée à la paroisse de Soisy-sur-École, au doyenné de Milly-la-Forêt ainsi qu’au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose sur son territoire de l’église Saint-Mammès consacrée au saint d’origine cappadocienne[67].

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin d’émission de France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

Dannemois est un petit village dont l’économie reste rurale. Il est aujourd’hui intégré au bassin d'emploi d’Évry[68].

Une épicerie-restaurant s'est installé dans le centre fin 2016 et représente le seul commerce[69].

L’agriculture reste la principale activité économique sur le territoire de la commune avec quatre exploitations totalisant quarante-sept hectares, principalement de maraîchage (endive, fraise, asperge) et de céréales et betterave. Vingt-huit entreprises étaient installées sur Dannemois en 2006, malgré cela, en 1999 le taux de chômage atteignait 10,3 %[réf. nécessaire].

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

On relève aussi une forte disparité de niveau de vie, car si dix-neuf Dannemoisiens étaient demandeurs d’emploi sur les trois cent dix-huit recensés comme actifs, le revenu net imposable moyen de la commune s’élevait en 2004 à 23 341 euros, bien au-dessus de la moyenne nationale établie à 15 067 euros[70],[71]. Le revenu fiscal médian par ménage était en 2006 de 24 514 euros, ce qui plaçait Dannemois au cinq cent dixième rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages en métropole et au quarante-huitième rang départemental[72].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Dannemois - - - - - -
Zone d’emploi d’Évry 0,3 % 4,0 % 20,2 % 29,6 % 28,2 % 17,7 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Dannemois - - - - - -
Zone d’emploi d’Évry 0,9 % 13,5 % 5,4 % 14,6 % 16,2 % 6,9 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[73]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Dannemois est située au cœur du Parc naturel régional du Gâtinais français et sur la rive gauche du site inscrit de la vallée de l’École. Son territoire est occupé au sud-ouest par la pointe de la forêt de Milly-la-Forêt et au sud-est par le bois de Turelles, prémices de la vaste forêt de Fontainebleau. Les berges de l’École, les champs et les bois au nord-ouest et au sud du village ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[74]. Le GR 11 traverse la commune.

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Le lavoir sur l’École à Dannemois.

Dannemois possède un patrimoine architectural varié, composé de l’église Saint-Mammès des XIe et XIIe siècles, dont le chœur s’était écroulé le . Elle est inscrite aux monuments historiques depuis 1926[75],[76]. S’ajoute le manoir de la Louvetière construit à partir du XIIe siècle, à la fois manoir seigneurial et ferme fortifiée, qui servit d’hôpital de campagne en 1940. Il a été acquis dans les années 1970 par les sculpteurs Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle. Trois lavoirs au bord de l’École complètent le patrimoine bâti.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La tombe de Claude François.

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Dannemois :

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Dannemois

La commune ne dispose pas de blason.

Dannemois dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fabien Lecœuvre, Claude François : Le Moulin de Dannemois, Lagune,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 17/05/2008.
  2. Occupation territoriale en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 01/11/2010.
  3. Fiche de Dannemois sur le site de l’IGN. Consulté le 06/09/2008.
  4. Orthodromie entre Dannemois et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  5. Orthodromie entre Dannemois et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  6. Orthodromie entre Dannemois et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  7. Orthodromie entre Dannemois et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  8. Orthodromie entre Dannemois et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  9. Orthodromie entre Dannemois et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  10. Orthodromie entre Dannemois et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  11. Orthodromie entre Dannemois et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  12. Orthodromie entre Dannemois et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  13. Orthodromie entre Dannemois et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  14. Orthodromie entre Dannemois et Fontainebleau sur le site lion1906.com Consulté le 09/08/2012.
  15. Données géographiques sur Géoportail (consulté le 21/02/2013.).
  16. %2FFAS049 Fiche géologique de Dannemois sur le site du BRGM. Consulté le 12/08/2012.
  17. (fr) « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  18. (fr) « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  19. Cartulaire de L'Église Notre-Dame de Paris, p.368-9.
  20. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  21. Les arrestations en Seine-et-Oise le 2 décembre 1851 sur le site 1851.fr Consulté le 24/04/2008.
  22. Memorialgenweb.org - Dannemois : stèle commémorative 1870-1871, consulté le 21/03/2009.
  23. histoire de la stèle des francs-tireurs.
  24. Archive vidéo de Claude François et son fils au moulin dans l’émission Aujourd’hui madame sur le site de l’INA. Consulté le 13/03/2008.
  25. Archive vidéo de Claude François dans son jardin à Dannemois dans l’émission Aujourd’hui madame sur le site de l’INA. Consulté le 13/03/2008.
  26. Archive vidéo des obsèques de Claude François au journal de 20 d’Antenne 2 sur le site de l’INA. Consulté le 13/03/2008.
  27. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Résultats de l’élection présidentielle 2002 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 12/03/2008.
  29. Résultats de l’élection présidentielle 2007 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 12/03/2008.
  30. Résultats de l’élection présidentielle 2012 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 07/05/2012.
  31. Résultats de l’élection législative 2002 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 12/03/2008.
  32. Résultats de l’élection législative 2007 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 12/03/2008.
  33. Résultats de l’élection législative 2012 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 20/06/2012.
  34. Résultats de l’élection européenne 2004 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 12/03/2008.
  35. Résultats de l’élection européenne 2009 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 11/06/2009.
  36. Résultats de l’élection européenne 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 12/10/2014.
  37. Résultats de l’élection régionale 2004 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 12/03/2008.
  38. Résultats de l’élection régionale 2010 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 22/03/2010.
  39. Résultats de l’élection cantonale 2004 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 13/03/2008.
  40. Résultats de l’élection cantonale 2011 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 02/04/2011.
  41. Résultats de l’élection municipale 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 23/01/2013.
  42. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 09/05/2009.
  43. Résultats du référendum 2005 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 13/03/2008.
  44. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 16/06/2009.
  45. « Du jour au lendemain, on n'est plus personne » : Madeleine Campanas, ex-maire de Dannemois », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne) « n 2008, je n'ai pas arrêté par choix après mes deux mandats d'adjointe et mes deux de maire. Mais parce que j'ai été battue, confie cette élégante retraitée de 69 ans. Je ne m'y attendais pas, cela a été très dur. On ressent un grand vide et de l'ingratitude. Du jour au lendemain, on n'est plus personne. J'ai perdu les élections un dimanche, le lundi je faisais mes cartons et c'était fini. ».
  46. C. CH., « Madeleine Campana, maire honoraire de Dannemois, est décédée », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  47. Cécile Chevallier, « Municipales à Dannemois : dans le village de Cloclo, c'est la foire d'empoigne », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne) « A Dannemois, c'est la première fois qu'il y a autant de candidats. En 2008, les électeurs avaient eu le choix classique entre deux listes. Celle de Gérard Ithier, le maire (SE) sortant, avait tout raflé. Mais cette fois, la donne est différente. « Cinquante et une personnes, j'ai jamais vu ça et je vis ici depuis soixante-quinze ans. C'est dix fois de trop ! lâche Bernard Mousseaux, pourtant lui-même candidat. On va vraiment passer pour un pays bizarre. Il faut dire qu'il s'en passe, des choses, au conseil municipal ( NDLR : il fait référence à quatre démissions). Et si des candidats des quatre listes obtiennent des postes, ça promet l'ambiance. Si c'est pour que ça tourne à la foire d'empoigne, j'aimerais autant ne pas être élu. ».
  48. « Le maire intronisé à... huis clos », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  49. « Essonne : le Conseil d'Etat annule les élections à Dannemois », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  50. Arrêt CE n° 383069 du 21 novembre 2014, Commune de Dannemois sur Légifrance.
  51. « Municipale de Dannemois : la liste de Fabien Kees remporte tous les sièges », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  52. « Procès-verbal du conseil municipal du 13 février 2015 » [PDF], Commune de Dannemois (consulté le 16 janvier 2017).
  53. « Le nouvel élu veut « apaiser » le village », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne) « Ce village de 842 habitants, à quelques pas de Milly-la-Forêt, a connu une vie politique mouvementée ces derniers mois : des élections en mars avec pas moins de 51 candidats répartis sur 4 listes pour 15 postes à pourvoir au conseil municipal (la commune « n'avait jamais connu cela »). Un scrutin finalement annulé en novembre dernier par le Conseil d'Etat après le recours déposé par un habitant, des démissions de la majorité sortante entre-temps et la gestion municipale confiée à une délégation spéciale nommée par la préfecture pour expédier les affaires courantes… ».
  54. Baya Kanane, « Dannemois : La citoyenneté en marche ! », Le Républicain,‎ (lire en ligne).
  55. Comptes municipaux sur la base Alize du ministère des Finances. Consulté le 07/12/2010.
  56. Analyse détaillée des comptes communaux sur la base Alize du ministère des Finances. Consulté le 07/12/2010.
  57. Endettement municipal sur la base de données Alize du ministère des Finances. Consulté le 07/12/2010.
  58. Taux d’imposition sur le site taxe.com Consulté le 07/12/2010.
  59. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  60. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  61. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  62. Memorialgenweb.org - Dannemois : monument aux morts, consulté le 21/03/2009.
  63. Fiche de synthèse démographique sur le site de la mission interministérielle à la Ville. Consulté le 06/04/2008.
  64. Pyramide des âges à Dannemois en 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 01/08/2012.
  65. Pyramide des âges de l’Essonne en 2008 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  66. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 01/09/2010.
  67. Paroisse de Dannemois sur le site du diocèse. Consulté le 01/06/2008.
  68. %5CDL_ZE19901147.pdf Données statistiques de la zone d’emploi d’Évry sur le site de l’Insee. Consulté le 31/08/2009.
  69. Cécile Chevallier, « Pas encore ouvert, le seul commerce de Dannemois attire déjà la foule », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  70. %5CCOM%5CDL_COM91195.pdf Données économiques sur la fiche récapitulative de l’INSEE. Consulté le 14/03/2008.
  71. Données économiques sur le site de l’internaute.com Consulté le 14/03/2008.
  72. Résumé statistique national des communes sur le site de l’Insee. Consulté le 26/10/2009.
  73. Rapport statistique national sur le site de l’Insee. Consulté le 05/07/2009.
  74. Carte des ENS de Dannemois sur le site du conseil général de l’Essonne. Consulté le 07/02/2013.
  75. Fiche de l’église Saint-Mammès sur le site du patrimoine de France. Consulté le 14/03/2008.
  76. Fiche de l’église sur la base de données en ligne Mérimée du ministère de la Culture. Consulté le 03/08/2008.
  77. (en) Podium sur l’Internet Movie Database
  78. (en) Cloclo sur l’Internet Movie Database
  79. Liste des films tournés à Dannemois sur le site L2TC.com Consulté le 05/12/2010.